Co-auteur
  • FIALHO Fabrício (4)
  • CHAUDET Didier (3)
  • PARMENTIER Florent (3)
  • RAMEL Frédéric (3)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (17)
  • Partie ou chapitre de livre (15)
  • Contribution à un site web (14)
  • Livre (4)
  • Voir plus
in Israël et la bombe. L'histoire du nucléaire israélien Publié en 2020-05-25
27
vues

0
téléchargements
[résumé de l'ouvrage] Bien qu’Israël ait franchi le Rubicon nucléaire à l’aube de la guerre des Six Jours, en 1967, il entretient toujours l’ambiguïté au sujet de ses capacités en ce domaine. Comment cette attitude d’« opacité » est-elle possible, et comment a-t-elle évolué ?

2
vues

0
téléchargements
This contribution argues that the concept of protean power opens a space to think about the limits of control and knowledge about catastrophic possibilities such as nuclear war. To do so, it offers the first distinctive definition of nuclear luck, which has long been acknowledged by policy and military leaders but remains unaccounted for in scholarship. It further shows that the nuclear realm is defined by two key unknowables. However, it argues that protean power perpetuates a survivability bias which has characterized scholarship so far, before suggesting ways to overcome that bias and modify scholarly ethos to acknowledge such catastrophic possibilities.

Dossier Nucléaire : entretien avec Benoît Pelopidas, réalisé par Guillaume Fourmont et Anne Lohéac (novembre 2019)

in Vingtième siècle - Revue d'histoire Publié en 2020-02
BONCOURT Thibaud
DEBOS Marielle
DELORI Mathias
WASINSKI Christophe
47
vues

0
téléchargements
Des segments du champ académique sont en partie financés par le ministère des Armées et les industries d’armement. Cette tendance s’accélère actuellement en France, dans un contexte de baisse générale des financements de la recherche. Cet article discute des effets de cette militarisation des financements sur les savoirs produits. L’argument général est que cette dynamique contribue à remettre en cause la frontière entre deux savoirs relevant de projets épistémologiques différents : la recherche en sciences humaines et sociales et l’expertise produite traditionnellement dans les think tanks. Nous développons cet argument à partir de deux cas : la recherche étatsunienne et britannique sur les bombardements dits « stratégiques » et la recherche française sur le nucléaire.

8
vues

0
téléchargements
L’équipe de Nuclear Knowledges se saisit du travail de Thomas C. Schelling sous l’angle de son rôle dans la formulation de catégories essentielles du vocabulaire utilisé jusqu’à aujourd’hui, de la circulation des catégories d’analyse qu’il propose et de leur réception. Cet entretien vise à saisir certains apports et limites du travail de Schelling sur les questions de stratégies dans le domaine auquel il a été le plus traditionnellement associé : l’armement nucléaire et la dissuasion.

in The Conversation Publié en 2019-08-09
FIALHO Fabrício
24
vues

0
téléchargements
As Boris Johnson entered 10 Downing Street, he was required to write the so-called “letters of last resort” – his instructions should the United Kingdom be hit by a nuclear strike. At the same time, the 1987 INF Treaty, which banned an entire category of weapons, is now officially over, and the prospects of a failure of the 2020 NPT Review Conference and the non-extension of the 2010 New START Treaty next year saturate nuclear discussions. As legitimately preoccupying as these ongoing events are, the exclusive focus on them obscures what happened 74 years ago, perpetuating an asymmetrical memory of the atomic bombings of World War II, privileging Hiroshima. Let’s not forget that on August 9, 1945, a 21-kiloton atomic bomb levelled the Japanese city of Nagasaki. It was the third atomic explosion in the history of humankind, with more than 2,000 others to come.

in The Conversation Publié en 2019-08-05
FIALHO Fabrício
28
vues

0
téléchargements
Le 6 août 1945, « une bombe de la taille d’un ballon de football » réduisait en cendres la ville d’Hiroshima. Trois jours plus tard, une seconde bombe frappait Nagasaki. Le 8 août, Albert Camus écrivait dans son éditorial de Combat: « le monde est ce qu’il est c’est-à-dire peu de chose. C’est ce que chacun sait depuis hier. » En 2016, le Général Bentégeat, ancien chef d’Etat Major des Armées, ne semblait pas dire autre chose lorsqu’il affirmait que « la mémoire d’Hiroshima est claire pour tout le monde. » Ce jugement semble toutefois prématuré dans la mesure où personne n’avait posé la question. 74 ans et plus de deux mille explosions atomiques après Hiroshima, que sait-on exactement ?

This paper engages with French nuclear command, control and communications, or NC3. It first lays out the situation of knowledge about French nuclear history and identifies three challenges to assessing the validity of claims on this topic: a discursive, a sociological and a temporal challenge. Therefore, it is composed of two sections: the first one offers the official rationale for the French NC3 system, its structure, and its performance while the second offers a critical assessment of the limits of validity of such claims. It is based on all the available open source literature in French and English on the topic and is based on elite interviews as well as archival research, and on a rigorous use of social scientific methods to keep the conditions of validity of such claims in focus at every point of the analysis.

in Repenser les stratégies nucléaires. Continuités et ruptures Sous la direction de MESZAROS Thomas Publié en 2019-06
61
vues

0
téléchargements
Le 25 novembre 2016, Fidel Castro décède. Il était le dernier chef d’État vivant ayant participé à la crise nucléaire de 1962, largement considérée comme le moment où l’humanité a été la plus proche de la guerre nucléaire. Avec lui, nous avons perdu un lien direct avec l’expérience de la peur intense d’une guerre nucléaire imminente ainsi que l’enseignement du rôle crucial de la chance dans la préservation du monde contre la dévastation nucléaire. Désormais, notre interprétation du danger de la crise la plus dangereuse de l’histoire de l’ère nucléaire est radicalement détachée de l’expérience directe au plus haut niveau de décision...

in Repenser les stratégies nucléaires. Continuités et ruptures Sous la direction de MESZAROS Thomas Publié en 2019-06
47
vues

0
téléchargements
Nous vivons avec la possibilité d’une explosion nucléaire depuis quatre vingts ans et les États dotés, comme l’indiquent plusieurs contributeurs de ce volume, entendent moderniser et pérenniser ces systèmes pour plus de soixante ans, jusqu’en 2080. C’est cette condition historique que je vous invite à repenser en conclusion de ce volume, à partir de deux questions, qui suivent l’invitation de Thomas Meszaros dans son introduction. Comment penser le changement dans un monde doté d’armes nucléaires ? Comment créer les conditions d’un débat public fécond sur la question des systèmes d’armes nucléaires ? Répondre à la première question exige d’en poser deux autres : que peut- on connaître dudit changement ? En quoi la pensée de Lucien Poirier peut- elle nous guider dans cet effort ?

Suivant