Coauthor
  • SALTER Mark (2)
  • CÔTÉ-BOUCHER Karine (2)
  • GUIRAUDON Virginie (1)
  • REA Andrea (1)
Document Type
  • Conference contribution (7)
  • Article (5)
  • Part or chapter of a book (2)
  • Article in a conference proceedings (1)
  • Show more
La construction d’un régime européen de visas représente un domaine de recherche important. Ceci a été analysé comme un des instruments politiques qui déplacent le contrôle migratoire au delà des limites du territoire européen. Cependant, la mise en œuvre de cette politique dans les consulats reste très peu étudiée. Cette thèse analyse la mise en œuvre de la politique du visa Schengen conceptualisée comme politique des frontières. Par la délivrance du visa Schengen, organisations étatiques et non-étatiques réalisent le travail de triage et de filtrage des frontières. Cette thèse investigue la construction quotidienne de la frontière européenne à l’étranger en privilégiant la perspective théorique de la mise en œuvre des politiques publiques. L’analyse s’appuie sur une analyse comparée. Elle se concentre sur les services visas des consulats de deux anciens pays d’immigration, la France et la Belgique, et un nouveau pays d’immigration, l’Italie, qui mettent en œuvre la politique du visa dans un même État tiers : le Maroc. Cette étude met en évidence des différences nationales importantes dans la mise en œuvre qui sont dues à l’histoire, à la conception nationale à la politique des visas, aux conditions organisationnelles distinctes. Toutefois, la méthodologie comparative et l’approche inductive choisis ont permis de mettre en exergue des processus de transferts au niveau de la mise en œuvre qui constituent l’action publique transnationale par le bas. Les interactions informelles entre les acteurs constituent une ‘communauté de pratiques’ basé sur le désir de partager un savoir pratique et local qui sert à résoudre des problèmes liés à la mise en œuvre au quotidien.

22
views

0
downloads
Cette publication n'a pas de résumé

in Security Dialogue Publication date 2014-06
CÔTÉ-BOUCHER Karine
SALTER Mark
7
views

0
downloads
The ambition of this special issue is to contribute to contemporary scholarly analyses of border security by bringing more focus onto a specific field of inquiry: the practices of the plurality of power-brokers involved in the securing of borders. Border security is addressed from the angle of the everyday practices of those who are appointed to carry it out; considering border security as practice is essential for shedding light on contemporary problematizations of security. Underscoring the methodological specificity of fieldwork research, we call for a better grounding of scholarship within the specific agencies intervening in bordering spaces in order to provide detailed analyses of the contextualized practices of security actors.

in Security Dialogue Edited by CÔTÉ-BOUCHER Karine, INFANTINO Federica, SALTER Mark Publication date 2014-06
7
views

0
downloads
This item has no abstract

Based on in-depth fieldwork research, this contribution focuses on the bureaucratic practices of controlling marriages which involve the emigration of a spouse. It is concerned with the ways in which the bordering practices of the citizen and visa information offices of the Belgian, French and Italian consulates in Casablanca are enacted daily. Drawing on public policy implementation and migration control literature, this analysis concentrates on the bureaucratic practices enforcing the right to marry and the right to family life. It argues that migration control bureaucratic practices at displaced borders - the consulates - are not just aimed at filtering out irregular, but also regular, migration. For the cases of Belgium and France, bureaucratic practices producing and bordering "fake" marriages are stemming unwanted migration from Morocco. In Italy, bureaucratic practices aimed at bordering marriages are not at work. The comparative and inductive research methodology used here shows that "remote control" is not a strategy adopted by all these countries.

1rst lines : Tout en demeurant l’une des principales portes d’entrée pour migrer régulièrement aujourd’hui en Europe, l’immigration familiale est souvent problématisée comme un “risque” pour les sociétés du pays d’accueil. Le respect de droits fondamentaux garantis par des conventions internationales ainsi que par les législations nationales sur lesquelles l’immigration familiale repose se heurte aux efforts étatiques de gestion des migrations. L’objet de la présente contribution est l’articulation, par l’action bureaucratique, d’objectifs tels que gouverner les frontières et garantir l’exercice de droits.

in Foreigners, Refugees or Minorities? Rethinking People in the Context of Border Controls and Visas Edited by CARRERA Sergio, GUILD Elspeth, BIGO Didier Publication date 2013-02
17
views

0
downloads
This item has no abstract

in Espace Schengen et frontières extérieures : Regards croisés sur la gestion des frontières de l’Union européenne Publication date 2013-02 Conferance name Espace Schengen et frontières extérieures : Regards croisés sur la gestion des frontières de l’Union européenne
10
views

0
downloads

Publication date 2013-02 Conferance name L'amour et ses frontières. La gestion étatique des mariages dans l'espace Schengen. Laboratoire d'Anthropologie des Mondes Contemporains
1
views

0
downloads
Cette publication n'a pas de résumé

0
views

0
downloads
This item has no abstract

Next