Type de Document
  • Article (8726)
  • Partie ou chapitre de livre (6070)
  • Livre (2501)
  • Communication non publiée (2223)
  • Voir plus
Centre de Recherche
  • Centre de recherches internationales (4719)
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (3340)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (3296)
  • Observatoire français des conjonctures économiques (2979)
  • Voir plus
Discipline
  • Science politique (14878)
  • Sociologie (8373)
  • Economie et finances (5596)
  • Histoire (2725)
  • Voir plus
Langue
  • Français (19361)
  • Anglais (7783)
  • Italien (459)
  • Espagnol (297)
  • Voir plus
Projet
  • SILICOSIS (37)
  • FUTUREPOL (24)
  • EUMIGPOL (20)
  • AIME (13)
  • Voir plus
Les notifications, les alertes, les messages courts, les scores de publication sollicitent notre attention de façon permanente et accélérée. Tout cela renforce notre attachement aux réseaux numériques et à notre portable et provoque un stress et une baisse de la vigilance et de la réflexion. Ces plates-formes sont conçues pour encourager notre " engagement ", c'est-à-dire la propagation à haute fréquence de tout message qui sera à la fois nouveau et saillant (donc souvent choquant ou étrange). Il en va de leur intérêt économique. Dominique Boullier travaille sur ces questions depuis une quinzaine d'année et analyse ce mécanisme économique, technique et cognitif a une incidence fondamentale sur nombre de domaines liés à l'espace public et à la finance. L'amplification par les réseaux numériques se traduit par une mobilisation personnelle de tous les instants et un encombrement de l'espace public par la propagation accélérée d'informations non désirées. Les fake news sont moins un problème de véracité que de viralité incontrôlée. L'ouvrage démontre que les designs choisis par les plate-formes visent à capter l'attention permanente de leurs utilisateurs et nous rendent incapable de traiter les enjeux de long terme comme le réchauffement climatique. Des solutions techniques et comportementales pour ralentir ce " réchauffement médiatique " existent et avant tout, il est nécessaire de contrôler le rythme de réplication (like, retweets, partages). Dominique Boullier propose une approche multidisciplinaire du numérique (" user experience ", sciences cognitives, linguistique, sociologie) du numérique et renouvelle en profondeur notre conception de ces plate-formes qui dominent notre monde.

Publié en 2020-10-01 Collection Sciences politiques et relations internationales
54
vues

0
téléchargements
De Paris à Téhéran, d'Alger à Santiago ou de Bagdad à Port-au-Prince : tout au long de l'année 2019, ces villes ont été le théâtre de manifestations populaires qui ont toutes replacé le social au centre du jeu international, laissant la politique dans l'impuissance. En 2020, la circulation d'un virus mortifère, transmis par des millions d'interactions sociales, défiait tous les gouvernements de la planète. Alors que le social semblait naguère régi par le politique, les deux instances semblent avoir aujourd'hui échangé leurs attributs. Les relations internationales sont devenues inter-sociales. L'arène internationale ne se limite plus à une simple juxtaposition d'États mais est sous l'emprise d'un tissu social qui conditionne de plus en plus l'action des dirigeants. C'est l'analyse de cette conquête sociale de l'international qui est au centre de ce livre. Car les conflits actuels ne sont plus dominés par le choc des armées, mais alimentés par des phénomènes de souffrance sociale comme la pauvreté, l'insécurité alimentaire, les rivalités communautaires. Et derrière ces mouvements populaires, les entrepreneurs d'opinion, médias, réseaux sociaux, lanceurs d'alertes, acteurs privés en tous genres remodèlent les relations internationales à leur gré... Les relations inter-sociales conduisent à une nouvelle lecture du monde et de ses enjeux, elles inspirent l'urgence de nouvelles politiques étrangères et de nouvelles diplomaties.

