Co-auteur
  • GIRARD Paul (13)
  • JACOMY Mathieu (12)
  • PLIQUE Guillaume (8)
  • MARIÉ Damien (4)
  • Voir plus
Type de Document
  • Communication non publiée (17)
  • Site Web (7)
  • Poster (2)
  • Actes de colloque (2)
  • Voir plus
Publié en 2021-10
MARZAGALLI Silvia
ASSELIN Cécile
BOUJU Alain
CHARLES Loïc
GOURLET Pauline
GEOFFROY Géraldine
GOURLET Pauline
PLUMEJEAUD Christine
POURCHASSE Pierrick
SAUZEAU Thierry
ZOFFOLI Maxime
9
vues

0
téléchargements

Le refus de se positionner sur l’axe droite-gauche caractérise le mouvement des Gilets jaunes renvoyant sans cesse dos à dos les formations politiques plutôt que de prendre parti pour l’une d’entre elles. Pourtant les Gilets jaunes, lorsqu’ils font leur apparition en France, s’expriment dans un espace public déjà nourri de tensions et de structures idéologiques préexistantes. À ce titre, leur action est nécessairement située, elle s’inscrit dans cet espace et en hérite certaines propriétés. Il est dès lors légitime de s’intéresser à la place qu’occupe le mouvement, notamment dans sa déclinaison numérique sur Facebook. Comment les pratiques de citation en ligne trahissent-elles non pas la couleur politique du mouvement, mais l’espace politique dont ils se nourrissent et qu’ils alimentent ? Cet article répond à cette question en introduisant un cadre méthodologique original qui permet d’étendre un plongement idéologique d’utilisateurs sur Twitter vers des posts publiés sur Facebook. Nous faisons d’abord appel à une analyse de correspondance pour réduire la matrice d’adjacence qui lie les parlementaires français à leurs followers sur Twitter. Cette première étape nous permet d’identifier deux axes latents qui sont déterminants pour expliquer la structure du réseau. La première dimension distribue les individus selon leur positionnement sur l’axe droite-gauche de l’espace politique. Nous interprétons la seconde dimension comme une mesure de la distance au pouvoir. Ces deux dimensions sous-tendent un espace dans lequel nous positionnons successivement des centaines de milliers d’utilisateurs de Twitter, les URLs et les médias cités sur cette plateforme et, par extension, les publications de près de 1000 groupes Facebook parmi les plus actifs associés au mouvement des Gilets jaunes. Nous quantifions finalement l’évolution des publications de ces groupes dans l’espace idéologique latent pour donner à la fois un sens et une réponse à la question de l’inclinaison politique du mouvement. Les dynamiques observées renforcent l’interprétation d’un mouvement qui, d’abord positionné très à droite, a rapidement opéré un glissement vers la gauche tout en restant fidèle à une attitude contestataire. Cette description par l’usage que les Gilets jaunes font des médias sur Facebook illustre parfaitement l’idée d’un populisme polyvalent.

This study provides a large-scale mapping of the French media space using digital methods to estimate political polarization and to study information circuits. We collect data about the production and circulation of online news stories in France over the course of one year, adopting a multi-layer perspective on the media ecosystem. We source our data from websites, Twitter and Facebook. We also identify a certain number of important structural features. A stochastic block model of the hyperlinks structure shows the systematic rejection of counter-informational press in a separate cluster which hardly receives any attention from the mainstream media. Counter-informational sub-spaces are also peripheral on the consumption side. We measure their respective audiences on Twitter and Facebook and do not observe a large discrepancy between both social networks, with counter-information space, far right and far left media gathering limited audiences. Finally, we also measure the ideological distribution of news stories using Twitter data, which also suggests that the French media landscape is quite balanced. We therefore conclude that the French media ecosystem does not suffer from the same level of polarization as the US media ecosystem. The comparison with the American situation also allows us to consolidate a result from studies on disinformation: the polarization of the journalistic space and the circulation of fake news are phenomena that only become more widespread when dominant and influential actors in the political or journalistic space spread topics and dubious content originally circulating in the fringe of the information space.

Unfolding the Multi-layered Structure of the French Mediascape

Publié en 2018-10 Nom de la conférence WS.2 2018 International conference on Web Studies, Paris, France — October 03 - 05, 2018
47
vues

0
téléchargements
The emergence and success of web platforms raised a gimmick into social studies: “Hyperlink is dead!“. Capturing web users into mobile applications and private web platforms to propose them a specific user experience (and a business model) created indeed new silos in the open World Wide Web space. The simplified availability of user behavioural data through these platforms APIs reinforced this idea in academic communities by providing scholars with a rich and easy way to collect user centric data for their research. After discussing the methodological and ethical aspects of the web divide between platforms and classical websites, we will argue in this communication that hyperlinks, although more complex to collect, manipulate and apprehend, remain an invaluable matter to use the web as a research field. We will illustrate it using Hyphe, a dedicated web corpus creation tool we developed to mine hypertexts.

44
vues

0
téléchargements
Dans un contexte de division autour de la réforme constitutionnelle qui pose la question de son rôle, le Parlement a ouvert une commission d’enquête suite à l’affaire Benalla. Si Emmanuel Macron a souvent réaffirmé leur importance, qu'en est-il du pouvoir d'agir des parlementaires ?

Initié en 2012-2014, au croisement de l'informatique parlementaire et des sciences sociales numériques, La Fabrique de la Loi est un projet mené en partenariat entre deux laboratoires de recherche à Sciences Po, le médialab et le CEE, et l'association citoyenne et bénévole Regards Citoyens. Mis en ligne pour la première fois en 2014 avec un échantillon réduit de lois, le site www.LaFabriqueDeLaLoi.fr permet désormais de suivre chaque étape de la procédure législative pour plus de 800 lois promulguées depuis 2008. L'outil permet d'analyser dans le temps et quantitativement toutes ces lois, d'observer le degré de modification du texte de leurs articles via un code couleur ou encore d'explorer les discours et amendements relatifs à tel article ou à tel élu. Sont ainsi offertes différentes formes d'aperçus des transformations des textes de loi par le parlement ignorées par l'approche statistique classique.

Suivant