Co-auteur
  • JENSON Jane (11)
  • MOSSUZ-LAVAU Janine (11)
  • TREMBLAY Manon (3)
  • BALLMER-CAO Thanh-Huyen (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (56)
  • Article (35)
  • Livre (13)
  • Communication non publiée (5)
  • Voir plus
It is a common misconception that the battle for gender equality in political life has been won. In most member states, women are significantly under-represented in local, regional and national decision-making bodies. On a Europe-wide level, they account for only 18% of parliamentary membership. Having little say in political decisions which may affect one’s life is incompatible with the principles of representative democracy. Genderware traces the history of the Council of Europe policy on promoting women’s participation in political life, while placing it in the context of the Organisation’s overall work on gender equality. It describes the principles and methods behind policies, the institutional mechanisms on which they are based, and analyses the major topics involved. It concludes by discussing areas essential for future work: gender quotas for political parties, guaranteed social rights for women and the reinforcement of secularity.

in Beyond French Feminisms: Debates on Women: Politics and Culture in France, 1980-2001 Sous la direction de CELESTIN Roger, DALMOLIN Eliane, DE COURTIVRON Isabelle Publié en 2003
1
vues

0
téléchargements

in Femmes : genre et société Sous la direction de MARUANI Margaret Publié en 2005
0
vues

0
téléchargements

in Revue française de science politique Publié en 2010-10
LE HAY Viviane
375
vues

375
téléchargements
En 1978, l’« effet patrimoine », découvert par Jacques Capdevielle et Élisabeth Dupoirier, connaissait un retentissement certain en science politique, suscitant l’intérêt de chercheurs français et étrangers pour une piste considérée comme heuristique. Depuis, la variable patrimoine est pratiquement tombée dans l’oubli. Cette recherche, menée à partir de l’enquête postprésidentielle Cevipof de 2007, montre que la présence d’une stratégie patrimoniale est toujours un facteur déterminant du rapport au politique et du vote. Posséder un patrimoine diversifié peut brouiller les frontières des univers « riches/pauvres » définis par les seuls revenus et effacer les normes politiques liées aux appartenances sociales, culturelles ou professionnelles. L’effet patrimoine persiste une fois contrôlé en régression l’effet des autres variables.

Depuis 30 ans, les femmes, en France, ont été proportionnellement plus nombreuses à gouverner qu'à légiférer. Cette situation paradoxale renvoie à la particularité des institutions de la Ve République. Le rappel historique de la présence des femmes au gouvernement permet de typer les différentes phases de l'évolution et de repérer les variables clés qui expliquent leur autonomisation (empowerment) au sein de l'exécutif. Le questionnement de l'auteure porte sur les viviers d'où sont issues les femmes nommées ministres et sur les ressources politiques dont elles bénéficient. La légitimité des Françaises en politique, même dans un régime présidentialiste, passe obligatoirement par leur entrée au Parlement à parité avec les hommes.

in Histoire des femmes en Occident (vol. V) : Le XXe siècle Sous la direction de DUBY Georges, PERROT Michelle, THÉBAUD Françoise Publié en 2002
0
vues

0
téléchargements

in Les Femmes au parlement : au-delà du nombre Sous la direction de BALLINGTON Julie, PROTAIS Marie-José Publié en 2010-05
3
vues

0
téléchargements

in Le Dictionnaire universel des créatrices Sous la direction de CALLE-GRUBER Mireille, DIDIER Béatrice, FOUQUE Antoinette Publié en 2013-11
23
vues

0
téléchargements

Suivant