Co-auteur
  • WOLL Cornelia (4)
  • ROZENBERG Olivier (3)
  • BRIDGES Brian (2)
  • YANG Lihua (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (21)
  • Article (18)
  • Livre (5)
  • Contribution à un site web (5)
  • Voir plus
24
vues

0
téléchargements
1er paragraphe : L’environnement figure parmi les domaines où la politique de l’administration de Donald Trump s’est montrée particulièrement active. Le monde entier a pu le constater avec le retrait spectaculaire des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat annoncé le 1er juin 2017. Le front intérieur n’est pas en reste cependant. Dès les premiers jours de son entrée en fonction en janvier 2017, la nouvelle administration effaçait purement et simplement la page dédiée au changement climatique du site web de la maison blanche, pour la remplacer par un « Plan Energie pour l’Amérique d’abord ». Elle autorisait aussitôt la construction de la phase finale du Keystone Pipeline reliant les forages de l’ouest canadien aux raffineries de l’Illinois et du Texas, précédemment suspendue par l’administration Obama. L’Agence de Protection de l’Environnement (EPA) annonçait également le retrait du Plan pour l’Energie Propre (Clean Power Plan) élaboré en 2015 pour limiter les émissions de gaz à effet de serre dans la production d’électricité, et le « retour du charbon ». Elle a depuis considérablement étendu et assoupli les autorisations de forage d’hydrocarbures, notamment de gaz de schiste.

in The Transition of the Public Sector: East Asia and the European Union Compared Sous la direction de JOACHIM JENS Hesse, LANE Jan-Erik, NISHIKAWA Yoichi Publié en 2007
BALME Richard
1
vues

0
téléchargements

in Politique européenne Publié en 2016-03
39
vues

0
téléchargements
Quels sont les éléments qui fondent la spécificité et la singularité de l’intégration européenne ? Son expérience éclaire-t-elle les dynamiques régionales observables ailleurs, et jusqu’à quel point ? Pour les appréhender en se gardant des contre-sens, les processus de régionalisation doivent être contextualisés, c’est-à-dire analysés en intégrant les dimensions spatiales, temporelles et culturelles qui façonnent les intérêts politiques, les significations et les types d’investissement dont ils sont le support. Les pages qui suivent tentent de préciser les implications de cet argument, en s’inscrivant dans la perspective formalisée par le courant de l’analyse contextuelle, tel qu’il a été développé en particulier par Charles Tilly et Robert Goodin. Si la régionalisation prend des formes aussi inégales, c’est que sa mise en forme est dépendante des circonstances. Quels sont ces effets contextuels et comment s’exercent-ils ? C’est ce que nous tentons de clarifier à partir du cas européen, qui est celui ou les dynamiques de l’intégration ont été jusqu’ici les plus significatives, pour en souligner la singularité et en discuter la portée. Ce sont les propriétés de situation et de temporalité qui expliquent, dans cette perspective, le caractère unique de l’intégration régionale en Europe.

in Regulation & Governance Sous la direction de XUE Lan, BALME Richard Publié en 2012
11
vues

0
téléchargements

in Shen zhou jiao liu (Chinese Cross Currents) Publié en 2005-04
BALME Richard
1
vues

0
téléchargements

6
vues

0
téléchargements
The European Union and its member states largely refer to human rights as the foundation of the core values orienting domestic and external policies of the EU. Human rights violations in third countries are therefore seen as a key element of diplomatic and strategic engagement of the EU in world affairs, rising high expectations towards her influence. Analyzing relations with China since 1989 nevertheless raise doubts on the effectiveness of both hard and soft European power to directly transform the human rights situation in that case. With the growing importance of China as a global player, these relations have gradually evolved from unilateral pressure to the accepted coexistence of two adjacent normative systems, allowing for non confrontational dialogue and gradual change, but at the cost of accepting a slow pace of transformation of human rights situation in China. This situation involves a tension between the practice of European Union diplomacy and its proclaimed values, as well as between the reality of human rights promotion in China and its understanding by European public opinion. This chapter explores the contours and implications of this situation.

in The Distinguished Lectures on Constitutionalism Sous la direction de CAI Dingjian Publié en 2010
3
vues

0
téléchargements

in Revue française d'administration publique Publié en 2014-09
18
vues

0
téléchargements
Le managérialisme emprunté par les autorités chinoises pour moderniser l’administration en évitant la réforme politique peut-il construire un État performant, à la hauteur des défis économiques, sociaux et environnementaux qui sont ceux de la Chine d’aujourd’hui ? Est-il susceptible de préserver la légitimité du Parti communiste chinois (PCC) ou d’en renouveler les modalités ? Est-il un substitut effectif à une réforme plus politique, ou en suggère-t-il au contraire le chemin ? Cet article situe la « question bureaucratique » dans son contexte historique et socio-politique chinois, et retrace le contour des grandes réformes adoptées par les autorités chinoises depuis 1978. Il montre que les reformes structurelles de l’organisation de État, pour nécessaires qu’elles aient été pour accompagner la politique de croissance, ont aussi participé d’une économie politique constituée de rentes contrôlées et captées par le parti, du développement de formes d’échange illicites et de la croissance des inégalités, trois tendances qui ont conjugue leurs effets pour attiser les tensions dans le Parti et éroder significativement sa légitimité. Ce sont ces dynamiques qui expliquent à la fois les difficultés et contradictions de la gouvernance chinoise contemporaine et l’agenda des réformes tel qu’il se dessine aujourd’hui.

3
vues

0
téléchargements
The recent obstacles to European integration have relaunched a debate that makes ethics and transparency core parts of the European agenda. This hints at the possibility of a more demanding regulation of lobbyists and, in broader terms, of all parties involved in the European Governance. The dynamics currently at work testify to growing receptiveness of EU officials to the claims of the Alter-EU movement; to the power struggles between representation models; and to the existence of more or less open, virtuous and/or citizen-controlled conceptions of public action that reflect differentiated national traditions and practices (...).

in La France en mutation 1980-2005 Sous la direction de CULPEPPER Pepper D., HALL Peter A., PALIER Bruno Publié en 2006
BALME Richard
1
vues

0
téléchargements

Suivant