Co-auteur
  • Centre de recherches internationales (1)
Type de Document
  • Contribution à un site web (4)
  • Article (3)
  • Compte-rendu d’ouvrage (2)
  • Partie ou chapitre de livre (1)
  • Voir plus
Plan de l'article : - Richard Pipes et le conservatisme russe comme théorie de l’autocratie ; - Paul Robinson et le conservatisme comme changement organique : un tournant novateur dans l’historiographie du conservatisme russe ; - Les limites de l’approche classique de l’histoire des idées ; - Contemporary Russian conservatism, édité par Mikhail Suslov et Dmitry Uzlaner : une étude pluridisciplinaire de l’idéologie conservatrice située dans son contexte d’action et d’énonciation

22
vues

0
téléchargements
Since the mid-2010s, ‘tradition’ has become a central concept in political discourses in Russia. Phrases such as ‘the tradition of a strong state’, ‘traditional values’, ‘traditional family’, ‘traditional sexuality’, or ‘traditional religions’ are repeatedly heard in Vladimir Putin’s and other high-ranking officials’ speech. Paralleling a visible conservative rhetoric hinging on traditional values, the Russian regime demonstrates a clear commitment to technological hypermodernisation. The increased budget for research and development in technological innovation, together with the creation of national infrastructures meant to foster investments in new technologies such as Rusnano or Rostec, and the National Technology Initiative (2014) show a firm intent from the regime...

42
vues

0
téléchargements
In the 1970s, the Soviet journalist and writer Aleksandr Prokhanov (born 1938) sought to initiate a new literary aesthetic based on a syncretic vision of technology and spirituality. While he represented an isolated position in conservative circles during the Soviet Union, his enthusiasm for technological modernity is now commonplace among contemporary Russian conservatives. Prokhanov has managed to evolve from the position of a fringe ideologue at the margins of the public sphere in the 1990s to a public figure whose ideas are circulated on state mass media and co-opted by political authorities since the late 2000s. This article studies the formation and circulation of Prokhanov’s reactionary modernism across the transition from the Soviet Union to post-Soviet Russia. It claims that Prokhanov’s hybrid ideology stems from his dual commitment to an anticonformist intellectual background and a loyalist state patriotism. It argues that, on top of his ability to popularize extremist ideas through their literary aestheticization, Prokhanov has successfully developed the resources of an ideological entrepreneur with leadership capacity and charismatic authority among anti-liberal milieus. In the 2000s, his discourse gained legitimacy, strategic utility and public visibility when these capacities matched a shift in the cultural and political contexts brought about by Vladimir Putin’s presidency.

34
vues

0
téléchargements
Le cosmisme, un mouvement intellectuel complexe situé à la lisière de la théologie et de la prospective scientifique, né il y a près de 150 ans, a de nouveau le vent en poupe en Russie. Une partie de l’élite du pays y voit une réponse typiquement russe au transhumanisme supposément triomphant en Occident. Qu’est-ce donc que le cosmisme, et comment se diffuse-t-il aujourd’hui en Russie ?

33
vues

0
téléchargements
Dans cet ouvrage, à paraître également aux Presses de l’EHESS, Guillaume Sauvé étudie le cheminement intellectuel et politique de l’intelligentsia libérale soviétique pendant la perestroïka. Le titre du livre, « Subir la victoire », exprime l’ambivalence de cette période au cours de laquelle la victoire majeure des libéraux - le démantèlement du système communiste – s’est obtenue « au prix de leur propre déclin » (p. 12). L’intervalle étudié, de 1987 à 1993, s’ouvre sur l’essor phénoménal des intellectuels libéraux dans l’arène médiatique et traverse leur expérience de la lutte politique jusqu’à leur chute dans la sphère publique post-soviétique. En 1993, lors de l’adoption d’une Constitution « super-présidentielle » (p. 12), assise sur la répression par la force de l’opposition parlementaire, les intellectuels libéraux sont exclus du pouvoir et discrédités auprès de l’opinion publique, tandis que leurs valeurs sont bafouées par la fondation, autoritaire et violente, de la démocratie russe contemporaine...

in Esprit Publié en 2020-10-12
33
vues

0
téléchargements
La crise de la Covid-19 est l’occasion de reconnaître, avec Chestov, la dimension tragique de nos existences.

Compte rendu de l'ouvrage "Entre le marteau et l’enclume. La fabrication de l’hégémonie partisane dans la Russie de Poutine" de Clémentine Fauconnier, Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2019 (Espaces politiques). 262 p.

in Observatoire international du fait religieux (bulletin n°32 - septembre 2019) Sous la direction de Centre de recherches internationales, DIECKHOFF Alain, PORTIER Philippe Publié en 2019-12
74
vues

0
téléchargements
[...] Créé en 1993, le Conseil a pour mission de défendre « la renaissance spirituelle, culturelle, sociale et économique de la Russie et du peuple russe » entendu au sens ethno-national [russkiy]. Il s’inscrit ainsi volontairement à contre-courant de l’esprit de la Constitution qui, adoptée la même année, venait trancher un long débat sur la nouvelle appellation officielle du pays en faveur d’une interprétation civique de l’identité russe [rossiyskiy]. Présidé par le patriarche de Moscou et de toute la Russie, le Conseil rassemble des personnalités politiques, des représentants du « monde de la science, de la culture et de l’éducation », des militaires et « des compatriotes de l’étranger ». A l’occasion de ses congrès annuels, le Conseil a produit une série de textes constitutifs de la pensée sociale orthodoxe et « panrusse », dont la « Déclaration des droits et de la dignité de l’homme » (Xe Congrès, 2006) ou encore la « Déclaration de l’identité russe » (XIVe Congrès, 2014) [...]

Avec cet article, l’auteur nous propose une analyse philosophico-politique du régime russe contemporain. Prenant acte d’un régime alliant la valorisation des traditions, opposée à la « décadence » des régimes libéraux d’Occident et une volonté de croissance technoscientifique, l’auteure nous propose le concept de « conservatisme dynamique » pour mieux rendre compte d’une hybridation singulière entre les deux courants.

127
vues

0
téléchargements
Depuis la fin de l’Union soviétique, les élites russes sont en quête d’idéologies de rechange. Ainsi renaît de ses cendres le cosmisme. Conjuguant foi chrétienne, rationalisme et rêve d’immortalité, ce courant de pensée né au XIXe siècle offre à ses nouveaux apôtres un cadre idoine pour marier relance des programmes scientifiques et affirmation des valeurs traditionnelles.

Suivant