Co-auteur
  • HORVAT Elisabetta (8)
  • MATARD BONUCCI Marie Anne (4)
  • FULLA Mathieu (4)
  • FABBRINI Sergio (3)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (55)
  • Article de presse ou magazine (43)
  • Article (23)
  • Livre (18)
  • Voir plus
Publié en 2020-10 Nom de la conférence 23e Rendez-vous de l'histoire
POIGNANT Bernard
Centre d'histoire de Sciences Po
37
vues

0
téléchargements
La table ronde sur le rôle du conseiller politique a réuni Bernard Poignant, ancien député-maire de Quimper et conseiller auprès de François Hollande à l’Élysée, Marc Lazar, directeur du Centre d'histoire de Sciences Po (CHSP), Mathieu Fulla, historien au CHSP, spécialiste du socialisme, et Odile Gaultier-Voituriez, responsable de la coordination archivistique et documentaire du CEVIPOF et du CHSP. Les AHC conservent en effet les archives de Bernard Poignant au niveau national, comme conseiller d’hommes politiques socialistes de premier plan (Michel Rocard et Lionel Jospin), puis comme conseiller de François Hollande à l’Elysée. Le grand intérêt du fonds est notamment lié à la présence de nombreux cahiers très riches tenus par Bernard Poignant au fur et à mesure de sa vie politique, où il consignait aussi bien les échanges quotidiens que les notes de réunions. La table ronde modérée par Marc Lazar a mis en perspective le rôle politique du conseiller au prisme du témoignage de Bernard Poignant, de la présentation des archives par Odile Gaultier-Voituriez et de l'analyse historique par Mathieu Fulla, sur le thème Gouverner.

Dès le déclenchement de ce « fait social total » que fut la pandémie de Covid-19, la communauté scientifique de Sciences Po s'est lancée dans des analyses collectives et interdisciplinaires pour tenter de comprendre sa signification. Sidérant, impensable, incompréhensible, un événement-monde comme la pandémie de Covid-19, au moment où il se produit, prend autant de sens différents que d'acteurs chargés de le gérer et d'en parler : responsables politiques, scientifiques, médecins, médias, réseaux sociaux… Dans cette cacophonie interprétative, les sciences sociales sont d’une grande utilité. Dès le déclenchement de ce « fait social total », la communauté scientifique de Sciences Po s’est lancée dans des analyses collectives et interdisciplinaires pour tenter de comprendre sa signification. Il n’est pas seulement nécessaire d’éclairer les aspects éruptifs et disruptifs de telles crises, mais aussi de saisir ce qu’elles révèlent de nos sociétés et ce qu’elles leur font, alors que nous devons apprendre à exister avec le coronavirus, peut-être pour longtemps.

in Michel Rocard Premier ministre Sous la direction de BERGOUNIOUX Alain, FULLA Mathieu Publié en 2020-09
9
vues

0
téléchargements

in La démocratie. Entre défis et menaces Sous la direction de HOLEINDRE Jean-Vincent Publié en 2020-09
9
vues

0
téléchargements
"La démocratie semble, dans son principe, la façon la plus séduisante d'organiser le pouvoir dans une société. Le peuple se gouverne lui-même ou par ses représentants et chacun, étant à la fois gouverné et gouvernant, apprend à tenir compte de l'intérêt général aussi bien que de ses intérêts individuels. Aujourd'hui, tout semble différent. Au doute, né il y a une dizaine d'années avec la " crise de la représentation " et l'épuisement du modèle productiviste, entre autres, a laissé place la défiance et aux revendications la colère. Certes, les aspirations démocratiques, exprimées à travers le monde, n'ont jamais été aussi fortes, mais outre qu'elles sont durement réprimées par les pouvoirs en place, elles cohabitent avec une montée de la demande autoritaire que révèle notamment le succès électoral des partis dits " populistes ". Les " vieilles " démocraties, les mobilisations et les inquiétudes populaires s'expriment sur fond d'affaiblissement, perçu ou réel, du monde occidental. Tout se passe comme si le modèle, longtemps attractif, incarné par l'Europe et les États-Unis, était devenu un repoussoir, faute de tenir ses promesses. Ce livre, dirigé par Jean-Vincent Holeindre, fait le point sur ce qu'est la démocratie aujourd'hui. Après un premier ouvrage sur le sujet il y a dix ans, il fait appel à de nombreux spécialistes pour redéfinir ce que ce système politique est devenu après les multiples crises qu'il a rencontré ces dernières années."

in European Socialists and the State in the Twentieth and Twenty-First Centuries Sous la direction de FULLA Mathieu, LAZAR Marc Publié en 2020-08
4
vues

0
téléchargements
This chapter focuses on Craxi’s moment of the Italian Socialist Party (PSI). Bettino Craxi had been the secretary of the PSI from 1976 to 1993 and president of the Council from 1983 to 1987. The PSI was the smallest party among the biggest Italian political parties, Christian Democracy (DC) and Italian Communist Party (PCI). The question of the state has been quite central for the PSI as organisation and party in power (with others parties, especially the DC). It tried to promote some policies. Its elites also took advantage of their position on the top of the state. This gave them a direct access to some important material and symbolic resources useful for the political competition, but contributed to the degradation of their image. This chapter has been written in collaboration with Massimo Asta, Marie Skłodowska Curie Fellow, University of Cambridge.

