Co-auteur
  • DELAUNAY Bénédicte (25)
  • LE CLAINCHE Michel (25)
  • RIHAL Hervé (19)
  • PERRINEAU Pascal (8)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (131)
  • Partie ou chapitre de livre (62)
  • Rapport (42)
  • Livre (26)
  • Voir plus
in Cahiers français Publié en 2017-03
127
vues

0
téléchargements
La professionnalisation de la vie politique et, partant, l'écart entre les appartenances sociologiques des élus et la population dans son ensemble demeurent très marqués dans les années 2010, nonobstant les lois relatives au cumul des mandats. La forte affirmation des partis explique cet état de fait qui contraste avec la lecture originelle d'une Ve République se voulant davantage dégagée de la prépondérance des formations partisanes que par le passé. Cette concentration des mandats électifs au sein d'une élite se vérifie aussi bien parmi les députés que parmi les maires des villes de plus de 30 000 habitants ou encore les conseillers régionaux.

in L'Actualité juridique. Fonctions publiques Publié en 2018-04
45
vues

0
téléchargements
La réforme de la fonction publique lancée par le gouvernement Philippe en 2018 s'avère décevante. Alors que le macronisme s’est affiché comme une doctrine pragmatique dépassant les clivages partisans pour aller au contact du terrain et fluidifier les carrières, les mesures envisagées pour la fonction publique ne mettent nullement en cause le corporatisme de la fonction publique de l'Etat. Or c'est bien ce corporatisme qui bloque toute évolution de la gestion des personnels.

En quoi le pouvoir municipal a-t-il évolué depuis les lois de décentralisation ? Cette recherche a pour objectif de dresser le portrait comparatif des maires des villes de plus de 30 000 habitants entre 1983 et 2008. L’enjeu est d’évaluer l’effet concret de la décentralisation sur la composition d’une part assez méconnue et pourtant essentielle du personnel politique français qui a fait l’objet d’un renouvellement presque total puisque 17 communes seulement n’ont pas changé de maire en vingt-cinq ans. En quoi les maires des communes les plus importantes sont-ils représentatifs de la population nationale alors même que la décentralisation a été vendue comme le moyen de rapprocher la démocratie du citoyen ? En quoi vingt-cinq années de décentralisation ont-elles permis de renouveler le personnel politique local ?

in Revue française d'administration publique Publié en 2009-07
DELAUNAY Bénédicte
LE CLAINCHE Michel
0
vues

0
téléchargements
Le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique a présenté au conseil des ministres du 13 mai 2009 le deuxième bilan d’étape de la RGPP. Si celui-ci apporte peu d’informations nouvelles par rapport à la précédente communication du 3 décembre 2008 2, le ministre a saisi cette occasion pour annoncer le lancement d’une nouvelle phase de la RGPP. Elle concernerait notamment la gestion des opérateurs de l’État et une meilleure maîtrise des dépenses de fonctionnement. [Premier paragraphe]

in International Journal of Public Sector Management Publié en 2008
0
vues

0
téléchargements
Purpose – This paper aims to give an overview of the public management process in France and tries to explain why it is specific as compared to other countries. Design/methodology/approach – The paper is based upon a sociological and comparative methodology. It reports the empirical findings of a European survey. Findings – Management reforms in France are fragmented and do not fit in a general doctrine or a new philosophy of the state. The French managerial reform style is due to the domestication of management tools by Napoleonic structures. Nevertheless, management innovations are used in order to draw new frontiers within public administration between what is the centre and what is the periphery. Research limitations/implications – The methodology as well as the findings of the paper could be used for a more systematic comparative work in order to understand why and how public management tools fit in national political as well as professional traditions. There is scope for connecting public management research with broader historical and sociological studies of public administration. Originality/value – The paper shows that both political values and work practices have to be taken into account in order to understand why public sector management reforms are easier in some countries even within the Napoleonic tradition.

12
vues

0
téléchargements
L’interrogation éthique à l’égard de la science et de la technologie croît sans cesse dans les débats de société. Encore faut-il évaluer la nature et la portée de cette interrogation, ainsi que ses points d’application. Cet ouvrage de science politique constitue le premier dossier sur ce sujet brûlant d’actualité. L’analyse politique offre en effet une clé de lecture indispensable pour comprendre et déchiffrer les mutations qui bouleversent aujourd’hui le système scientifique. (Résumé éditeur)

in Revue française d'administration publique Sous la direction de ROUBAN Luc Publié en 2014-12
13
vues

0
téléchargements
Les politiques de réforme de l’État menées depuis une trentaine d’années au nom de la nouvelle gestion publique, tout comme la crise financière de 2008 conduisent à s’interroger sur les transformations sociales et professionnelles vécues par les élites administratives en Europe. L’objectif de ce numéro est de faire le point sur la situation de la haute fonction publique en Allemagne, en Espagne, en France, en Grèce, en Hongrie, en Italie, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et au sein même des services de l’Union européenne. Il s’agit de combler une lacune importante des connaissances sur les transformations contemporaines des administrations publiques. Bien que les trajectoires historiques et institutionnelles des diverses fonctions publiques soient différentes, un certain nombre de convergences apparaissent. L’analyse comparative montre ainsi dans tous les pays étudiés qu’une différenciation s’est produite au sein de la haute fonction publique entre les cadres dirigeants et les cadres chargés de la gestion quotidienne, que la formation juridique cède du terrain face à la formation en économie ou en gestion, que le politique a renforcé son influence sur les carrières comme sur les nominations. En revanche, la condition sociale de la haute fonction publique n’a pas beaucoup évolué, quelle que soit l’ampleur de la crise. Celle-ci n’a pas produit un nouveau modèle technocratique de haut fonctionnaire.

in Revue française d'administration publique Publié en 2006-04
DELAUNAY Bénédicte
LE CLAINCHE Michel
RIHAL Hervé
0
vues

0
téléchargements
Un décret du 15 février 2006 crée un comité de développement de la validation des acquis de l’expérience auprès du ministre chargé de l’emploi et de la formation professionnelle. Il précise que le délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle exerce les fonctions de délégué interministériel au développement de la validation des acquis de l’expérience. Ce dispositif a pour objectif de coordonner l’action des ministères intéressés pour organiser la reconnaissance des qualifications obtenues hors du cadre de l’éducation nationale. Il doit également mobiliser les partenaires nationaux et territoriaux. Un dispositif bien lourd pour répondre à une préoccupation ancienne et de bon sens. [Premier paragraphe]

56
vues

0
téléchargements
Fin du clivage gauche-droite, conversion des Français au libéralisme économique et aux valeurs de tolérance, désir de vivre ensemble autrement… La victoire d'Emmanuel Macron en 2017 serait le signe d'une recomposition historique du paysage politique français, et le macronisme une réponse aux attentes profondes du Français nouveau, ce citoyen du XXIe siècle. Et s’il s’agissait plutôt d’une élection par défaut, née d’un décalage inédit entre l’offre et la demande électorales dont le jeune Président a su s’emparer avec un remarquable sens politique ? Pour tenter de retracer l’ADN du macronisme, à l’issue d’une année aux affaires, Luc Rouban s’appuie sur des enquêtes de grande ampleur portant sur l’opinion des Français comme sur l’entourage présidentiel et la nouvelle Assemblée. Ses trouvailles mettent à mal le mythe d’une « disruption » et pointent les paradoxes d’un pouvoir qui se veut horizontal et mobilisant les bonnes volontés, alors qu’en réalité il renforce la verticalité, crée de nouvelles oligarchies et accentue la fracture sociale. L’art de faire du vieux avec du neuf ?

La thématique centrale de la République en marche (LREM) est celle du « renouveau de la vie politique française ». Ce projet de renouvellement en profondeur des pratiques politiques passe par le recrutement de candidats issus de la société civile pour les élections législatives de 2017. L’analyse des profils des 529 candidats officiels de LREM montre qu’un véritable rajeunissement caractérise ces candidats dont une majorité n’a pas eu de véritable activité partisane. On remarque également une certaine mixité des sensibilités politiques même si les sensibilités de gauche restent fortement dominantes. Néanmoins, le renouveau s’arrête là. En effet, la plupart de ces candidats ont eu dans le passé un engagement de type politique assez diversifié et leurs origines socioprofessionnelles sont particulièrement étroites.

Suivant