Type
Article
Titre
La dette argentine et le déclin du FMI
Dans
La Lettre du CEPII
Auteur(s)
SGARD Jérôme - (Auteur)
Éditeur
FR : La Documentation française
Numéro
241
Pages
1 - 4 p.
ISSN
02431947
Résumé
FR
Plus de trois ans après le défaut sur sa dette, l'État argentin propose un échange de titres qui se solderait pour les investisseurs par une perte d'environ 70% de leur mise. Quelle que soit l'issue de l'opération, l'affaire argentine illustre d'ores et déjà la fragilité de l'approche contractuelle du traitement des défauts. Face à la difficulté de coordination des investisseurs privés, les autorités argentines ont pu refuser toute négociation constructive et de bonne foi. Les moyens de résister à une telle stratégie non coopérative sont en effet limités : la menace de poursuite judiciaire a été surestimée et aucun arbitre ou censeur institutionnel n'a émergé, pouvant suppléer le FMI. L'absence d'interaction entre la procédure privée de renégociation des dettes et les instruments multilatéraux de gestion des crises financières réduit ainsi considérablement les moyens d'action du Fonds. Elle confirme sa marginalisation sur un enjeu central d' "architecture internationale". Au total, si l'approche contractuelle peut atteindre son objectif en cas de "petits" défauts, plusieurs accidents du type argentin pourraient aboutir à une situation d'impasse, appelant le retour à des méthodes plus institutionnalisées et plus politiques (...).

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT