Type
Numéro de périodique
Titre
Républiquecherche démocratie et plus si aff.
Dans
Cosmopolitiques
Auteur(s)
BOULLIER Dominique - (Directeur de publication ou de collection)
Éditeur
FR
Pages
222 p.
ISSN
17615771
Résumé
FR
L'heure est à la VIe République, nous dit-on. Mais les uns invoquent les grands principes, les autres prétendent qu'il suffit d'affiner des procédures plus participatives, les derniers ne jurent que par l'innovation sauvage à la base . L'écologie politique pose aussi ces questions. Mais d'une autre façon car elle prend en compte les liens avec nos cosmos, la complexité qui en découle et l'expérimentation nécessaire. Les principes qui ont guidé la gauche, révolution totale ou idéal républicain, restent un cadre de pensée qui doit pourtant être révisé. Les limites de la République sont désormais discutées, dans ce numéro même : l'État-nation n'est plus le cadre de référence unique, les régions et l'Europe devront prendre des formes nouvelles (fédéralisme, confédéralisme ? décentralisation, régionalisation ?). Les êtres qui composent la République ne tiennent plus dans le cadre universel du citoyen abstrait : l'inégalité des conditions réelles permet ou non l'exercice véritable de cette citoyenneté, comme dans les cas analysés ici des drogués, des jeunes, ou même des bouquetins. L'invention démocratique permet d'expérimenter des procédures plus dialogiques (controverses scientifiques et techniques, budget participatif de Porto Alegre ou limites de la loi sur les 35 heures). Pour les auteurs de cet essai, la République gagne toujours à se mettre en danger dans l'expérience démocratique : c'est ainsi qu'elle reste un horizon qui peut orienter nos façons de faire société. Nous pratiquons désormais des cosmopolitiques parce que les liens qui nous attachent à nos mondes ne sont pas à trancher mais à rediscuter, parce que la complexité est la base même de toute l'écologie, parce que l'incertitude de notre temps oblige encore et toujours à débattre, loin des prétentions dogmatiques ou technocratiques. Ces Cahiers théoriques pour l'écologie politique se veulent une contribution régulière pour penser l'activité politique des acteurs qui font tenir ces collectifs incertains, qui cherchent à recomposer des espaces de pouvoir ouverts.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT