Coauthor
  • GRAWITZ Madeleine (4)
  • MULLER Pierre (2)
  • RÉMOND René (1)
  • TOZY Mohamed (1)
  • Show more
Document Type
  • Book (4)
  • Doctoral (Phd) thesis (3)
  • Part or chapter of a book (2)
  • Article (1)
  • Show more
Edited by HIBOU Béatrice Publication date 2020-10-15
LEGUIL-BAYART Jean-François
TOZY Mohamed
9
views

0
downloads
Le CERI organise, sous le label Séminaire Sociologie et anthropologie sociale du politique - Fariba Adelkhah : penser en pensant à elle, des conférences régulières qui s’inspirent des travaux de Fariba Adelkhah. Pour la reprise du séminaire "Sociologie et anthropologie sociale du politique", nous aborderons la question du "style" que Fariba Adelkhah a souvent traitée dans ses travaux, notamment à travers son analyse de la bienfaisance et de ce personnage qu'est le janvânmard, dont l'ethos économique est indissociable d'un style d'action et de domination.

in Ceriscope Puissance Edited by LEQUESNE Christian, DURAND Marie-Françoise Publication date 2013-11
52
views

0
downloads
Le soft power (« pouvoir souple ») est un concept à la fois descriptif et prescriptif d’actions excluant des nombreux moyens d’incitation et de dissuasion dont dispose une unité politique pour promouvoir ses buts. Toute action militaire ou para-militaire (ou menace d’y recourir), relève du hard power (« pouvoir dur »), sauf comme réponse à une agression directe imputable à une autre unité politique repérable. Sont examinés dans ce texte tout d’abord les trois « paradigmes » (réaliste, internationaliste-libéral, constructiviste) dans lesquels s’inscrit le concept de soft power. Aucun des trois ne peut prétendre en avoir le monopole non plus que son opposé. Le soft power est ensuite présenté comme moyen d’action allant jusqu’à l’attraction exercée par les valeurs d’un camp sur les populations de l’autre ; on le situera dans un continuum et non dans une opposition dichotomique au hard power, ce que traduit parfois l’idée de « smart power ». Le soft power est enfin appréhendé comme attribut d’une Puissance (soft Power) qualifiée de « Puissance civile » ou de « Puissance normative ». Dans chacune des acceptions, le soft P(p)ower est un concept incomplet qui ne saurait rendre compte de la réalité d’actions dont la mise en œuvre ne peut être que contextuelle et circonstancielle.

Publication date 2009-09 Conferance name 10ème congrès de l'Association française de science politique (AFSP), section thématique n°14 L’analyse des politiques publiques existe-t-elle encore ?
4
views

0
downloads

Le tourisme international a généré en 2006 en Egypte plus de 7 milliards de dollars et créé des millions d’emplois. Emblématique de l’ouverture économique, ce secteur est placé au cœur des programmes de réformes engagés par l’Etat égyptien depuis quinze ans, avec le soutien des agences internationales de développement. La croissance soutenue de ce secteur – malgré une géopolitique régionale instable, a largement redéfini la carte des territoires utiles du pays, faisant des espaces touristiques des zones exclusives de production économique où se jouent les rapports entre l’Etat égyptien, le secteur privé et les bailleurs internationaux.La région de Louxor, étape incontournable du voyage en Orient, est un territoire pionnier du tourisme international au XIXè siècle. Patrimonialisation et touristification sont à la genèse et la raison d’être de cette région. Les deux processus impliquent des politiques d’aménagement souvent divergentes et concurrentes, qui se heurtent, parfois violemment, aux populations locales. Leur histoire et leurs compétences, largement niées par les autorités centrales, participent de et à l’exploitation touristique et archéologique des monuments. Nous explorons, dans une tentative de conciliation entre une politologie « par le haut » et l’observation « par le bas », ce lieu d’une Nation égyptienne construite par et pour le regard de l’Autre. Controversé, disputé et convoité depuis plus d’un siècle jusqu’à nos jours, il nous donne à lire et à analyser les tensions et les enjeux politiques, économiques et sociaux qui travaillent, bien au-delà du secteur touristique et de la région, les relations entre Etat et sociétés locales en Egypte.

Les politiques de promotion de l’enseignement des langues régionales au Pays de Galles (Royaume-Uni), en Irlande et en Alsace (France) sont structurées par la quête d’héroïsme. Les promoteurs cherchent à produire des récits dont ils seraient les héros. Les récits sont coordonnés au sein de groupes de pairs. Ils se reconnaissent mutuellement un rôle héroïque en affirmant s’opposer à un ennemi oppresseur et en se distinguant du reste de la communauté qu’ils prétendent protéger. Ils considèrent en effet que leurs compatriotes sont animés d’une rationalité essentiellement matérialiste et individualiste. Les promoteurs prétendent agir dans un monde connu de façon scientifique, incontestable. Ce sont en effet les circonstances qu’ils décrivent qui font d’eux des héros. Cependant, les multiples récits interfèrent et occasionnent des ruptures au sein des groupes de pairs. La recherche de nouvelles alliances provoque la convergence des politiques de promotion de l’enseignement des langues régionales au niveau européen. Les rencontres internationales, au sein du Conseil de l’Europe et de l’Union européenne, sont en effet le moment privilégié de la quête d’héroïsme.

in Le Débat Publication date 1991-04
FAVRE Pierre
RÉMOND René
JEANNENEY‎ Jean-Marcel
HOFFMAN Stanley
AZÉMA Jean-Pierre
CHARLE Christophe
WINOCK Michel
11
views

0
downloads

Edited by GRAWITZ Madeleine, LECA Jean Publication date 1985
0
views

0
downloads

Next