Coauthor
  • CASTEL Patrick (5)
  • AUST Jérôme (3)
  • JUVEN Pierre-André (3)
  • CRESPY Cécile (2)
  • Show more
Document Type
  • Part or chapter of a book (7)
  • Article (3)
  • Book (1)
  • Conference contribution (1)
Edited by CASTEL Patrick, JUVEN Pierre-André, VEZIAN Audrey Publication date 2019-01 Collection Politiques sociales et de santé
25
views

0
downloads
Alors que l’éventuel quatrième Plan n’a pas encore livré ses contours, le présent ouvrage invite à porter un regard sociologique sur les politiques passées en abordant les principaux enjeux de la lutte contre le cancer : la recherche, les pratiques de soin et la place accordée aux patients, la prise en charge du dépistage, la place des médecins et les transformations de leurs pratiques du fait des innovations biomédicales, le prix des traitements médicamenteux... Nourris de diverses traditions sociologiques, les auteurs proposent, par des enquêtes empiriques conduites en France, de rendre compte des formes de l’action publique et de ses effets sur les dynamiques professionnelles et marchandes dans le secteur de la cancérologie. Cet ouvrage donne également à voir de quelle façon la production et l’appropriation de nouveaux savoirs, notamment ceux liés à la médecine dite de précision, participent à la légitimation et à l’élaboration de nouvelles interventions dans ce secteur, comme la labellisation de sites d’excellence ou la promotion de la recherche translationnelle.

in Les politiques de lutte contre le cancer en France Publication date 2019-01
JUVEN Pierre-André
7
views

0
downloads
Introduction à l'ouvrage collectif, celle-ci aborde à la fois les grandes caractéristiques de la lutte contre le cancer et ses récentes évolutions, les thématiques et le plan du livre, ainsi qu'elle rappelle quelques catégories et principes d'analyse de la sociologie de l'action publique.

11
views

0
downloads
La création de l’INCa en 2005 marque une réorientation d’envergure des politiques de structuration de la recherche en cancérologie : elle vise, par la coordination, à en rationaliser l’organisation. Ce chapitre explore les liens existant entre l’émergence de ce dispositif de gouvernement, entendu comme l’articulation entre organisations et instruments, et la structuration d’un champ organisationnel de la recherche sur le cancer. Il explore les conséquences de la progressive centralisation du gouvernement de la recherche sur les organisations et les individus qui, dans les laboratoires et les instituts, travaillent à la production de connaissances sur le cancer. Il montre que, si la genèse de l’INCa introduit une série de déplacements dans le gouvernement de la recherche en le centralisant, elle ne parvient pas à instituer complètement un champ organisationnel de la recherche sur le cancer.

in Les politiques de lutte contre le cancer en France Publication date 2019-01
JUVEN Pierre-André
5
views

0
downloads
En s'appuyant sur les résultats des différents chapitres du livre, cette conclusion est structurée en plusieurs thèmes: l'accès à l'innovation comme priorité de politiques publiques et ses conséquences; les ambiguïtés et ambivalences de la politique de réduction des inégalités de santé; les politiques de coordination et le rôle des SHS dans l'évaluation des politiques publiques.

in Le cancer : un regard sociologique Edited by AMSELLEM Norbert, BATAILLE Philippe Publication date 2018-03
14
views

0
downloads
L’action publique en France visant à accélérer les innovations thérapeutiques en cancérologie s’est traduite, de manière privilégiée, par la création de nouvelles entités organisationnelles. Ces entités ont pour mission de mieux coordonner les efforts des professionnels de la recherche et du soin. En mettant en miroir ces transformations françaises avec d’autres transformations internationales, ce chapitre s’intéresse à l’organisation comme mode de gouvernement de la biomédecine.

in Faire la concurrence Edited by CASTEL Patrick, HENAUT Leonie, MARCHAL Emmanuelle Publication date 2016-05
BARRIER Julien
6
views

0
downloads
En s’appuyant sur des enquêtes sur les secteurs de la cancérologie et des micro/nanotechnologies, l’objectif de ce chapitre est de mettre en lumière certains des ressorts de la concurrence dans le monde de la recherche, en montrant en quoi les dispositifs d'organisations (pôles etc.) représentent à la fois un enjeu de lutte et une ressource mobilisable dans la concurrence pour les financements. Dans la perspective plus générale de cet ouvrage, il propose de dégager une modalité originale d’usage de dispositifs organisationnels dans des luttes concurrentielles.

5
views

0
downloads
Cette contribution propose une analyse sociologique du phénomène de recherche translationnelle à partir des dispositifs d’action publique mis en œuvre dans le secteur de la cancérologie française. Loin de renvoyer à une forme unique et stabilisée d’organisations, cette contribution démontre que l’avènement de la recherche translationnelle s’inscrit dans une action continue et ancienne des pouvoirs publics pour favoriser les échanges entre soins et recherche afin d’accroître le développement économique

Cet article propose de prendre en compte les pratiques d’administration de la recherche dans l’analyse de la diffusion de la biomédecine en France. Cette démarche, couplée à une posture analytique empruntant à la sociologie des organisations, se révèle complémentaire des approches classiques de la biomédecine car elle permet l’identification de contraintes autres que celles des pratiques scientifiques et cliniques elles-mêmes. En s’appuyant sur l’observation empirique de l’élaboration de la politique contemporaine de recherche en cancérologie, on montrera l’influence décisive de la répartition du pouvoir entre les différentes parties prenantes qui participent à l’élaboration de dispositifs publics en charge de promouvoir les pratiques biomédicales.

Créés dans le cadre du plan cancer 2003-2007, les cancéropôles doivent faciliter et accroître les interactions entre les chercheurs scientifiques, les cliniciens, les représentants des industries pharmaceutiques et les entreprises de biotechnologie. L’analyse longitudinale de trois cancéropôles couplée à une enquête ponctuelle sur la totalité des sept cancéropôles révèle une action structurante limitée sur l’environnement de la recherche en cancérologie. Au final, l’identification des facteurs ayant entravé l’ambition des cancéropôles conduit à s’interroger sur les facteurs susceptibles d’infléchir toute action publique visant une reconfiguration du secteur biomédical français.

in Les politiques de recherche entre État, profession et marché Edited by AUST Jérôme, CRESPY Cécile Publication date 2014
2
views

0
downloads
Depuis le début des années 1990, les politiques de recherche et d’innovation sont de bons exemples du caractère multi-niveau de l’action publique. Elles voient en effet s’adjoindre aux interventions des Etats celles des autorités locales (Crespy et al., 2007) et du niveau européen (Bruno, 2008). De nombreux travaux ont étudiés les logiques et les effets de cette configuration plus polycentrique en se concentrant sur les dispositifs qui participent d’une intervention partenariale (contrats de projet Etat région, etc). Certains concluent à l’émergence de politiques publiques territorialisées (Filâtre, 2004) quand d’autres, au contraire, insistent sur la permanence de l’acteur étatique et de la communauté professionnelle dans sa capacité à gouverner les politiques publiques (Aust, Gardon, 2012). Des troisièmes concluent que l’acteur régional construit son influence de manière interstitielle en faisant de son territoire un espace de mobilisation et de gouvernement de l’action publique (Crespy, 2006). Une attention plus limitée a été apportée, par ces analyses, aux dispositifs qui sont promus de manière autonome par les collectivités locales. De tels dispositifs fleurissent pourtant au début des années 2000. Dans le champ de la recherche et de l’innovation, la création des Domaines d’intérêt majeur par le Conseil régional Ile-de-France, celle des clusters de recherche en Rhône Alpes ou encore celle des Pôle régionaux de développement et d’innovation économique solidaire en Provence Alpes Côte-d’Azur constituent des indices tangibles de cette instrumentation croissante des politiques régionales.

Next