Coauthor
  • CORNU Marie (2)
  • ROCHFELD Judith (2)
  • ORSI Fabienne (2)
  • GEPHART Werner (2)
  • Show more
Document Type
  • Part or chapter of a book (24)
  • Article (21)
  • Book (10)
  • Periodical issue (3)
  • Show more
in Cahiers de la sécurité intérieure‎ Publication date 2002
ASSIER ANDRIEU Louis
4
views

0
downloads
Addressing the issue of redefining citizenship in Europe, this article discusses the ways in which community policing and police officers are helping to construct current notions of citizenship throughout Europe. Focusing on the political construction of policing and police officers’ functions, the author maintains that a new line of research addressing and comparing France and Catalonia, Spain, is able to inform researchers about cultural continuity and breaking with the past. The author suggests that studies of various policing cultures in Europe need to be addressed through comparative research methods in order to illustrate the ways in which a new axis between old and new is being developed. (Publisher's abstract)

in Dictionnaire des biens communs Sous la direction de ROCHFELD Judith, CORNU Marie, ORSI Fabienne, CORNU-VOLATRON Marie, ORSI Fabienne, ROCHFELD Judith Publication date 2017-08
13
views

0
downloads
Que sont les « communs », les « biens communs », les « patrimoines communs », les « choses communes » ? Ces notions sont fortement mobilisées aujourd’hui dans nombre de disciplines des sciences sociales et actions de citoyens. Leur poussée traduit une évolution des pratiques sociales : sous la pression de la crise écologique et de la transformation numérique notamment, les biens seraient davantage mis en partage. Logiciel libre, encyclopédie et habitat participatif, vélos ou voitures en usage successif, entreprise qui serait le « bien commun » de toutes les parties prenantes : les notions des communs intéressent les domaines de la culture, de la protection de l’environnement, de l’urbanisme, de la santé, de l’innovation, du travail, etc. La mobilisation est intense car elles autorisent à penser le changement social sur la base d’un réinvestissement du collectif, des communautés, de l’usage et du partage. Elles permettent de proposer des réinterprétations des valeurs fondatrices des sociétés contemporaines tels le rôle de l’État, de la propriété et des formes d’expression de la démocratie. Elles appellent à la fois une réflexion théorique, un débat politique et se concrétisent dans des expériences citoyennes. Ce dictionnaire, à mi-chemin entre le vocabulaire et l’encyclopédie, se veut un outil de compréhension de l’ensemble de ces phénomènes. (résumé directeur d'ouvrage)

1
views

0
downloads
Discours prononcé lors du colloque "Les avocats face à la mondialisation" organisé à l'occasion des 20 ans du Conseil national des barreaux.

in Politique des lois en Europe Sous la direction de ASSIER ANDRIEU Louis, COMMAILLE Jacques, ASSIER ANDRIEU Louis Publication date 1995
JEREZ M. Juan
BODOQUE PUERTA Yolanda
ROCA I GIRONA Jordi
1
views

0
downloads

Pourquoi le passé exerce-t-il sur nous cette influence qui nous invite à suivre son exemple ? Ce livre se penche sur le rapport particulier qu'ont certaines cultures avec l'histoire, un rapport qui les incite à suivre la tradition plutôt qu'à rompre avec elle. Parmi celles-ci la culture anglo-saxonne est en Occident la seule qui revendique hautement son caractère plus que millénaire et cette longévité assumée prend corps dans cette concrétisation spécifique de la culture qu'est le droit. La conception médiévale faisait du passé la source de toute légitimité dans le monde clos de la Chrétienté. Avec la Renaissance commence un processus d'ouverture au monde que la tradition accompagne pour perdurer dans un élan qui ne s'est jamais arrêté. La découverte de l'Amérique et la nécessité d'en gérer les Indiens ont suscité un ordre de controverses où la « civilisation » s'adresse aux « nations » et aux « tribus » pour les reconnaître et pour les subordonner selon des processus dessinés par de grands juges comme Coke et Marshall. À l'opposé d'une culture juridique française qui, comme on l'évoque, semble réprouver le passé, la culture anglo-saxonne le magnifie. Elle doit à son enracinement dans le temps son pouvoir de conquête. A l'heure où la mondialisation met aux prises les grands systèmes juridiques de la planète, le régime anglo-saxon de Common Law est en train d'acquérir une prépondérance qui intrigue et inquiète les observateurs. La perspective anthropologique permet de saisir son histoire et son « esprit » d'un seul élan, comme une introduction à cet univers qui s'adresserait à sa dimension la plus forte, celle d'une loyauté sans cesse renouvelée envers le passé. (résumé auteur)

Le « genre d’association » qu’incarne la civilisation des droits de l’homme ou des droits humains ne s’attache, comme l’avait vu Taine, à aucune des formes d’association dont nous avons coutume de faire sourdre le droit : la famille, la communauté, l’ethnie, la nation, l’État ou le concert des nations. Oui, même le concert des nations, auquel elle doit son élan depuis la Seconde Guerre mondiale, ne détermine que les modalités et non l’essence de cette civilisation dont chacun s’accordera à trouver l’avènement frappé au bon coin du progrès social, bénéfique, pacifique et juste. Qui est en faveur de la légitimation juridique des inégalités, des discriminations, du racisme et de l’oppression ? Si nous tenons les principes pour ce qu’ils sont, des intentions, nous pouvons alors chercher à dégager leurs causes et leurs finalités, par-delà la dimension morale qui les étreint. (Premier paragraphe de l'article)

in Droit et société Publication date 2000
ASSIER ANDRIEU Louis
7
views

0
downloads
Ce texte prend acte de la remise en cause des principes du droit de l’humain par la biologisation des termes de la procréation et l’organisation de la société sur des bases marchandes, contractuelles et individualistes. Entre la science et le marché, il aborde l’inscription du droit de la famille et de parenté sur l’agenda politique qui désormais subsume les vérités héritées de l’ancienne césure entre nature et culture. Comment envisager la remise à plat du droit de l’humain dans un cadre démocratique ? Tel est l’horizon de ce bilan critique de la pluralité des savoirs guidé par l’anthropologie du droit. (résumé auteur)

in Socialisation juridique et conscience du droit Sous la direction de KOURILSKY-AUGEVEN Chantal, KOURILSKY-AUGEVEN Chantal Publication date 1997
ASSIER ANDRIEU Louis
2
views

0
downloads
Qu'elles concernent la socialisation juridique - la formation progressive dès l'enfance de la relation qui unit l'individu au droit ou la conscience du droit - qui va de la connaissance aux attitudes et comportements adultes à l'égard du droit, les recherches nationales et comparatives présentées dans cet ouvrage reflètent l'évolution scientifique la plus récente dans ces deux domaines. Fruit de la collaboration de juristes, de psycho-sociologues, d'anthropologues et de sociologues du droit, leur caractéristique commune réside dans le choix du point de vue du sujet pour explorer les phénomènes de réception du droit dans des sociétés en changement à l'Ouest et à l'Est. (résumé éditeur)

in Revue européenne des migrations internationales Publication date 1997
ASSIER ANDRIEU Louis
21
views

0
downloads
Ce texte interroge la nature propre de la Catalogne en vertu de ses contextes historiques et culturels, comme de ses réticences à se conformer au modèle de l'Etat moderne de souveraineté territoriale de la France ou de l'Espagne entre lesquelles elle est partagée. Les séries d'articulations anthropologiques qui conduisent de la langue à l'identification culturelle, de la structure sociale à la nation et au nationalisme, sont ici passées au crible théorique et historique des différentes façons dont on a pu penser en Europe l'inscription des peuples dans l'espace. Juridiquement ou idéologiquement, la définition de la Catalogne repose, c'est notre hypothèse, sur le spectre des figures de la frontière d'où émerge l'unité structurelle de ce qu'il est possible de qualifier, d'après Louis Dumont, une souveraineté culturelle.

Sous la direction de LLEWELLYN Karl N, HOEBEL E. Adamson Publication date 1999
ASSIER ANDRIEU Louis
27
views

0
downloads
A la jonction de l'ethnographie et de la théorie du droit, La voie Cheyenne, publiée en 1941 et saluée alors aussi bien par Bronislaw Malinowski que par Roscoe Pound, est devenue un ouvrage triplement classique. Classique de l'ethnologie, tout d'abord, il offre une collection rigoureuse de récits issus de la tradition orale Cheyenne et, au-delà des aspects juridiques du propos, nous approche des derniers feux d'une civilisation amérindienne victime de la voie sanglante des traités bafoués. C'est ensuite un classique de la pensée juridique américaine : parce que Llewellyn en a marqué l'histoire de son empreinte en incarnant le mouvement réaliste, et parce que son Cheyenne Way y représente une sorte de fruit inégalé du mariage entre la grande théorie et la plus sourcilleuse factualité. Enfin, c'est, pour l'anthropologie du droit, un texte fondateur, au programme des quelque cent départements universitaires qui aux États-Unis en dispensent l'enseignement. La publication de La voie Cheyenne fut saluée par Claude Lévi-Strauss en 1942 comme un événement remarquable pour les sciences sociales par sa double tentative de repenser les problèmes du droit à la lumière de l'expérience Cheyenne et de donner toute la mesure de la contribution Cheyenne au patrimoine juridique de l'humanité . C'est un grand et beau livre, une somptueuse analyse des aspects juridiques de la vie en société, une réflexion dont la puissance demeure inaltérée sur ce dont le droit est fait et sur ce à quoi il sert. (résumé éditeur)

Next