Publié en 2020-09-24 Collection Recherches Internationales
TOZY Mohamed
0
vues

0
téléchargements
Le Maroc inspire des lieux communs. Il serait un prototype d’immobilisme politique, dans la main autoritaire et conservatrice du « commandeur des croyants », en mal de démocratie, mais à l’ombre d’un islam somme toute modéré. Trente années d’enquêtes de terrain, d’entretiens, de dépouillement d’une vaste documentation primaire et d’observation participante permettent à Béatrice Hibou et Mohamed Tozy de montrer comment les changements démographiques et environnementaux, ainsi que les processus de naturalisation du néolibéralisme, ont transformé les façons de gouverner les hommes et les territoires du royaume. À partir des types-idéaux de l’Empire et de l’État-nation, les auteurs dégagent la pluralité des modes de gouvernement et de domination à l’oeuvre au Maroc en insistant sur leur osmose continuelle. Il n’est pas question d’un passage de l’empire chérifien (XVIIe-XIXe siècle) à l’État-nation, dont le protectorat français aurait jeté les fondements, ni de la perpétuation d’une tradition impériale résiduelle au coeur de l’État moderne. Il s’agit bel et bien d’un assemblage de ces deux logiques, qui déjà coexistaient dans les siècles précédents, et dont le jeu simultané est sous-jacent au gouvernement néolibéral contemporain. L’Empire et l’État-nation ne se présentent pas sous la forme d’une alternative ni d’une contradiction. Ils constituent deux ressorts d’une même domination qui ne se réduit pas à la seule figure du roi. Ils sont en tension continue, une tension dont procède l’historicité de l’imaginaire politique marocain et qui en tisse le temps singulier. Une démonstration fondamentale de sociologie historique comparée de l’État.

0
vues

0
téléchargements
La mobilisation sociale qui dure maintenant depuis plus de deux mois en Bulgarie s’est cristallisée autour d’une double demande de démission, du Premier ministre Bojko Borissov (GERB, droite populiste) et du procureur général, Ivan Gechev. Les manifestants, rassemblés autour du slogan « La mafia, dehors ! », exigent des élections anticipées, avant le scrutin législatif prévu en mars 2021. Leur mouvement se veut une dénonciation de l’arrogance des élites, des collusions entre milieux politiques et économiques, des usages politiques de la justice, ainsi que de la corruption au sein de l’appareil d’Etat. Pour en comprendre le déclenchement, il convient de considérer plusieurs échelles de temps, court terme et moyen terme. La distribution des protagonistes comprend des lanceurs d’alerte, des oligarques, des hommes politiques soupçonnés d’entretenir des relations illicites avec ces derniers et le Parquet. Les affrontements se jouent sur plusieurs scènes, politico-économique, partisane et judiciaire...

in Migration in West and North Africa and across the Mediterranean. Trends, risks, development and governance Sous la direction de FARGUES Philippe, RANGO Marzia Publié en 2020-09-22
JAULIN Thibaut
SMITH Etienne
0
vues

0
téléchargements
This chapter discusses the diffusion of external voting in North and West Africa since the early 1990s, and diaspora participation in elections in countries of origin. It starts by examining the idea that the spread of external voting is attributable solely to the emergence of diaspora policies and political liberalization processes. It then looks at the influence of citizens abroad on elections by analysing their turnout and political preferences.

0
vues

0
téléchargements
Figures published by Le Monde on 15 September 2020 based on information provided by the Johns Hopkins Coronavirus Resource Center once again point to a correlation between the infection rates reported by individual states on the one hand and some of their political features and economic characteristics on the other. Though neither mechanical nor a reason to examine other variables, the correlation nonetheless seems to be significant and plausible.

Les possibilités de subjectivation politique dans l’engagement partisan sont ici questionnées à partir d’entretiens et d’observations auprès de militantes de la branche féminine de l’AKP en Turquie. À rebours d’un raisonnement dichotomique en termes d’oppression et d’émancipation, il s’agit d’étudier les incidences de l’engagement sur les trajectoires des militantes, notamment à travers leur réappropriation des normes de genre. La notion de subjectivation politique s’applique ici dans trois domaines : la transformation des rapports quotidiens à l’espace et au temps ; la négociation des rôles familiaux et les rappels à l’ordre qui l’accompagnent ; l’accès à des rétributions symboliques, matérielles et professionnelles. L’étude des dispositifs encadrant le militantisme confirme que la subjectivation a lieu sous contrôle institutionnel, qu’elle est limitée par des cadres moraux et conditionnée à la loyauté au parti. Le processus varie toutefois en fonction de la position sociale des enquêtées, révélant l’hétérogénéité interne à l’AKP et les décalages entre l’élite et les militantes de la base du parti concernant leurs discours, leurs pratiques et leurs carrières.

