Co-auteur
  • DELAUNAY Bénédicte (25)
  • LE CLAINCHE Michel (25)
  • RIHAL Hervé (19)
  • PERRINEAU Pascal (8)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (131)
  • Partie ou chapitre de livre (62)
  • Rapport (42)
  • Livre (26)
  • Voir plus
1
vues

0
téléchargements
Les fonctionnaires représentent près de 12 % de l’électorat. La fonction publique est multiple et fragmentée en divers emplois, statuts et métiers. Cette diversité existe-t-elle aussi en termes de comportements électoraux ?

173
vues

0
téléchargements
Les débats suscités par l’élection présidentielle de 2017 relancent l’idée d’une réforme de fond de la fonction publique touchant autant au statut qu’aux effectifs en s’appuyant sur les exemples étrangers. La portée pratique de ces propositions doit être évaluée dans le cadre institutionnel et social propre à la France. Il est tout d’abord nécessaire de comprendre d’où vient la formule française, ce qui l’a vraiment fait évoluer depuis 1946 et ce qui caractérise le travail des fonctionnaires. Il faut également dresser le bilan des réformes menées notamment en Europe au nom de la nouvelle gestion publique et en mesurer les effets sur le terrain. La réforme, pour être réaliste, s’inscrit en fait dans des marges de manœuvre étroites.

in Governance in a Changing Environment Sous la direction de PETERS Guy B., SAVOIE Donald Publié en 1995
0
vues

0
téléchargements
This article has no abstract.

in Revue administrative Publié en 2004-01
4
vues

0
téléchargements
Le vote des retraités sera-t-il la clé de l'évolution politique de la France ? Il est indéniable que la proportion de retraités va devenir de plus en plus importante, puisqu'on estime que les personnes de plus de 60 ans constitueront le tiers de la population en 2050 contre le cinquième en 2000 en retenant des hypothèses de fécondité moyenne et cela quelle que soit l'importance du solde migratoire (...).

in Revue française d'administration publique Publié en 2006-04
DELAUNAY Bénédicte
LE CLAINCHE Michel
RIHAL Hervé
0
vues

0
téléchargements
Un décret du 15 février 2006 crée un comité de développement de la validation des acquis de l’expérience auprès du ministre chargé de l’emploi et de la formation professionnelle. Il précise que le délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle exerce les fonctions de délégué interministériel au développement de la validation des acquis de l’expérience. Ce dispositif a pour objectif de coordonner l’action des ministères intéressés pour organiser la reconnaissance des qualifications obtenues hors du cadre de l’éducation nationale. Il doit également mobiliser les partenaires nationaux et territoriaux. Un dispositif bien lourd pour répondre à une préoccupation ancienne et de bon sens. [Premier paragraphe]

in Handbook of Public Administration Sous la direction de PETERS Guy B., PIERRE Jon Publié en 2012-08
8
vues

0
téléchargements
Analyse des diverses formes de politisation de la fonction publique (la politisation comme participation à la décision politique, comme contrôle partisan sur la bureaucratie et comme comportement électoral des fonctionnaires) dans une perspective comparative. Les réformes du new public management ont fait évolué ces trois dimensions. Le chapitre montre notamment une évolution vers une personnalisation plus grande des relations de pouvoir au sein des administrations.

in Dictionnaire de la gauche Sous la direction de MISCHI Julian, HATZFELD Hélène, REY Henri Publié en 2007
5
vues

0
téléchargements

13
vues

0
téléchargements
Né du déphasage entre l’offre politique et une demande politique en miettes où le vote de classe ne constitue plus une clé d’analyse, le macronisme vit dans le paradoxe mais pourrait tout autant y succomber. Reposant moins sur un corpus de textes que sur une pratique du pouvoir, le macronisme doit donc être étudié avec les outils de la sociologie politique. Cette pratique du pouvoir s'inspire des thèses managériales et tente de reproduire au sein du politique les logiques de pouvoir observables dans les grandes entreprises privées.

in Anuario internacional CIDOB Publié en 2018-07
13
vues

13
téléchargements
La question oligarchique est revenue au centre des débats politiques français de 2017 étant donné le niveau très faible de confiance que ces derniers portent à leurs élus. A ce titre, l’élection d’Emmanuel Macron n’a pas résolu la crise de confiance dans les élites politiques. La critique populiste de gauche et de droite reste très forte. Sur le plan sociologique, le système élitaire français a pourtant évolué depuis les années 1980. Si l’État reste en France un acteur important dans la production des élites il n’en demeure pas moins vrai que les élites se sont diversifiées et qu’il est difficile de démontrer l’existence d’une classe dirigeante intégrée.

Suivant