Coauthor
  • HORVAT Elisabetta (8)
  • MATARD-BONUCCI Marie Anne (4)
  • FABBRINI Sergio (4)
  • Centre de recherches internationales (3)
  • Show more
Document Type
  • Part or chapter of a book (49)
  • Newspaper article (43)
  • Article (23)
  • Book (17)
  • Show more
in Les Dossiers du CERI Edited by Centre de recherches internationales Publication date 2020-04-06
39
views

0
downloads
Le monde traverse aujourd’hui une crise sanitaire d’une extrême gravité. La moitié de la population terrestre est confinée pour tenter d’endiguer la progression du Covid-19, maladie très contagieuse et mortelle à ce jour pour les plus âgés et les plus fragiles d’entre nous. Le CERI, lui aussi en plein confinement, vous propose un Dossier sur la crise sanitaire. Celui-ci comprend des articles de nos chercheurs sur des pays ou des régions du monde spécifiques (Chine, Italie, Amérique latine, Inde) mais également des textes plus transversaux qui portent sur les questions éthiques ou les enjeux internationaux que la situation actuelle soulève. Propos recueillis par Corinne Deloy

in La modernité disputée. Textes offerts à Pierre-André Taguieff Edited by DURAFFOUR Annick , GUMPLOWICZ Philippe, KAUFFMANN Grégoire, DE MECQUENEM Isabelle, ZAWADZKI Paul Publication date 2020-03
39
views

0
downloads
Philosophe de formation devenu politiste, sociologue et historien des idées, observateur critique et intellectuel engagé, le directeur de recherche au CNRS Pierre-André Taguieff est l'auteur d'une oeuvre hors normes par son volume, le nombre de thèmes abordés et ses innovations conceptuelles. Les textes réunis dans ce grand livre d'hommage font écho aux questions qui nourrissent ses recherches sur les mythes modernes – qu'ils soient progressistes ou déclinistes – et accompagnent le regard incisif qu'il porte sur les maux de notre monde contemporain : racismes, nationalismes, populismes, droites radicales, nouveaux totalitarismes, fanatisme et terrorisme djihadistes, communautarismes, tentations eugénistes, judéophobies, théories du complot. Science politique, sociologie, philosophie, rhétorique, analyse du discours, histoire des idées : autant de disciplines mobilisées par les 96 auteurs réunis dans ce volume encyclopédique pour aborder le " continent Taguieff ". Une radiographie sans précédent de nos débats intellectuels contemporains.

in Il 68 in Italia e in Francia : sguardi incrociati Publication date 2019-11
7
views

0
downloads
In occasione del cinquantenario degli eventi del ’68, l’associazione Italiques ha organizzato a Roma, il 30 novembre e 1° dicembre 2018, un convegno destinato a ripercorrere questo momento singolare della storia politica, sociale e culturale dell’Italia e della Francia.

in Le monde des nouveaux autoritaires Edited by DUCLOS Michel Publication date 2019-11
46
views

0
downloads
D’un bout à l’autre du globe, démagogues, « hommes forts », autocrates et dictateurs en tout genre se suivent mais ne se ressemblent pas – tout en présentant un air de famille. Qui sont ces nouveaux autoritaires qui de plus en plus définissent l’air de notre temps et déterminent la politique mondiale ? Pour mieux comprendre l’itinéraire de ces dirigeants et les conséquences géopolitiques de leur montée en puissance, l’Institut Montaigne et l’ancien diplomate Michel Duclos ont fait appel à d’éminents spécialistes qui dressent un portrait psychologique, intellectuel et politique de chacun d’entre eux. De Poutine, Bolsonaro et Kim Jong-un à Trump, Orban, ou Erdogan, ou encore Salvini, Mohamed ben Salman et Maduro, dix-huit personnages hauts en couleurs – parfois effrayants, souvent menaçants – forment la famille des « nouveaux autoritaires », divisée en trois grandes fratries : nationalo-populistes dûment élus, « néo-autoritaires » en transition entre deux mondes et authentiques dictateurs. Issus de généalogies variées, leurs positions diffèrent sur l’arc qui conduit de la démagogie au despotisme. Ils puisent tous cependant, à des degrés divers, dans la même « boite à outils » anti-libérale, où pêle-mêle s’entassent une xénophobie assumée, l’exaltation d’un rêve identitaire, la vindicte contre l’establishment, le contrôle des médias, la kleptocratie, et l’identification du pouvoir « populaire » à un dirigeant « fort ». La jonction possible entre les nouveaux autoritaires de tous poils représente désormais une menace grave pour la démocratie libérale. D’ores et déjà, ils ont imposé dans les esprits dans le vaste monde une « tentation autoritaire » se substituant à l’attraction du « modèle libéral » qui paraissait avoir triomphé après la chute du mur de Berlin.