0
vues

0
téléchargements
L’épidémie due au coronavirus est venue perturber différentes élections, en France comme en Pologne ou en Russie. En Biélorussie, le président Loukachenko pensait pouvoir organiser un plébiscite, mais il avait sous-estimé l’exaspération sociale et la détermination de ses opposants.

in The Multidimensionality of Regions in World Politics Sous la direction de KOHLENBERG Paul J, GODEHARDT Nadine Publié en 2020-09-18
2
vues

0
téléchargements
The need to historicise and at least localise, if not spatialise, International Relations (IR) theory has been one of the impetuses of Critical IR. Yet the formation of international regions and the characterisation of what “a region” — a time-space object par excellence — actually is, remain largely unsolved questions, despite the considerable body of works on international regionalism engendered by the field of IR. What looks increasingly like an impasse, that is, the improbable quest to define international regions, as such, derives most likely from the “territorial trap” exposed and in John Agnew’s eponymous and seminal article in 1994. The geographical assumptions of IR that form this “territorial trap,” and notably the “domestic/foreign polarity,” translates not only into a supposedly sealed national/international divide, but also into the fact that any entity that is neither national nor international can seemingly only be defined as “something in-between,” as opposed to an entity with its own characteristics and raison d’être. There appears to be no alternative to the definition of international regions other than as entities sandwiched in-between the nation and the world of nations. This could be called the “in-betweenness trap.” The present chapter hopes to offer a way around it.

in Globalizing Issues. How Claims, Frames, and Problems Cross Borders Sous la direction de NEVEU Erik, SURDEZ Muriel Publié en 2020-09-17
4
vues

0
téléchargements
Although nuclear accidents are often presented as inherently global issues, the Fukushima Daiichi accident in 2011 developed above all into a problem for France in the French news media. This seems surprising when compared to the coverage of Chernobyl in 1986, which rendered international debates visible. Based on a comparative analysis of the newspaper Le Monde and the TV channel France 2, this chapter shows how these changes of frames can be related to the creation, since Chernobyl, of transnational organizations for nuclear safety. These bodies reframed the ways in which the international effects of nuclear energy appear in the news media, reducing the visibility of international stakes in this controversial policy field. Government agencies play a key role in “renationalizing” nuclear accidents by adapting international stakes and information to national contexts.

0
vues

0
téléchargements
1ères lignes : D’où vient votre intérêt pour les grandes villes et les métropoles ? « Je suis Breton donc je m’intéresse toujours aux questions territoriales. Quand je suis arrivé à Sciences Po, jeune étudiant venant de Saint-Brieuc, ça a renforcé mon intérêt pour ces sujets à une époque où l’on faisait la décentralisation. Nous sommes dans les années 1980, beaucoup de gens réfléchissent à la remise en cause de la centralisation : comment les territoires vont-ils réagir, se transformer ? Au début, je m’intéresse plutôt aux territoires ruraux et aux petites villes puis, assez vite, je comprends que, contrairement à ce qu’on disait sur la fin des villes, on est en train de voir un retournement : ce sont plutôt les capitales régionales qui deviennent dynamiques.

in Pakistan: Alternative Imag(in)ings of the Nation State Sous la direction de SCHAFLECHNER Jürgen, OESTERHELD Christina, ASIF Ayesha Publié en 2020-09-16
4
vues

0
téléchargements
[Résumé de l'ouvrage] This edited volume combines academic and journalistic writings on Pakistans literature, non-Muslim life-worlds, and popular culture. The book brings together national and international authors from fields of literary studies, anthropology, and cultural studies to critique solidified imaginings of the nation state.

in Le Moyen-Orient et le monde. L’état du monde 2021 Sous la direction de BADIE Bertrand, VIDAL Dominique Publié en 2020-09-16
5
vues

0
téléchargements
La pandémie de Covid-19 a touché le Moyen-Orient de manière globalement moins brutale qu'ailleurs. Mais ses conséquences économiques, sociales et politiques seront probablement lourdes dans une région sensible à tous les soubresauts internationaux : à défaut d'avoir été au centre du monde - sauf peut-être durant l'antiquité -, le Moyen-Orient n'a cessé d'être au coeur de son agenda...

