Texte intégral
  • Non (17941)
  • Oui (7530)
Type de Document
  • Article (7968)
  • Partie ou chapitre de livre (5603)
  • Livre (2299)
  • Communication non publiée (2089)
  • Voir plus
Centre de Recherche
  • Centre de recherches internationales (4246)
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (3064)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (3046)
  • Observatoire français des conjonctures économiques (3042)
  • Voir plus
Discipline
  • Science politique (13362)
  • Sociologie (7668)
  • Economie et finances (5362)
  • Histoire (2445)
  • Voir plus
Langue
  • Français (17645)
  • Anglais (6945)
  • Italien (432)
  • Espagnol (264)
  • Voir plus
Projet
  • FUTUREPOL (21)
  • EUMIGPOL (18)
  • AIME (13)
  • SILICOSIS (8)
  • Voir plus
in Diversidad sexual y sistemas religiosos. Diálogos trasnacionales en el mundo contemporáneo / Sexual Diversity and religious systems. Transnational dialogues in the contemporary world Publié en 2017-02
14
vues

14
téléchargements
By studying the case of the French organization David & Jonathan (D&J) in Paris, the chapter shows how the reconciliation of Christianity and homosexuality operates in France. Reconciliation refers to how D&J manages to hold together homosexuality and the religiosity and allows us to go beyond the idea of incompatibility. Reconciliation is rst understood at the organizational level from the point of view of identity politics, to show that reconciliation operates through the progressive integration of D&J into the Parisian LGBT community and the reinforcement of its integration into the Parisian Christian community. Secondly, reconciliation is understood at the level of rituals, from the point of view of individual community belonging. Thee literature on individual identity tension among homosexual Christians is abundant, but scarce from an ethnographical perspective. Thee second section fills this gap by analyzing religious rituals and argues that D&J’s rituals foster reconciliation through an individual feeling of belonging to two communities, religious and homosexual.

in Midi Libre Publié en 2018-11-08
30
vues

30
téléchargements
William Genieys, spécialiste des États-Unis, décrypte les résultats d’élections qu’il a suivies depuis New-York. Selon lui, elles « se sont terminées sur un score nul ». Et de relever, parmi les faits saillants, « le taux de participation extraordinairement élevé » et « l’élection de 117 femmes au Congrès, sur 277 candidates sous les couleurs du parti démocrate. » Selon lui, « on se trouve dans une situation où la mise en oeuvre du programme de Donald Trump peut être fortement ralentie. Seuls des accords bi-partisans pourraient faciliter l’aboutissement de lois.

in Revue internationale de politique comparée Publié en 2006
DARVICHE Mohammad-Saïd
0
vues

0
téléchargements
Présenter Juan Linz public français est une gageure pour plusieurs raisons. La première réside dans le fait que cet auteur est aussi peu connu en France qu'il est reconnu dans le reste du monde comme le prouve la traduction de ses œuvres dans de nombreuses langues. La seconde provient du fait qu'il n'est pas simple de dresser le portrait intellectuel de l'un des plus éminents spécialistes contemporains de la politique comparée, dont l’œuvre riche de 307 publications a couvert un ensemble immense d'objets et de lieux. La formule de « Maestro Compositore » utilisée par Philippe Schmitter dans l'un des portraits biographiques qui lui ont été consacrés est sûrement la plus évocatrice. Situer son œuvre oblige nécessairement à rappeler, au préalable, son parcours personnel et intellectuel, qui permet seul de comprendre le cheminement de cette figure majeure de la science politique mondiale qui se situe au-delà des traditions nationales.

in Gouvernement & action publique Publié en 2013
DARVICHE Mohammad-Saïd
HOEFFLER Catherine
JOANA Jean
0
vues

0
téléchargements
La forte circulation des élites politiques et administratives américaines entre la société civile et les positions de pouvoir est au fondement de la thèse d’un État faible américain. La pratique du revolving door, se traduisant par une grande mobilité professionnelle et des allers retours nombreux entre secteurs public et privé, conforte en effet l’image d’un État fortement fragmenté et largement ouvert aux pressions exogènes des différents groupes sociaux. L’examen du groupe formé par les long timers des secteurs de la défense et de la santé, c’est-à-dire des political appointees et des staffers qui occupent durablement les positions institutionnelles les plus élevées au sein de l’Exécutif ou du Congrès, permet de tracer un tableau différent. Il met en évidence des carrières et des parcours professionnels se caractérisant par un enracinement sectoriel important, antérieur à l’entrée en position, et centré sur les différentes institutions de pouvoir washingtoniennes entre lesquelles circulent une partie de ces acteurs. Sans permettre de préjuger de l’influence qui en résulte pour ces élites, ces caractéristiques témoignent des ressources sociales et politiques qui prédisposent les membres de ce groupe à la mise en forme des politiques publiques.

