Co-auteur
  • MAYER Nonna (1)
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (4)
  • Article (3)
Through an analysis of the activism of the North Africa descendants from the suburbs in Paris region in the 1990s and 2000s, this article shows the plurality of their relationship to institutions (family, school, labor, government, police, justice, etc.). The study draws on a rich empirical material (forty one life stories of activists from three organizations, and focuses on difficult terrain often resistant to any sociological objectivation. Complementing the literature on the relationship to institutions of immigrant children, the approach microsociological, mesosociological and socio-biographic, by integrating personal stories in the analysis, the meaning that actors give to their actions, is fruitful because it renders an account of the impact of the structural and institutional factors, and the singularity of individual socializing experiences and various interactions that structure durably their relationship to institutions, while underlining at the same time, how they determine the differentiated forms of collective action.

11
vues

0
téléchargements
A partir d’une enquête empirique auprès de militants musulmans et des organisations dans lesquels ils sont investis, cet article questionne l’impact des croyances religieuses sur les pratiques militantes de jeunes de cité dans les années 2000 en France. Il met l’accent sur l’intérêt à reconsidérer certains apports de la sociologie du militantisme, la sociologie de la socialisation et la sociologie des religions pour mettre en évidence la pluralité des raisons d’agir qui conduit à ce militantisme spécifique. Cette étude repose sur l’exploitation d’une vingtaine de récits de vie recueillis en 2005-2006.

in Identité et participation sociale des jeunes en Europe et en Méditerranée Publié en 2013-01
1
vues

0
téléchargements
[Résumé de l'ouvrage] Cet ouvrage analyse en détail les processus de construction identitaire chez les jeunes adultes, non seulement à travers l'insertion dans la sphère du travail, mais aussi à travers l'ensemble de ce qui constitue les rapports sociaux d'une société. Le propos fait une large place aux questions relatives à la mobilisation de la jeunesse en Europe et en Méditerranée ainsi qu'à leurs stratégies migratoires. Il restitue les moyens mis en oeuvre par les jeunes pour mettre à l'épreuve leurs compétences sociales.

1
vues

0
téléchargements
Article publié dans un dossier qui vise à éclairer, à travers l’exemple des "banlieues", les contraintes médiatiques qui régissent l’accès au débat public, et, par voie de conséquence, la possibilité qu’ont certains groupes sociaux de peser sur les représentations qui sont (ou qui peuvent être) données d’eux-mêmes. Il rassemble les contributions de huit chercheurs issus de différentes disciplines (histoire, sociologie, science politique, sciences de l’information et de la communication). Dossier coordonné par Julie Sedel.

in Sociologie des mouvements de précaires. Espaces mobilisés et répertoires d’action Publié en 2007-05
3
vues

0
téléchargements
[Résumé de l'ouvrage] Mobilisations des sans-terre au Brésil, des sans-papiers en Europe, pour le droit au logement,... ces dernières années ont été marquées par des mouvements qui défendent les causes des plus fragiles, les "précaires". Ce recueil analyse les actions collectives de ces groupes sous l'angle de leurs espaces d'inscription. Ces contributions insistent sur la façon dont les espaces sociaux et institutionnels sont investis et analysent les usages que peuvent en faire les acteurs mobilisés.

8
vues

0
téléchargements
The frontiers of collective identity in militancy on suburban housing estates The objective of this article is to show the process of identity construction that structures the militancy among descendants of North African migrants from the suburban housing estates, committed to three highly different organisations in the years 1990 and 2000 in the Paris region. It questions the relationships and interactions mobilised in this field of militancy with the aim of constructing a “we”. This questioning leads us to consider the evolution in the social and symbolic mechanisms of identification modes, the complexity of personal, collective and social identities, and the heterogeneity of the characteristics and social affiliation of this population.

in Les inaudibles Sous la direction de MAYER Nonna, BRACONNIER Céline, MAYER Nonna Publié en 2015-03
0
vues

0
téléchargements
Les crises économiques favorisent des réactions nationalistes et xénophobes, en accroissant la compétition pour les emplois et les postes. Étrangers et immigrés ont été pris comme boucs émissaires dans les années 1880-1890 puis dans les années 1930. Il en va de même pour la crise économique de 2008. Le sondage annuel sur le racisme et la xénophobie effectué pour la Commission nationale consultative des droits de l’homme montre une hausse continue de l’intolérance à "l’autre", dans l’ensemble de la société française depuis 2009. Et l’insécurité économique et sociale renforce cette tendance. L’enquête "Économie politique du vote 2012" réalisée au Centre d’études européennes de Sciences Po montre que le rejet des immigrés, des étrangers, de l’islam, est d’autant plus marqué que la personne interrogée a obtenu un score élevé sur notre indicateur de précarité. [Début du chapitre]