in Le Moyen-Orient et le monde. L’état du monde 2021 Sous la direction de BADIE Bertrand, VIDAL Dominique Publié en 2020-09-16
4
vues

0
téléchargements
Le conflit qui déchire le Yémen depuis mars 2015 mérite indéniablement un effort de qualification particulier. En effet, les niveaux de compréhension et d'intervention locaux, régionaux et mondiaux s'y entremêlent et le rendent inextricable. L'embarras à décrire cette guerre explique sans doute pour partie la faiblesse de sa couverture médiatique, mais aussi le peu de cas qu'en font les décideurs des grandes puissances qui ont, manifestement, accepté de la voir pourrir sur pied...

Sous la direction de PORTIER Philippe, RAMEL Frédéric Publié en 2020-09-16 Collection Rencontres : 460
27
vues

0
téléchargements
On a pu souligner l’importance du facteur confessionnel dans les conflits armés contemporains, interétatiques mais aussi intraétatiques. Cet ouvrage ambitionne de proposer un schéma d’analyse de cette situation nouvelle, en refusant la thèse de la fatalité belligène du religieux.

in Le Religieux dans les conflits armés contemporains Sous la direction de PORTIER Philippe, RAMEL Frédéric Publié en 2020-09-16
PORTIER Philippe
18
vues

0
téléchargements
[Résumé de l'ouvrage] On a pu souligner l’importance du facteur confessionnel dans les conflits armés contemporains, interétatiques mais aussi intraétatiques. Cet ouvrage ambitionne de proposer un schéma d’analyse de cette situation nouvelle, en refusant la thèse de la fatalité belligène du religieux.

1
vues

0
téléchargements
1ères lignes : On ne compte plus les prises de position pour ou contre certaines politiques liées à la crise sanitaire : pour le masque dès la primaire, pour une limitation des rassemblements privés ou pour le soutien au secteur aérien. En voilà quelques-unes publiées cette semaine. La crise sanitaire que nous traversons met à l’épreuve nos systèmes politiques dans toutes leurs dimensions. Les experts, mais aussi les citoyens questionnent la pertinence de l’action publique, des choix politiques ou la compétence des décideurs. Et il est vrai que cette crise peut d’abord être comprise comme une crise de politique publique. Face à un défi sanitaire sans précédent, les autorités publiques ont dû agir dans l’urgence. Rapidement, une série de problèmes se sont enchaînés exposant des difficultés de coordination, des problèmes de communication ou encore des problèmes de moyens. Qui plus est, les réponses politiques ne pouvaient être efficaces que dans la mesure où elles parvenaient à changer effectivement le comportement des citoyens.

in Le Religieux dans les conflits armés contemporains Sous la direction de PORTIER Philippe, RAMEL Frédéric Publié en 2020-09-16
15
vues

0
téléchargements
Entre Juifs et Arabes, le conflit en Palestine est avant tout de nature politique et porte sur la réalisation du droit à l’autodétermination. Pourtant, la dimension religieuse n’a jamais été absente. Relativement périphérique à l’ère des nationalismes séculiers, elle est devenue plus centrale à compter des années 1970. Le reflux des idéologies politiques a ainsi laissé la place à une combinaison redoutable entre fondamentalisme religieux et nationalisme.

in International Affairs Publié en 2020-09-15
REICH Simon
DOMBROWSKI Peter
5
vues

0
téléchargements
Deliberations over the COVID-19 pandemic's long-term effects on the global balance of power have spurred a large and rancorous debate, including speculation about a shift in the definition of national security and prescriptions about where it should focus. That argument will no doubt continue. But we argue that one consequence is already evident: the United States has spent the last seventy years portraying itself as a security provider in all key domains—for many an intrinsic component of its status as a global leader. One reasonable broad conclusion from the US struggle with COVID-19 is that it has further forfeited its broad leadership position on the basis of its behaviour. Yet that, although possibly true, would only portray one element of the story. The more profound insight exposed by COVID-19 is of a new reality: in a world where both naturogenic and anthropogenic threats pose immense national security challenges, decades of mistaken assumptions and policy choices have created a new environment, one where the United States has been redefined as a security consumer, at least in terms of international public health issues associated with the spread of deadly infectious diseases.

in Ideologies in World Politics Sous la direction de GIESEN Klaus-Gerd Publié en 2020-09-15
15
vues

0
téléchargements
The degradation of commons, as non-terrestrial spaces accessible to all and owned by none, is a very well known tragedy explored by political theory and IR. But such a tragedy extends environmental issues. Nowadays, their militarization and even their weaponization shows a new interest for these commons, beyond the indifference that explains many behaviors towards them. The United States and the emerging powers tend to appropriate these global commons from high sea to extra-atmospheric space and of course cyber. A new front line arises between freedom of navigation in these spaces and the will of balkanization for protecting sovereignty by several States that adopt access denial grand strategies. A global state of war results from this opposition. It suggests new types of warfare (more opaque and clandestine). This context nourishes a contestation of american domination but also an unprecedented concern: global commons do not embody an object of disinterest but a source of confrontations per se beyond the quarrels of territories which punctuated the history of international relations in modernity.

in Ideologies in World Politics Sous la direction de GIESEN Klaus-Gerd Publié en 2020-09-15
6
vues

0
téléchargements
This essay examines both the epistemological underpinnings and implications of ideology in international security. It does so with an eye toward assessing the benefits of a constitutive approach, as compared to a causal perspective that understands ideology as falling within a causal-effect cognitive process. We then put our theoretical argument to work by studying neoconservatism’s influence on US foreign policy under George W. Bush. This case allows us to disclose competition between ideologies, understand the role of ideology in the process of decision-making and vet the extent to which ideology acts on policy choices. The essay advocates a social theory of ideology that can tap into the moral stances that shape discussions about ideology in international security.

in Site du CERI Publié en 2020-09-15
SKARE Erik
1
vues

0
téléchargements
Erik Skare is a postdoctoral researcher at the Center for International Studies (CERI), Sciences Po, and will be part of the PREVEX project (Preventing Violent Extremism in the Balkans and the MENA: Strengthening Resilience in Enabling Environments). Before joining CERI, Skare was a doctoral research fellow at the University of Oslo where he wrote his PhD thesis on the history of Palestinian Islamic Jihad (PIJ). His forthcoming books are A History of Palestinian Islamic Jihad: Faith, Awareness, and Revolution in the Middle East (Cambridge University Press) and Palestinian Islamic Jihad: Islamist Writings on Resistance and Religion (I.B. Tauris). He answers our questions on his research and on PREVEX, the EU-funded programme he works with here at the CERI. Interview by Miriam Perier

1
vues

0
téléchargements
Le statut d’autonomie relative dont bénéficiait le Jammu-et-Cachemire au sein de l’Union indienne a été brutalement révoqué le 5 août 2019. Ce tournant constitutionnel attise les tensions de la région et reflète une pratique hégémonique du gouvernement indien au nom du nationalisme hindou.

in Institut d'Études de Géopolitique Appliquée Publié en 2020-09-10
21
vues

0
téléchargements
Entretien avec David Camroux par Céline Clément, , Déléguée Asie du Sud, Pacifique & Océanie de l'Institut d'Études de Géopolitique Appliquée.

En Tunisie, le taux de chômage des jeunes de 15 à 35 ans est très élevé, se situant autour de 35 pour cent, chez les diplômés du supérieur des régions de l’intérieur et en milieu rural, ce qui pousse un nombre important à l’exode et à l’émigration souvent au péril de leur vie. Par ailleurs, les régions de l’intérieur à dominante agricole et rurale accusent le plus grand retard de développement. Caractérisé par un vieillissement de la population des chefs d’exploitation et un faible niveau d’innovations techniques et organisationnelles, le secteur agricole peine à faire face aux défis de la stagnation de la croissance de la productivité, des changements climatiques et de la libéralisation des marchés des produits agricoles. Plusieurs initiatives visant à stimuler l’investissement dans les secteurs agricole et agroalimentaire ont d’ores et déjà été lancées afin de répondre à ces défis. Cependant, tous ces efforts n'ont pas entrainé l'amélioration nette des investissements dans le secteur agricole escomptée, et la part des investissements par les jeunes agri-entrepreneurs reste nettement en dessous des attentes. Des efforts concertés et substantiels s’imposent ainsi pour stimuler des investissements permettant de dynamiser les secteurs agricole et agroalimentaire, et répondre aux attentes des jeunes en leur offrant des opportunités entrepreneuriales et d’emploi. Sur une requête du Ministère de l’agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques, la FAO, le Laboratoire d’Economie Rurale de l’INRAT et l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles ont élaboré, de façon concertée avec les jeunes, une feuille de route pour promouvoir et pérenniser les investissements des jeunes agri-entrepreneurs. Ce policy brief résume les principaux défis identifiés et les solutions qui ont été validées par les parties prenantes tunisiennes, et s'articule autour de cinq axes: 1) Mettre en place un cadre de dispositifs, services et incitations financiers pour les jeunes agri-entrepreneurs; 2) Renforcer les actions de vulgarisation, de formation et de coaching; 3) Améliorer la communication et l’accès a l’information; 4) Garantir une meilleure coordination entre les différents acteurs et interventions; et 5) Renforcer la compétitivité et l’attractivité des filières.