1
vues

0
téléchargements
Retour ou déclin du rôle de l’État en matière de protection sociale ? Telle est la question que les politologues et les sociologues du Welfare à la française se renvoient régulièrement. En centrant notre interrogation sur les acteurs concrets – qui gouverne ce changement dans le mode d’action de l’État ? –, la réponse se trouve nouvellement éclairée. La sociologie des élites permet alors de voir comment un groupe élitaire au profil sociopolitique singulier, l’élite du Welfare, s’est progressivement affirmé depuis le début des années 1980 dans les sommets du pouvoir, en imposant une nouvelle centralité de l’État dans les dispositifs de construction collective de l’action publique.

in Pôle Sud - Revue de science politique de l'Europe méridionale Publié en 2008
HASSENTEUFEL Patrick
SMYRL Marc
1
vues

0
téléchargements
En France comme en Allemagne et au Royaume Uni, un renforcement de l'État dans les politiques de santé dans les vingt dernières années coïncide avec une époque ou la globalisation économique et l'idéologie néolibérale encouragent le retrait des États non seulement de la gestion économique mais aussi d'autres secteurs de politique sociale. Cet article met en avant deux éléments d'explication. Le premier se trouve dans le rôle croissant des instruments de régulation, qui permettent l'action étatique dans un contexte de rigueur budgétaire. Nous démontrons également dans les trois cas nationaux que la concurrence entre acteurs programmatique pour exercer l'autorité légitime sur un secteur de politiques publiques contribue à renforcer l'autonomie des décideurs sectoriels.

in Pôle Sud - Revue de science politique de l'Europe méridionale Publié en 1998
0
vues

0
téléchargements
Le passage au vin de qualité dans le Midi trouve son origine dans l'action de deux figures modernisatrices. Il se concrétise par une inscription territoriale différenciée dans l'Aude (modernisation de l'intérieur) et dans l'Hérault (modernisation par la bande). Ce processus conduit à l'émergence d'un nouveau groupe professionnel autour du métier de vigneron.

16
vues

0
téléchargements
While critical academic studies on financial surveillance blossom, they hardly pay attention to the critical capability of those who are involved in the implementation of anti-money-laundering/countering terrorist financing (AML/CTF) policy. In this paper the authors attempt precisely this analysis of existing mobilizations which contest the everyday implementation of AML/CTF standards. Which practices are at stake? Who are the actors involved in denunciation? Which argumentation is used? What are the normative positions from which actors raise criticism? Are denunciations shared by a wider public or do they remain sector-specific? This paper brings together empirical results from research conducted separately by the two authors on, respectively, the gradual institutionalization of the role of banks in anti-money-laundering efforts in France and Switzerland and European measures against terrorist financing.

in Journal of power institutions in post-soviet societies Publié en 2005-05
3
vues

0
téléchargements
This issue aims to contribute to the understanding of the challenges raised by policing transformations in post-soviet societies by comparing them to the processes observed in Central and Eastern European countries since the fall of the Berlin wall. Investigating heterogeneous cases does not preclude analyzing them using a common set of questions specifically linked to post-communism or, more precisely, the collapse of communist regimes. The expression “post-communist trajectories” aptly reflects such an approach, emphasizing the diversity of contexts while submitting them to a common analytical framework justified by their shared specific recent histories...

in Cahiers de la sécurité Sous la direction de FAVAREL-GARRIGUES Gilles Publié en 2001-04
54
vues

54
téléchargements
En consacrant ce numéro des Cahiers de la sécurité intérieure à la corruption policière, l’Institut des Hautes Études de la Sécurité Intérieure manifeste sa volonté de faire progresser le savoir sur un problème qui demeure en France indéniablement méconnu. L’absence de recherches scientifiques sur cette forme de déviance est paradoxale à plus d’un titre. En premier lieu, les nombreux travaux consacrés à la compréhension de l’organisation policière, aux pratiques quotidiennes des agents, à la définition de leurs missions et aux moyens mis en oeuvre pour répondre aux injonctions hiérarchiques ont généralement négligé cette question, pourtant fondamentalement liée à l’autonomie dont disposent les représentants de la force publique dans leur activité. Par ailleurs, la perception de la corruption policière au sein de la société française est alimentée par de nombreuses oeuvres littéraires, cinématographiques et des enquêtes journalistiques qui sacrifient fréquemment à des approches satiriques ou sensationnelles. Il s’en dégage une image négative du policier, qui gagnerait à être corrigée par des travaux rigoureux cherchant à comprendre l’évolution historique, l’ampleur et les causes de ces pratiques illicites. On est enfin frappé de constater la disproportion de l’état des savoirs entre la France et les pays voisins où la question de la corruption est plus fréquemment problématisée, au sein et/ou en dehors de l’institution policière elle-même. Ce dernier constat justifie l’importance qu’ont décidé d’accorder les Cahiers à l’analyse de la corruption policière et de l’action menée à son encontre dans divers pays européens. Cela étant, si la réflexion y est certes plus avancée, elle demeure néanmoins fort contrastée. Les contributions soulignent dans leur ensemble la variété des définitions de la corruption policière, les difficultés liées à la connaissance des faits, l’hétérogénéité des pratiques selon le pays considéré, le corps d’appartenance de l’agent et le poste qu’il occupe au sein de la hiérarchie. Les recherches empiriques elles-mêmes révèlent leurs propres limites et demeurent en décalage avec les enjeux, plus symboliques que matériels, de ce phénomène...

in Cultures et conflits Sous la direction de FAVAREL-GARRIGUES Gilles Publié en 2001-06
11
vues

0
téléchargements
Ce numéro réagit à la multiplication des discours sur la menace que représenterait le « crime organisé transnational » pour le monde contemporain, notamment en Russie. Au sommaire : Concurrence et confusion des discours sur le crime organisé en Russie. Entreprise, protection et violence en Russie à la fin des années 90. Le crime organisé de Russie : un état des lieux à Saint-Pétersbourg. La culture criminelle en Russie post-soviétique.

in Cultures et conflits Publié en 2001
FAVAREL-GARRIGUES Gilles
4
vues

4
téléchargements
Le crime organisé russe a connu, tout au long des années 1990, un succès remarquable dans les forums politiques et économiques russes, occidentaux et internationaux, pour des raisons partiellement connues. La fin du contexte bipolaire a non seulement conduit à renoncer à une vision du monde fondée sur une forme stable d'ordre international, mais a également provoqué l'émergence de nouvelles préoccupations, liées à l'ouverture des frontières et à la désagrégation interne de nombreux Etats post-communistes, notamment de la Russie. La perte de l'ennemi consacré et l'émergence de nouvelles menaces liées à l'espace post-communiste ont conduit à intégrer les « mafias russes » ou « mafias rouges » dans le discours américain sur la sécurité nationale (...).

20
vues

0
téléchargements
Plusieurs organisations internationales ont lancé une offensive globale contre la corruption à partir du milieu des années 1990, conduisant la plupart des États à s’y rallier, à créer des institutions spécifiques et à mettre en œuvre des politiques relativement proches les unes des autres. L’émergence de cet enjeu international correspond à un contexte particulier, mais ne s’est cependant pas opérée...

10
vues

0
téléchargements
Premières lignes : Brian Taylor propose dans cet ouvrage une réflexion sur la construction de l’État en Russie depuis l’arrivée de Poutine au pouvoir, en analysant la transformation des ministères de force, notamment des services répressifs.

