Co-auteur
  • GUYET Rachel (10)
  • FODOR Ferenc (4)
  • LEPESANT Gilles (3)
  • DABROWSKI Marcin (3)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (32)
  • Article (26)
  • Livre (17)
  • Numéro de périodique (6)
  • Voir plus
in China Innovation Inc. Sous la direction de BAFOIL François Publié en 2012
1
vues

0
téléchargements
Les politiques de privatisation conduites en Chine peuvent s’analyser au regard de celles qui ont été menées en Europe centrales et en Asie. Les similitudes observables ne sont pas tant dans les régimes juridiques utilisés que dans les objectifs et rythmes de mise en œuvre. Que ce soit pour des régimes très centralisés et placés sous la domination d’élites autoritaires ou pour des Etats engagés sur la voie de la démocratie et de l’économie de marché, les politiques de privatisation représentent un enjeu majeur, en raison de l’émergence de nouvelles sources de pouvoir alternatives et potentiellement concurrentes. Comment opérer le changement des droits de propriété sans rien changer à la forme autoritaire de la domination politique dans le premier cas et sans menacer les nouveaux équilibres dans le second ? Dans tous les cas, les politiques de privatisation soulèvent la capacité des Etats à maintenir leur propre cohérence interne en limitant tout risque de défection de la part d’acteurs dotés de nouvelles ressources.

Penser l’autonomie énergétique par le biais des énergies renouvelables, c’est penser plusieurs formes de changement qui affectent le secteur énergétique et la gouvernance, et plus généralement les échanges entre acteurs publics, privés, associatifs et citoyens pour un questionnement qui porte d’un côté sur les relations d’échanges au sein des gouvernances nationales et de l’autre, sur l’action collective. La question ultime est de savoir si les innovations mises en œuvre dans le secteur énergétique à l’échelle des territoires traités dans cette étude favorisent une plus grande inclusion sociale et une participation démocratique accrue. Les territoires en question sont Malmö, Brest, Grenoble, Aberdeen, le Land de Brandebourg, la région du Haut-Adige et Katowice...

in European urban and Regional Studies Sous la direction de BAFOIL François, BACHTLER John, DABROWSKI Marcin Publié en 2014-10
4
vues

0
téléchargements
The 1988 reform of the structural funds (SF) set the foundations for European Union (EU) cohesion policy (CP), arguably one of the most innovative and large-scale, if controversial and often criticised, policies addressing uneven economic development and territorial disparities. The reform reflected the shift towards new regionalism (Amin and Thrift, 1995; Cooke and Morgan, 1998; Storper, 1995, 1997), an approach considering the regional scale as key for economic development underpinned by robust regional networks and site-specific ‘relational assets’ such as trust and social capital...

in Les Européens face à la mondialisation Publié en 2007
DABROWSKI Marcin
2
vues

0
téléchargements

5
vues

0
téléchargements
Les pays qui ont rompu avec le colonialisme ou le communisme inventent de formes nouvelles de capitalisme : prébendier, d'État socialiste, libéral, post-colonial et, plus rarement, de marché. Malgré l'absence d'institutions et de sources de développement endogènes, ils tirent leur force de l'ouverture de leur marché aux investissements étrangers – ouverture conditionnée par des négociations avec les ensembles régionaux que sont l'UE et l'Asean. Comparant plusieurs trajectoires nationales en Europe de l’Est et en Asie du Sud-Est à différentes périodes de l’histoire, cet ouvrage examine les interactions entre le marché, la bureaucratie et les formes de domination politique. Il montre comment se construisent les marchés économiques sous l’effet de la violence exercée par les coalitions politiques, souvent en relation avec des partenaires étrangers.

in Government-Linked Companies and Sustainable, Equitable Development Sous la direction de BAFOIL François Publié en 2015-01
1
vues

0
téléchargements
After 1990, privatization became the decisive policy for the internal transformation of former Soviet-type economies throughout Central and Eastern Europe. It corresponded with the first post-communist decade (1990s) and provided a basis for the second transformation in the 2000s. This second transformation could be classified as being externally driven in that it took place as preparation for entry into the EU. These two periods are covered by the present chapter, which will focus on an analysis of the Polish case and the transformation of state-owned enterprises.

in Accès à l’énergie en Europe. Les précaires invisibles Sous la direction de BAFOIL François Publié en 2014-03
6
vues

0
téléchargements
La première partie de cet ouvrage a cherché à établir la nature du lien entre libéralisation du secteur énergétique et précarité énergétique. Elle a conclu non pas à une causalité directe entre les deux termes, mais au fait que cette libéralisation du secteur a permis la mise en place de conditions telles que, sous l’effet d’une cause quelconque – individuelle avec les accidents de la vie par exemple...

Les transformations de la classe ouvrière dans la période post-communiste, soulèvent la question des processus de différenciation qui ont affecté les statuts, les chances de jeu, les représentations des acteurs. Avec les changements qui ont touché les droits de propriété, plusieurs types d'entreprises sont apparus, parmi lesquels les unités reprises par les investisseurs , étrangers. Les réductions d'emploi y ont : été très importantes, affectant notamment les postes ouvriers. La classe ouvrière de type soviétique a ainsi été la «grande perdante» des transformations initiées en 1990. Cet article s'attache d'abord à souligner le degré d'autonomie dont elle disposait sous l'ancien régime pour mieux comprendre qu'avec le changement des droits ? de propriété, les représentations comme . les statuts sociaux ont été profondément remodelés. L'auteur s'appuie sur des enquêtes conduites dans des cimenteries en Pologne en 1997 et 1998.

Suivant