Co-auteur
  • ALLES Delphine (1)
  • RAMEL Frédéric (1)
  • PIÉGAIS Gwendal (1)
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (20)
  • Article (16)
  • Article de presse ou magazine (9)
  • Contribution à un site web (9)
  • Voir plus
in Manuel de diplomatie Sous la direction de BALZACQ Thierry, CHARILLON Frédéric Publié en 2018-08
2
vues

0
téléchargements

in Monde(s). Histoire, Espaces, Relations Publié en 2017-11
4
vues

0
téléchargements
Travailler sur l’expérience de l’Union française fait sens en un temps où l’évolution des empires vers des États-nations n’est plus décrite comme une ligne droite. Avec une approche assumée d’« histoire par en haut », cet article explique comment et pourquoi cette expérience a échoué. D’abord, les protectorats d’Afrique du Nord n’ont pas été inclus dans les institutions de l’Union française. Ensuite, les États associés d’Indochine ont rivalisé pour obtenir toujours plus d’indépendance. Enfin, les autorités françaises ont tardé à faire fonctionner les institutions de l’Union française. La principale source utilisée pour cet article est le fonds Chérif Mécheri : Mécheri fut l’homme clé des questions touchant à l’Union française auprès de la Présidence.

6
vues

0
téléchargements

in Notre intérêt national Sous la direction de DE MONTBRIAL Thierry, GOMART Thomas Publié en 2017-01
11
vues

0
téléchargements
La politique étrangère de la France est-elle encore guidée par l’idée d’intérêt national ? Ce qui semble prévaloir depuis dix ans, ne serait-ce pas plutôt la référence aux valeurs et une rhétorique guerrière pour justifier l’aventure extérieure ? Pourtant, la notion d’intérêt national était au cœur de notre tradition diplomatique du cardinal de Richelieu au général de Gaulle. Elle permettait de hiérarchiser nos valeurs et nos alliances. S’appuyant sur les contributions de grands acteurs et penseurs de notre diplomatie, ce livre analyse la politique étrangère de la France à l’aune de l’intérêt national compris comme moteur et comme cadre d’action. S’inscrivant dans le débat sur l’identité française, il évalue aussi la place de la France dans le monde et les relations complexes que les Français entretiennent avec la mondialisation. Un enjeu fondamental pour la présidentielle et les cinq ans à venir. (Présentation de l'éditeur)

in La guerre de Corée et ses enjeux stratégiques de 1950 à nos jours Sous la direction de JOURNOUD Pierre Publié en 2014-01
16
vues

0
téléchargements
Le 25 juin 1950 éclatait la guerre de Corée. Celle-ci a durablement modelé le destin de la péninsule coréenne et a eu un impact décisif sur les politiques étrangères et de défense des grandes puissances mondiales et régionales. Elle n'a pourtant pas eu la place qu'elle méritait dans l'historiographie française des relations internationales contemporaines. Cet ouvrage permet d'éclairer l'actualité d'une péninsule régulièrement déchirée par les crises.

22
vues

0
téléchargements
L’histoire du monde se fait en Asie. C’est la vision de Pierre Grosser qui signe, avec son dernier ouvrage au titre éponyme, une fresque décalée des relations avec le continent asiatique. Rencontre avec un historien qui se décrit comme “un bibliophage pathologique” et qui se positionne volontiers à contre-courant des tendances.

21
vues

0
téléchargements
1989 ou la fin de l'histoire ! L'a-t-on assez répétée, cette bêtise, en se laissant prendre à l'euphorie d'une saison. La guerre froide balayée, les incendies du tiers-monde éteints, la Chine qui rêve un mois du mot liberté, le mur de Berlin tombé et les anciens dictateurs forcés de rendre des comptes... L'automne des peuples a recouvert la réalité d'un mouvement tectonique autrement capital. En s'appuyant sur les meilleures sources françaises et étrangères, Pierre Grosser fait comprendre l'épaisseur, les enjeux et la portée d'une année sans autres pareilles que 1945 ou 1929. Car 1989, c'est aussi la mondialisation libérale en marche et les premiers débats sur l'ingérence humanitaire et le réchauffement climatique. Mais encore, les premiers pas de la démocratie en Afrique du Sud. C'est la mort de l'ayatollah Khomeiny, après sa fatwa contre l'écrivain Salman Rushdie. C'est déjà la violence des nationalismes dans des Etats fédéraux en décomposition (en Yougoslavie, en Géorgie...), l'arrivée au pouvoir d'Omar al-Bachir au Soudan, l'accélération de la décomposition de la Somalie et le début de la guerre au Libéria, tandis que les militants du djihad, dont un certain Ben Laden, se déchiraient pour savoir quelle devait être leur nouvelle stratégie...

in Questions internationales Publié en 2014-07
5
vues

0
téléchargements
1914 - 2014 : le centenaire de la Grande Guerre est l'occasion de s'interroger sur les conséquences à long terme de ce conflit majeur. En effet, il a été longtemps occulté par le second, plus mondial encore et par toute la période qui a suivi. Maintenant que la guerre froide est résorbée, l'impact de la Grande Guerre revient en pleine lumière et l'on voit mieux comment ses suites ont contribué à façonner le monde dans lequel nous vivons. C'est le fil conducteur de ce dossier, non dans une perspective historique ou commémorative, mais dans une optique comparative : mesurer ce que le présent doit à cette période convulsionnaire et dans quelle mesure il l'a dépassée ou lui a échappé...

in Mitterrand. Les années d’alternances, 1984-1986 et 1986-1988 Sous la direction de SAUNIER Georges Publié en 2019-01
1
vues

0
téléchargements
Ces années 1984-1988 représentent la recherche d'un nouvel équilibre : le gouvernement Fabius impose une voie spécifique ; puis la cohabitation introduit une situation inédite dans le fonctionnement des institutions ; la réélection à l’Élysée de François Mitterrand autour du thème de la « France unie » marque la prise en compte de nouveaux rapports de force. Tout ceci laisse entrevoir la lente évolution vers une bipolarisation encore incomplète autour du parti socialiste et des droites RPR-UDF, le déclin du parti communiste et la percée concomitante d’une extrême-droite. Ceci, alors que sur la scène internationale une nouvelle détente est-ouest se profile dont la France se veut le fer de lance et que, parallèlement, le couple franco-allemand déploie son ambition européenne. Sur le plan économique, la libéralisation de différents marchés, l’internationalisation de l’économie, les rapports entre l’administration publique et les différents acteurs de l’économie, les privatisations, la prise en compte des évolutions technologiques, l’évolution de la protection sociale posent la question d’un nouveau rôle de l’État, lui-même pris entre contraintes et volonté d’action avec, en toile de fond, la préoccupante question du chômage. La culture continue de bénéficier de l’attention soutenue des pouvoirs publics, notamment en matière de médias, alors que les efforts se portent sur l’éducation, que la jeunesse s’exprime dans la rue et que la question des « banlieues » et de la politique de la ville – après les grandes lois de décentralisation – apparaît plus nettement dans le débat public. La quarantaine d’études publiées par des spécialistes en rend compte au mieux, sur la base d’archives souvent inédites, d’entretiens avec les acteurs et d’un minutieux travail de synthèse.

8
vues

0
téléchargements
Les jugements sur l’Amérique renseignent souvent davantage sur ceux qui les formulent que sur l’Amérique elle-même. Elle est, depuis toujours, le réceptacle de nos espoirs et de nos peurs. Ceux qui rêvent d’une Amérique postraciale et postgenre qu’auraient symbolisée Barack Obama et Hillary Clinton voient en Donald Trump un macho blanc et raciste, lequel fait saliver réacs et xénophobes de tout poil. Ceux qui trouvaient Obama trop mou sur la scène internationale et attendaient un «retour à la normale» du leadership américain dans le monde imaginent un nouveau président ignorant des dossiers et ignorant ses alliés. [Premier paragraphe]

Suivant