25
vues

0
téléchargements
La lutte contre l'argent sale fait, depuis la fin des années 1980, l'objet d'une mobilisation internationale sans précédent. Faute de pouvoir s'en prendre directement aux auteurs des activités illégales (trafic de drogue, armes, corruption, terrorisme), la communauté internationale a entrepris de bloquer leurs flux financiers. Les banques se sont ainsi retrouvées à l'avant-poste de ce combat, contraintes d'adapter leur logique jusque-là exclusivement commerciale à une mission de police : détecter, et au besoin déclarer, les transactions jugées douteuses. Aujourd'hui, le dispositif bancaire de vigilance, équipé d'outils de filtrage, de profilage et de gestion des risques, concerne tous les clients et toutes les opérations. Tout au long d'une enquête sociologique originale, les auteurs de ce livre ont tenté de comprendre comment les banques avaient fini par accepter une mission contraire à leurs principes de protection du secret et de non-intrusion dans les affaires de leurs clients. Au fil de nombreux entretiens, ils ont cherché à cerner les profils de spécialistes (banquiers, mais aussi anciens policiers et magistrats), les outils et les pratiques privilégiés. Alors que ces acteurs privés apparaissent tiraillés entre leurs impératifs professionnels et la menace de sanctions de la part d'institutions aux attentes imprécises, se pose la question de la légitimité et de l'efficacité de cette nouvelle forme de policing financier inaugurant une forme de collaboration inédite entre les milieux bancaire et policier.

This paper combines methods in sociology of elites with those in public policy in order to build a new elite ideal-type (" custodians of the state "). I present the constitutive elements of this elite type – social backgrounds, occupational careers and specializations in sovereign policies sectors, formal position-holding, reputations for policy influence, and not least shared ideas – with what elites actually do in public policy decision process. By applying this approach to French health policy since the early 1980s, I highlight the structure and the increasing importance of this new elite type in the reshaping of French strong state capacity.

2
vues

2
téléchargements
L’ouvrage de William Genieys L’élite des politiques de l’État (The New Custodians of the State, dans sa traduction anglaise récente) s’attache à revisiter la sociologie des élites « par le haut » en se demandant ce qui façonne une élite et ce que cette élite produit dans un secteur de politique publique donné. L’auteur postule que les questions du changement de l’action publique et des élites politico-administratives sont intimement liées. Il renouvelle ainsi les analyses de Pierre Birnbaum en y intégrant la question de la production des politiques publiques dans un contexte de transformation de l’intervention traditionnelle de l’État (...).

0
vues

0
téléchargements
Il s’agit dans cet article de s’interroger sur la construction de nouveaux leadership politique locaux dans le cadre d’une période marqué par la transformation des modes de régulation étatique et la construction européenne. Une approche comparée de cette question s’inscrit dans le cadre global des changements de régime qui affectent, notamment à travers les nouvelles régulations multi-niveaux une à l’œuvre, les démocraties occidentales. Olivier Borraz et Peter dans leur article introductif avance l’hypothèse, selon laquelle il y aurait une différence entre les modes de constitution du leadership local entre l’Europe du Nord et l’Europe du Sud. En s’appuyant sur les travaux classique de Tarrow sur les rapports centre et périphérie en France et en Italie(1977), ils rappellent le rôle charnière des leaders locaux dans l’accès au ressource du centre politique, tout en soulignant la personnalisation du leadership politique que ce phénomène induit. Ce constat est confirmé par les travaux de Page (1991) qui oppose les pays du nord ou la tradition d’autonomie du gouvernement local aurait donner naissance à des formes de leadership « plus soft » et plus efficient ». Partant de là, le changement institutionnel des années quatre-vingt, l’avènement de la «multi-level governance » alors agirait alors comme un facteur de différenciation entre ces deux modèles de leadership politique.

in Revue française de science politique (English) Publié en 1996
2
vues

0
téléchargements
La transformation récente des institutions politiques de l'État espagnol est exemplaire. La transition démocratique a entraîné une profonde modification des relations entre le centre et la périphérie. Cela s'est traduit par le passage d'un État fortement centralisé à un État extrêmement décentralisé reconnaissant de façon différenciée l'autonomie politiques aux périphéries. L'émergence d'une élite au niveau intermédiaire de l'État entraîne une nouvelle formulation de la question des rapports d'allégeance au centre politique. Une analyse néo-institutionnaliste permet de reconsidérer les interactions changeantes entre les élites et les structures de la représentation politique. Les autonomies politiques, institutions issues de la capacité d'agrégation des élites périphériques, modifient les logiques d'institutionnalisation en ouvrant de nouvelles voies d'intégrations à l'État des élites. Les trajectoires et les stratégies des « députés des autonomies » affiliés aux partis centralistes se caractérisent par une intégration verticale alors que l'intégration horizontale est privilégiée par les parlementaires membres de formation régionalistes. L'analyse des répertoires de légitimation de ces acteurs politiques montrent comment les institutions auto-nomiques favorisent le processus de consolidation de la démocratie en Espagne.