« Gouverner les Italiens n’est pas difficile, c’est impossible. » Par son caractère apocryphe et récurrent, cette réflexion, dont l’origine fut attribuée, selon les circonstances à Giovanni Giolitti, à l’historien et homme politique antifasciste Gaetano Salvemini, à Benito Mussolini ou plus récemment encore à Silvio Berlusconi, invite à réfléchir sur ce qui a souvent été donné comme une évidence dans le débat public et dans de nombreux travaux d’histoire et de sciences sociales en Italie comme à l’étranger : la difficulté structurelle, ou supposée telle, pour ce pays, quel que soit le régime politique en vigueur, à trouver un mode de gouvernement efficace et stable. Une évidence que viendraient conforter les nombreux néologismes que recèle la langue italienne– « malgoverno », « sgoverno », « sottogoverno » – et les crises politiques successives qui affectèrent depuis la formation de l’État-nation, l’Italie libérale puis républicaine. Tout se passe comme si le passé glorieux d’un « bon gouvernement », figuré par les fameuses fresques de Lorenzetti du Palazzo Pubblico à Sienne, demeurait un idéal inaccessible à l’époque contemporaine. Bien sûr, on pourrait considérer que les critiques récurrentes des gouvernements et des institutions constituent la marque de fabrique des démocraties libérales et représentatives, voire un signe de leur bonne santé. Pourtant, à la différence d’autres démocraties, la question du gouvernement a souvent été présentée, pour l’Italie, comme l’expression d’une forme de pathologie relevant d’un rapport spécifique et atavique des Italiens à la politique qui participerait de la prétendue « anomalie italienne » par rapport aux autres nations modernes. Cette thèse présente une origine endogène que l’on pourrait faire remonter, entre autres, à l’écrivain Giacomo Leopardi (1798-1837) dont les écrits, notamment son Discorso sopra lo stato presente de’costumi degl’italiani (1834), font écho au roman Corinne ou l’Italie (1807) de Madame de Staël. Contrairement à leur passé de grandeur, les Italiens comme l’ensemble des Méridionaux seraient moins « civilisés » que les peuples septentrionaux : cette véritable vulgate s’est progressivement installée et largement diffusée en Italie comme à l’étranger.

in Histoire@Politique Edited by LAZAR Marc, MATARD-BONUCCI Marie Anne, Centre d'histoire de Sciences Po Publication date 2019-10
25
views

0
downloads
« Gouverner les Italiens n’est pas difficile, c’est impossible. » Par son caractère apocryphe et récurrent, cette réflexion, dont l’origine fut attribuée, selon les circonstances à Giovanni Giolitti, à l’historien et homme politique antifasciste Gaetano Salvemini, à Benito Mussolini ou plus récemment encore à Silvio Berlusconi, invite à réfléchir sur ce qui a souvent été donné comme une évidence dans le débat public et dans de nombreux travaux d’histoire et de sciences sociales en Italie comme à l’étranger : la difficulté structurelle, ou supposée telle, pour ce pays, quel que soit le régime politique en vigueur, à trouver un mode de gouvernement efficace et stable. Une évidence que viendraient conforter les nombreux néologismes que recèle la langue italienne– « malgoverno », « sgoverno », « sottogoverno » – et les crises politiques successives qui affectèrent depuis la formation de l’État-nation, l’Italie libérale puis républicaine. Tout se passe comme si le passé glorieux d’un « bon gouvernement », figuré par les fameuses fresques de Lorenzetti du Palazzo Pubblico à Sienne, demeurait un idéal inaccessible à l’époque contemporaine.

Edited by DUHAMEL Olivier, FOUCAULT Martial, FULLA Mathieu, LAZAR Marc Publication date 2019-06 Collection Académique
77
views

0
downloads
"Elle est née en 1958. Son père s'appelait Charles. Il voulait créer des institutions stables face au « régime des partis ». Elle a été révisée à 24 reprises. Elle vit une relation d’amour-haine avec les Français. Qui est-elle ? La Cinquième République. Le portrait sans préjugés qu’en dressent ici économistes, historiens, politistes et juristes montre qu’en soixante ans d’existence, la Cinquième République n’a pu survivre qu’en se métamorphosant. Aujourd’hui, le chef de l’État, ce « monarque républicain », est contraint par son ubiquité et enserré dans les mailles de plus en plus étroites du droit. Le Parlement, derrière l’apparence d’inefficacité que renvoie la médiatisation déformée de ses débats publics, travaille et tire profit de prérogatives récemment élargies. Face à la mondialisation et au renforcement de la construction européenne, l’État a su se recomposer pour conserver son autorité. Loin de voler en éclats sous le choc de la dernière campagne présidentielle, le système des partis a entamé sa mue. Une vision démystifiée de la Cinquième République, pour mieux comprendre la relation ambiguë des Français avec leurs institutions et réfléchir à leur avenir."

in La Ve République démystifiée Edited by LAZAR Marc, DUHAMEL Olivier, FOUCAULT Martial, FULLA Mathieu, LAZAR Marc Publication date 2019-06
38
views

0
downloads
De la marginalisation des partis politiques par la Cinquième République à l’adaptation des partis à la Cinquième République Le big bang de 2017

in Europa domani Edited by MASCOLO Rita Publication date 2019-05
13
views

0
downloads
L'Europa si trova in un momento cruciale della sua storia e le sfide da affrontare sono diverse e ancora aperte su più tavoli: dalla crisi occupazionale alla Brexit, dall'Unione bancaria alle politiche monetarie, fino alle direzioni economiche dettate dai mercati. Gli importanti saggi raccolti in questo volume immaginano con pluralità di voci un'Europa domani, che per ritrovare la sua stessa ragion d'essere dovrà lavorare alacremente con tutte le forze di cui dispone, con spirito critico, visione e coraggio.

32
views

0
downloads
La perspective des prochaines élections européennes nourrit deux approches différentes. D’un côté, pour certains observateurs ou acteurs politiques, à l’instar de la République en marche en France, un spectre hante l’Union européenne : celui du populisme. Tout doit être mis en œuvre pour éviter cette catastrophe qui se profile. Davantage, des comparaisons avec les années 30, plus que douteuses d’un point de vue historique, sont parfois mobilisées pour dramatiser l’enjeu présent.

Next