This edited volume promotes a comparative and transnational approach to the complex and ambiguous relationship between West European socialism and the contemporary state over the longue durée. It encourages a better understanding of socialism while also casting an original light on the history of the contemporary state in Europe. Socialists have been a prime political force since the late nineteenth century through to the present. Through their strength, their presence at the heart of societies, their dynamism, inventiveness, and influence, they have left their mark on the European physiognomy and helped to forge part of its identity. This is particularly true where the welfare state is concerned, and the role played by the state in constructing, embedding, and extending this social model. Surprisingly, there has been no research aiming to systematically analyse the relationship between socialism and the state. This volume fills a gap in knowledge by rejecting the media simplification and political polemic maintained by opponents of socialism – and sometimes by socialists themselves – which systematically links socialism with “statism”. It focuses on numerous case studies involving France, Italy, Spain, Greece, Austria, Germany, Belgium, the United Kingdom and Scandinavia, and highlights the diversity of organisations within European socialism. Ultimately, this book demonstrates that the fate of this political culture depends on the socialist parties themselves but also on any new configurations that states may assume. Conversely, the future of states will also depend partly on the choices made by socialists, if they still exist and still have the means to shape decisions and make their voices heard.

in European Socialists and the State in the Twentieth and Twenty-First Centuries Sous la direction de FULLA Mathieu, LAZAR Marc Publié en 2020-08
5
vues

0
téléchargements
Many political observers in Western democratic countries equate socialism with statism. From the late 1970s onwards, numerous socialist elites and experts have helped to nurture this widespread belief. This chapter aims to dispel this reductive, indeed incorrect, account of the relationship between West European socialism and the idea, form, and use of the state. It challenges what remains a dominant interpretation of the left’s propensity for state intervention in political and journalistic debates. It promotes a comparative and transnational approach over the longue durée, which is likely to produce a better understanding of West European socialism. In so doing, it also casts an original light on the history of the contemporary state in Europe.

in European Socialists and the State in the Twentieth and Twenty-First Centuries Sous la direction de FULLA Mathieu, LAZAR Marc Publié en 2020-08
4
vues

0
téléchargements
Throughout their long history, socialists demonstrated a strong ability to review and adapt their doctrine, programmes, and practices to the changes in capitalism, politics, and society. Ideological controversies are an invariant of European socialist culture. This section examines continuities and changes within the socialist movement about the way its actors analyse the mutations of capitalism and conceive their actions, especially regarding the role of the state in some crucial moments. While it is certainly true that each socialist and social democratic party developed national peculiarities up until now, we argue these organizations increasingly converged towards similar positions when they come to deal with capitalism, democratic institutions, and the modern state.

in Les Dossiers du CERI Sous la direction de Centre de recherches internationales Publié en 2020-04-06
60
vues

0
téléchargements
Le monde traverse aujourd’hui une crise sanitaire d’une extrême gravité. La moitié de la population terrestre est confinée pour tenter d’endiguer la progression du Covid-19, maladie très contagieuse et mortelle à ce jour pour les plus âgés et les plus fragiles d’entre nous. Le CERI, lui aussi en plein confinement, vous propose un Dossier sur la crise sanitaire. Celui-ci comprend des articles de nos chercheurs sur des pays ou des régions du monde spécifiques (Chine, Italie, Amérique latine, Inde) mais également des textes plus transversaux qui portent sur les questions éthiques ou les enjeux internationaux que la situation actuelle soulève. Propos recueillis par Corinne Deloy

11
vues

0
téléchargements
L’Italie est le pays le plus touché par la diffusion du coronavirus. À la date de l’écriture de cet article, le 18 mars, on comptait plus de 29 000 personnes infectées et plus de 2 900 décès. Lorsque l’épidémie sera jugulée viendra le temps du bilan sanitaire global. Il sera aussi nécessaire de comprendre les raisons d’une pareille contagion et de cette véritable hécatombe. Le fléau qui ravage le pays, surtout dans sa partie septentrionale du moins pour le moment, met à jour les comportements et les attitudes contradictoires de la population italienne. [Premier paragraphe]

Suivant