Type
Article
Titre
Officiers de santé et soignantes créoles face à la fièvre jaune. Co-construction de savoirs médicaux dans le cadre de l'expédition de Saint-Domingue (1802-1803)
Dans
Histoire, médecine et santé
Éditeur
FR
Numéro
10
Pages
45 - 61 p.
DOI
10.4000/hms.1025
Mots clés
yellow fever, Haitian Revolution, colonial medicine, medical pluralism, gender, “local” and “universal” knowledge, fièvre jaune, Révolution haïtienne, médecine coloniale, pluralisme médical, genre, savoirs « locaux » et « universels »
Résumé
FR
Cet article traite du service de santé de l’expédition de Saint-Domingue de 1802-1803 et de sa lutte face à l’épidémie de fièvre jaune qui frappe le corps expéditionnaire. Il vise particulièrement à révéler la multiplicité des acteurs et des pratiques œuvrant au sein et aux marges du service de santé. En sous-nombre et déconcertés par les pathologies tropicales, les officiers de santé militaires réquisitionnent les praticiens de la colonie et s’appuient sur leur expérience, mais ils exercent également aux côtés de soignantes créoles lors de leurs visites à la chambre. En rendant compte de ce pluralisme médical, cette étude s’attache également à examiner les circulations de savoir et de pratiques entre ces acteurs. La réflexion menée sur le processus d’appropriation de traitements créoles par les officiers de santé permet de mettre en lumière la co-construction des savoirs médicaux dans les espaces coloniaux, et de nuancer les discours scientifiques sur la dimension locale ou universelle des savoirs.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT