Coauthor
  • GROSSMAN Emiliano (12)
  • MAYER Nonna (6)
  • BLAIS André (5)
  • LASLIER Jean-François (5)
  • Show more
Document Type
  • Article (37)
  • Part or chapter of a book (29)
  • Conference contribution (10)
  • Book (8)
  • Show more
in Traité d'études parlementaires Sous la direction de ROZENBERG Olivier, THIERS Eric Publication date 2018-07
NAVARRO Julien
9
views

0
downloads

Le scrutin mobilise peu et reste influencé par des enjeux nationaux, alors même que les thématiques européennes se sont imposées dans d’autres élections. Dans d’innombrables familles, la politique est source de débats, d’empoignades, voire de disputes. Celle de Claire n’échappe pas à la règle. On s’y écharpe au gré des échéances électorales et à raison de leur importance présumée. Tous les cinq ans, depuis fort longtemps, la présidentielle est ainsi le point d’orgue de ces explications de gravure : les meubles tremblent. Cette année, le printemps s’annonce paisible. Ce qu’a – on ne peut plus clairement – signifié Claire à son père : « C’est les européennes, t’as pas à m’emmerder ! Je fais ce que je veux ! »

Thesis Advisor SAUGER Nicolas Publication date 2011
FROIO Caterina
24
views

0
downloads
La compétition entre partis et projets partisans est communément citée comme étant un élément constitutif de toute démocratie représentative. Pour le citoyen, voter un parti plutôt qu’un autre signifie aussi choisir entre différentes politiques publiques proposées. Pour les partis, les différentes politiques publiques sont notamment des « biens » qu’ils proposent aux électeurs pour être en compétition sur le marché politique . Toute théorie normative de la démocratie représentative se construit donc à partir du postulat d’un lien fort entre politics et policies. Cette étude s’intéresse au lien entre ce qui relève de la compétition politique (politics) et ce qui relève de l’action publique (policies). Son objectif est d’analyser comment les préférences des partis au gouvernement influencent les politiques publiques en France entre 1981 et 2009. Afin de tester l’influence des partis sur les politiques publiques cette ouvrage s'appuie sur les données produites par le "Projet Agendas France" qui s’insère dans le réseau international du "Comparative Agendas Project".

This article describes a post-electoral cross-sectional survey conducted after the French presidential election of 2017. The French Election Study consists in a national representative sample of 1830 people, who were interviewed face-to-face in the days following the second round. The paper introduces the questionnaire and the methodology used. Data quality is also discussed in comparison with previous French cross-sectional presidential election studies.

in Social indicators research Sous la direction de CLARK Andrew , SENIK Claudia, SAUGER Nicolas Publication date 2009
19
views

0
downloads
Does immigration reduce natives' support for the welfare state? Evidence from the European Social Survey (2002/2003) suggests a more qualified relation. For Europe as a whole, there is only weak evidence of a negative association between the perceived presence of immigrants and natives' support for the welfare state. However, this weak average relationship masks considerable heterogeneity across countries. We distinguish two channels through which immigration could affect natives' support for the welfare state: a pure dislike of immigrants and concerns about the economic consequences of immigration. We find that natives who hold both negative views react much more negatively to a given perceived share of immigrants than natives who hold neither view. However, there is no clear pattern concerning the relative importance of the two channels. Finally, we find that natives who hold either of these negative views of immigrants tend to be less supportive of the welfare state independently of the perceived presence of immigrants.

in Cahiers du CEVIPOF Publication date 2005-07
LAURENT Annie
2
views

0
downloads
Conclusion du numéro spécial des Cahiers du Cevipof (n° 42, 2005) consacré au "Référendum de ratification du Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005 : comprendre le « Non » français". Le 29 mai 2005 marque une date importante dans le processus d’intégration européenne, tant en France qu’en Europe. L’intérêt porté par les électeurs français à la question référendaire, au terme d’une campagne électorale intense, où les courbes d’intention de vote se sont croisées à plusieurs reprises, constitue la première surprise du scrutin. Mais l’événement reste le rejet du Traité constitutionnel par près de 55% des Français. Du "Oui", qui l’avait emporté de justesse en 1992, au "Non" massif de 2005, les logiques socio-économiques du vote ont sensiblement changé et se sont complexifiées. Pour comprendre ces changements, huit contributions ont été rassemblées. Elles permettent, en amont de la consultation de revenir sur le choix de la procédure référendaire par Jacques Chirac et sur la consultation interne au PS, mais aussi de situer les enjeux du scrutin, de comprendre comment la campagne s’est structurée et enfin de s’interroger sur le sens des résultats.

in Political Parties and Democracy Volume 2: Europe Sous la direction de LAWSON Kay Publication date 2010-04
1
views

0
downloads

in Pouvoirs locaux Sous la direction de SAUGER Nicolas Publication date 2002
0
views

0
downloads

in Dominant political parties and democracy: concepts, measures, cases, and comparisons Publication date 2010-05
0
views

0
downloads
This book examines dominant parties in both established democracies and new democracies and explores the relationship between dominant parties and the democratic process. Bridging existing literatures, the authors analyse dominant parties at national and sub-national, district and intra-party levels and take a fresh look at some of the classic cases of one-party dominance. The book also features methodological advances in the study of dominant parties through contributions that develop new ways of conceptualizing and measuring one-party dominance. Combining theoretical and empirical research and bringing together leading experts in the field - including Hermann Giliomee and Kenneth Greene - this book features comparisons and case studies on Japan, Canada, Germany, Mexico, Italy, France and South Africa. This book will be of interest to students and scholars of political science, democracy studies, comparative politics, party politics and international studies specialists.

Next