Il s'agit dans cette contribution d'interroger les catégories d'analyses de développement local et de gouvernance territoriale en partant d'une étude de terrain réalisée en milieu rural. Le « pays cathare » se situe dans le sud de la France, et s'étend au pied du contrefort pyrénéen, sur deux régions et plusieurs départements. Dans la contexte d'une France en voie de décentralisation institutionnelle et politique, certains acteurs de la vie politique locale décident de mobiliser le potentiel culturel pour valoriser leur territoire.

1
vues

0
téléchargements
Las políticas de agregación de las élites periféricas tras el cambio de régimen.La movilización de las élites catalanas por el «estatuto».Las élites andaluzas ante las lógicas del mimetismo institucional.Los procesos diferenciados de adaptación a las instituciones. Las « trayectorias fundadoras » versus « trayectorias militantes ». Las trayectorias políticas fundadoras de las élites catalanas.Las trayectorias de las élites andaluzas entre la «carrera asociativa» y la «carrera partidista». Las lógicas de integración de las élites tras la consolidación del régimen democrático.unasestrategias de integración verticales de la representación política: las élites intermedias afiliadas a los partidos centralistas: las estrategias de integración horizontales del poder periférico: las élites intermedias nacio- nalistas. Los procesos de institucionalización de las élites intermedias catalanas y anda- luzas. Los repertorios de legitimación del estado de las autonomías: las élites intermedias mayoritarias: la lealtad, "la autonomía, un estatuto, para el futuro". Las élites intermedias minoritarias: la toma de palabra, «la autonomía, un estatuto para reformar». Las élites intermedias marginales : la defección, «la autonomía como un estatuto para ser repensado».—anexos: datos sociológicos sobre las élites interme- dias andaluzas y catalanas.

in Évaluer et valoriser Sous la direction de VATIN François Publié en 2009
8
vues

8
téléchargements
La qualification des produits est un objet important de discussion entre économistes et sociologues de l’économie. Il y a aujourd’hui un relatif consensus parmi les chercheurs pour affirmer que la façon de qualifier les produits contribue à la structuration des marchés. Mais l’acceptation commune du concept de « qualification » n’épuise pas le débat. D’où procèdent en effet les qualités d’un bien ? Qu’est-ce qui rend ces biens commensurables ? La sociologie économique contemporaine oppose deux formes de réponses : alors que des auteurs comme Lucien Karpik ou Alessandro Stanziani montrent le rôle clé joué par les caractéristiques objectives des biens, construites et confirmées par des dispositifs techniques et juridiques, d’autres auteurs comme Michel Callon insistent sur le rôle joué par les consommateurs et leurs préférences subjectives (leur attachement) dans le développement ou la limitation de la concurrence entre les produits. Cette tension entre deux définitions de l’équivalence était déjà au cœur d’un débat théorique entre les économistes à la fin du XIXe siècle. Alors que des auteurs comme Cournot défendaient, à l’instar des économistes classiques (et de leur « valeur travail »), la possibilité de fonder la comparaison entre les produits sur des dimensions objectives, la valeur d’un bien prenant sa source dans sa capacité objective à satisfaire des besoins humains, les fondateurs de la théorie néoclassique (comme Pareto et Edgeworth) renvoyaient toute comparaison à l’utilité subjective des consommateurs (l’ophélimité), la valeur de ces biens résultant de l’intervention du marché, censé organiser la confrontation des utilités subjectives. Ce débat n’est pas sans conséquences sur le statut du prix lui-même puisque, dans le premier cas, le prix n’est que la traduction monétaire de la valeur objective du bien, alors que dans le second cas, le prix est un opérateur indispensable à l’établissement de cette valeur. [Premier paragraphe du chapitre]

Cette communication n'a pas de résumé.

