Co-auteur
  • QUINTIN Suzanne (2)
  • SCHIPPERS K. (2)
  • WAMBACQ Judith (2)
  • HOUZÉ Guillaume (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (6)
  • Article de presse ou magazine (6)
  • Communication non publiée (3)
  • Livre (2)
  • Voir plus
in Switch (On Paper) Publié en 2020-03
0
vues

0
téléchargements

in Switch (On Paper) Publié en 2020-03
0
vues

0
téléchargements

in Switch (On Paper) Publié en 2018-09
4
vues

4
téléchargements
Current social movements opposing work and employment conditions are not lacking “spectacularity”. But the panache of these collective protests cannot eclipse more subdued forms of opposition. Sleeping, dreaming, taking breaks or even playing constitute micro-resistances to the brutality of work, as certain artists have been showing us for several decades. Although the visibility of these revolts is negligible, this does not weaken their efficiency: on the contrary, they can be seen as the introduction of a kind of agency into the heart of a hard-working day-to-day life.

in Switch (On Paper) Publié en 2018-09
13
vues

13
téléchargements
Les mouvements sociaux actuels de contestation des conditions de travail et d’emploi ne manquent pas de « spectacularité ». Mais le panache de ces protestations collectives ne saurait éclipser des formes d’opposition plus sourdes. Le sommeil, le rêve, la pause ou bien encore le jeu constituent des micro-résistances à la violence du travail dont certain.e.s artistes témoignent depuis plusieurs décennies. Si le degré de visibilité de ces révoltes est moindre, leur efficience n’en est pas pour autant affaiblie : elles peuvent au contraire être envisagées comme l’instauration d’une agentivité au cœur d’un quotidien laborieux.

On Mon, Oct 9, 2017 at 6:31 AM, Camille Richert wrote: Good morning, Tyler! I hope you have spent a quiet night. At the time I am writing this email, you are probably just beginning to sleep whilst I am beginning my workday. I hope this industrious digital fluid sent from Paris to New York will not affect your sleep. Asking you to work on our interview while I am aware you are sleeping at the moment makes me feel a bit guilty. But in a way, maybe we are freer by answering during one other’s sleep. In my opinion, there is always something very liberating in writing in the night: in one’s own night, or in somebody else’s night.

4
vues

0
téléchargements
Des œuvres d’art, l’historien d’art Hans Belting disait qu’en nous elles produisent des effets de rémanence. À toute image mentale qui nous obsède et nous revient correspondrait une image-objet, issue d’une « réserve iconique commune aux spectateurs d’une époque » (Hans Belting, Pour une anthropologie des images). De la rémanence, il semble y avoir jusque dans les œuvres d’art contemporain traitant du travail, de ses gestes et de ses modes. À écrire l’histoire de ce motif, on se rend compte que des images plus anciennes ont mâtiné l’inconscient collectif des artistes contemporains. La sortie d’usine filmée par les Frères Lumière en 1895 fait partie de ces images rémanentes qui innervent l’art contemporain depuis les années 1960. Il n’y a donc pas d’images solitaires, à en croire Belting, lui-même lecteur d’Aby Warburg : les images renfermées dans les œuvres d’art ont des racines qu’en tant qu’historien·ne·s d’art il est fondamental de déceler. À travers plusieurs œuvres traitant de la sortie d’usine, il est possible de mettre à l’épreuve la notion de Pathosformel dessinée par Warburg dans les années 1920 et de l’appliquer non pas à un corpus d’émotions, mais de suspension des gestes : comment et pourquoi continue-t-on à filmer et à faire œuvre de la fin de la journée de travail ?

Lundi 9 octobre 2017 à 6 h 31, Camille Richert a écrit : Bonjour Tyler ! Au moment où j’écris cet e-mail, tu commences probablement à t’endormir, tandis que pour moi débute une journée de travail. J’espère que ce fluide, numérique et industrieux, envoyé de Paris vers New York n’affectera pas ton sommeil. Te demander de travailler sur notre entretien tout en sachant que, pendant ce temps, tu es en train de dormir, me culpabilise un peu. Mais d’une certaine façon, peut-être sommes-nous plus libres de répondre pendant que l’autre dort. Il y a toujours, selon moi, quelque chose de très libérateur dans le fait d’écrire la nuit : durant sa nuit à soi ou dans la nuit de l’autre.

in Arts & Sociétés Publié en 2018-06
9
vues

0
téléchargements
Camille Richert is preparing a dissertation around the notion of labor in Contemporary Art. Starting from the principle that our age has been altered by some major technological changes, she takes an interest in artists who are sensitive to the tools, materials, and products of the new forms of work—to things but also to their active relationships with “human agents.” Laurence Bertrand Dorléac

in Arts & Sociétés Publié en 2018-06
1
vues

0
téléchargements
Camille Richert is preparing a dissertation around the notion of labor in Contemporary Art. Starting from the principle that our age has been altered by some major technological changes, she takes an interest in artists who are sensitive to the tools, materials, and products of the new forms of work—to things but also to their active relationships with “human agents.”

Suivant