in Sociétés politiques comparées Publié en 2020-09-09
6
vues

0
téléchargements
Le « système de crédit social » (shehui xinyong tixi 社会信用体系) chinois a fait l’objet de nombreuses spéculations dans la presse. À partir de quelques faits ou d’initiatives isolés, on en a fait un vaste projet politique du gouvernement chinois tendant à contrôler tous les aspects du comportement des citoyens chinois. À la lecture de travaux récents et à la suite d’un sondage opéré auprès d’un certain nombre d’interlocuteurs, il apparaît plutôt comme un ensemble très disparate d’initiatives visant à encourager les citoyens à mieux se comporter, et à introduire des pratiques facilitant les transactions entre individus, entreprises et administrations. Le crédit social démontre plutôt une volonté d’utiliser des méthodes « modernes » de contrôle social qui sous couvert de fournir bien-être et sécurité à la population stigmatisent certains de ses segments et favorisent certaines pratiques avec le soutien de la majorité. Comme dans les sociétés démocratiques, mais sans l’habillage démocratique, on veut instaurer un certain ordre moral qui peut être plus efficace que la bête « répression ».

1
vues

0
téléchargements
“History is never Written in Advance.” Interview with Roland Marchal about the 2019 Sudanese Revolution -- In this interview about the Sudanese Revolution conducted by Raphaëlle Chevrillon-Guibert, Roland Marchal, a sociologist specialist of politics in Sudan, looks back on the thirty years in power of the Al-Ingaz regime and beyond. His analysis is based on his favorite themes: political economy and the regional and conflictual dimensions of this experience of government. He also discusses the ideological dimension of the regime and its evolution through the trajectories of its leaders — a useful interpretive framework that sheds light on current issues.

10
vues

0
téléchargements
Les élections américaines auront lieu le 3 novembre prochain. La mauvaise gestion du Covid-19 handicape lourdement Donald Trump. Mais le précédent de 2016, quand toutes les enquêtes d’opinion donnaient Hillary Clinton gagnante, a traumatisé les prévisionnistes en tout genre. Donald Trump peut-il encore sauver sa réélection ? Sa stratégie basée sur les questions sécuritaires pourrait-elle être payante ? Les forces de gauche seront-elles unies autour du candidat Joe Biden désigné par le Parti démocrate ? La rédaction d’Émile a interrogé Denis Lacorne, politiste, professeur à Sciences Po et spécialiste des États-Unis, pour mieux comprendre les enjeux de cette élection.

16
vues

0
téléchargements
Cet article s’intéresse à la diplomatie des Alaouites arabes (Arap Alevileri) de Turquie, plus particulièrement à un niveau de cette diplomatie : celui qui consiste à gérer les séparations entre les États et les sociétés civiles turque et syrienne, dans un contexte de rapprochement (2002-2011), puis de rupture (depuis 2011). Fondé sur la théorie diplomatique de Paul Sharp et sur des séjours de terrain réalisés entre 2015 et 2019 dans les pays concernés, il est soutenu que cette diplomatie forme un « pont » entre la Turquie et la Syrie, dont cette étude entend expliciter trois dimensions : son articulation avec l’identité religieuse et le groupe alaouite arabe, sa fonction dans les relations turco-syriennes et ses interactions avec les deux États concernés.

Suivant