Cet article étudie le choix auquel est confronté un patient lorsque son pharmacien lui propose de substituer un médicament générique à son médicament habituel. Les pouvoirs publics tentent d’orienter ce choix, en définissant le médicament générique comme une copie moins coûteuse, mais identique au médicament princeps dans son principe actif. Pour autant, les patients sont amenés à comparer les risques éventuels dus à un changement de médicament avec les gains qu’ils pourraient en retirer à titre individuel ou collectif. Ce simple choix mobilise de nombreuses dimensions (sanitaires, économiques et politiques), comme le révèle l’analyse des types de raisonnements développés par les patients mais aussi des dispositifs de rationalisation mis en place par les pouvoirs publics.

Le lecteur français de The Sense of Dissonance est pris d’un curieux sentiment de familiarité et d’étrangeté. Bien qu’écrit en anglais par un auteur américain, cet ouvrage ménage une place importante à deux traditions de la sociologie économique française : l’Économie des Conventions et la Théorie de l’Acteur-Réseau. Pour autant, il n’est pas une simple présentation des recherches françaises pour un public américain non averti (...).

La Force de la différence s’intéresse à des cas marginaux mais hautement problématiques pour les théories de la reproduction sociale. Les personnes que Norbert Alter a rencontrées sont en effet « atypiques » à deux titres. Tout d’abord, elles sont « atypiques » (socialement et statistiquement) parmi les personnes qu’elles côtoient dans leurs activités professionnelles : ce sont des femmes dans un monde d’hommes, des homosexuels dans un monde d’hétérosexuels, des autodidactes dans un monde de diplômés, des étrangers dans un monde de Français…(premières lignes)

11
vues

0
téléchargements
Les Français sont-ils allergiques aux génériques ? Vingt ans après leur introduction en France, les médicaments génériques suscitent toujours la polémique. Pour les uns, ce sont d'authentiques médicaments, dont dépend la survie de notre système d’assurance maladie. Pour les autres, ce sont de piètres copies qui sacrifient la santé à l’économie. Le développement des génériques a reconfiguré le système de santé français, en bouleversant les relations d’alliance et de concurrence entre les pouvoirs publics, les industriels, les professionnels de santé et les patients. Il a également révélé les conflits de valeurs qui traversent notre société : égalité contre qualité, solidarité contre liberté. (Résumé éditeur)

1
vues

0
téléchargements
Cette communication n'a pas de résumé.

2
vues

0
téléchargements
Une nouvelle campagne d’information grand public en faveur des médicaments génériques commence le 27 septembre, à l’initiative du ministère de la Santé. Il s’agit de combler le « retard » de la France sur ses voisins européens. Si l’on en croit les statistiques reprises par le ministère, la part (en volume) de ces copies au sein des ventes de médicaments n’aurait en effet atteint que 31 % en France en 2013, contre 48 % au Royaume-Uni, 51 % en Allemagne et 63 % aux Pays-Bas. D’où vient « l’allergie » française aux médicaments génériques ? Bien que la campagne du gouvernement entende répondre à une supposée méfiance des patients, elle ne saurait occulter ce simple constat : aujourd’hui, les patients acceptent les médicaments génériques proposés par les pharmaciens dans plus de 8 cas sur 10. [Premier et second paragraphes]

L’article étudie les évolutions de la fixation du prix des médicaments par l’État en France depuis 1948. Si les objectifs de cette politique sont restés les mêmes depuis 70 ans (assurer l’accès des patients à des traitements de qualité, sans grever les comptes de l’Assurance maladie ni compromettre le développement de l’industrie), ses modalités concrètes ont de leur côté fortement évolué, passant d’une administration unilatérale des prix par l’État à une co-régulation du marché des médicaments. Cette transformation a amené les représentants de l’État et de l’Assurance maladie (le Comité économique des produits de santé) à composer avec un nombre croissant d’acteurs (industriels, experts indépendants, professionnels de santé mais aussi politiques pratiquées dans d’autres pays). Pour autant, elle n’a pas conduit à un retrait de l’État : au contraire, la portée de la régulation s’est étendue à l’ensemble des acteurs et des dispositifs déterminant les dépenses de médicaments remboursés.

Suivant