Type de Document
  • Livre (1)
  • Partie ou chapitre de livre (1)
  • Compte-rendu d’ouvrage (1)
16
vues

0
téléchargements
Cet article s’intéresse à la diplomatie des Alaouites arabes (Arap Alevileri) de Turquie, plus particulièrement à un niveau de cette diplomatie : celui qui consiste à gérer les séparations entre les États et les sociétés civiles turque et syrienne, dans un contexte de rapprochement (2002-2011), puis de rupture (depuis 2011). Fondé sur la théorie diplomatique de Paul Sharp et sur des séjours de terrain réalisés entre 2015 et 2019 dans les pays concernés, il est soutenu que cette diplomatie forme un « pont » entre la Turquie et la Syrie, dont cette étude entend expliciter trois dimensions : son articulation avec l’identité religieuse et le groupe alaouite arabe, sa fonction dans les relations turco-syriennes et ses interactions avec les deux États concernés.

in European Review of International Studies Publié en 2019-10
30
vues

0
téléchargements
Compte rendu de l'ouvrage "Chirac, Assad et les autres. Les relations francosyriennes depuis 1946", de Manon-Nour Tannous, Paris, Presses Universitaires de France, 2017, pp. 464, ISBN: 978-2-13-078977-2

17
vues

0
téléchargements
L'apport de cet ouvrage est multiple. Il constitue l'une des premières études universitaires à propos de la communauté alaouite en Turquie. Cette communauté, proche des Alaouites syriens et du régime de Bachar al-Assad, se révèle être un parfait analyseur des relations turco-syriennes, de même que des modalités de diffusion de la crise syrienne en Turquie. L'ésotérisme de cette communauté incite ses membres à résister aux dynamiques de "communautarisation", de même qu'à préserver un "multipositionnement culturel et structurel entre la Syrie et la Turquie. Ces stratégies constituent une "diplomatie de résilience".