Coauthor
  • DUCHESNE Sophie (20)
  • GRUNBERG Gérard (7)
  • GARCIA Guillaume (6)
  • FRAZER Elizabeth (4)
  • Show more
Document Type
  • Part or chapter of a book (67)
  • Newspaper article (45)
  • Article (41)
  • Audiovisual (30)
  • Show more
in La xénophobie en banlieue Sous la direction de HAEGEL Florence, HAEGEL Florence, REY Henri, SINTOMER Yves Publication date 2001
0
views

0
downloads

in atlantico Publication date 2019-01-30
6
views

0
downloads
Marginalisés en France, centraux en Europe : pourquoi Les Républicains sont le parti français qui pourrait le mieux tirer son épine du jeu des Européennes Si les Républicains sont plutôt bas dans les sondages des prochaines élections européennes, le trio qui va prendre la tête du parti de droite, François-Xavier Bellamy, Sophie Evren et Arnaud Danjean, devrait être officialisé ce mardi par la direction.

in Le désenchantement démocratique Sous la direction de PERRINEAU Pascal Publication date 2003
PÜTZ Christine
SAUGER Nicolas
2
views

0
downloads

En quelques années, la situation au sein de la droite modérée s’est largement transformée. En 2002, l’Union pour un mouvement populaire (UMP) a été créée autour de l’ex-Rassemblement pour la République (RPR). Elle domine sans conteste son camp et a renouvelé son leadership avec l’élection de Nicolas Sarkozy à sa présidence en 2004. Parallèlement, l’Union pour la démocratie française (UDF) s’est délestée de ses composantes radicale et libérale, elle s’est présidentialisée et a affirmé une stratégie d’autonomie. En 2007, la droite se trouve donc dans une situation inédite : l’équilibre des forces longtemps maintenu a été brisé et la prochaine élection présidentielle est devenue clairement un test. Celle-ci va-t-elle catalyser, accélérer ou couper court à ces transformations ? Ces dernières vont-elles se traduire dans une recomposition de l’électorat de la droite ? [Premier paragraphe du chapitre]

5
views

0
downloads
Voilà près de cinquante ans que les partis politiques ont, en France, conquis le monopole des mandats électifs. En dehors des principales formations, point de salut : leur soutien est devenu indispensable pour accéder aux responsabilités. Cette concentration du pouvoir aux mains des partis traditionnels est aujourd’hui une tendance commune à toutes les démocraties occidentales. Mais comment expliquer ce phénomène ? Quel rôle jouent véritablement les partis dans le fonctionnement de nos systèmes politiques ? Relayent-ils la volonté des citoyens, ou bien ont-ils au contraire confisqué, à leur propre profit, la souveraineté populaire ? Auquel cas, est-il possible de faire machine arrière ? Pourrait-on se passer des partis politiques ? Enfin, que penser des nouvelles formations qui, en Europe, semblent bouleverser les règles du jeu politique – Syriza en Grèce, Podemos en Espagne ? À un an de l’élection présidentielle, venez découvrir la véritable influence des partis politiques.

in Dictionnaire des sexualités Sous la direction de MOSSUZ-LAVAU Janine Publication date 2014-03
2
views

0
downloads

6
views

0
downloads
This article draws on two research strategies to analyze the radicalizing effects of "Sarkozyism" in France. The first uses the computer program ALCESTE to compare systematically the presidential campaign discourses of Jacques Chirac and Nicolas Sarkozy as a way to evaluate how Sarkozy has altered the ideology of the French right. This analysis shows that a radicalization of the French right has in fact taken place with regard to questions of immigration, national identity, and sécurité. The second strategy makes use of the sociology of labeling to analyze expressions of "anti-Sarkozyism" on the internet. A cartographic study of the web sheds light on the variety and dynamism of this anti-Sarkozyism, and in so doing helps us take the full measure of Sarkozyism's strong polarizing effects.

12
views

0
downloads
Ces dernières années, les partis politiques se sont ouverts sur la société, à travers la mise en place de primaires ouvertes et le recours à des structures externes, par exemple pour la production d’idées (think tanks). Quel est alors le rôle des militants? Les partis ne risquent-ils pas de devenir des coquilles vides ayant pour seule fonction la désignation du candidat à l’élection présidentielle et la réélection d’élus installés ?

in Revue française de science politique Publication date 2009-02
20
views

20
downloads
Sachant que le succès électoral de N. Sarkozy en 2007 prend ses racines dans la large mobilisation partisane qui l’a précédé, cet article analyse les logiques organisationnelles et sociales de l’adhésion à l’UMP en exploitant une enquête menée auprès des adhérents réunis en congrès en novembre 2004. Il met en lumière les traits spécifiques du lien partisan à l’UMP, tel qu’il est façonné par l’organisation. Moins investis dans la vie interne du parti que leurs homologues socialistes, les adhérents ont souvent en commun un engagement au contexte électoral, voire présidentiel. S’agissant des logiques sociales, l’article souligne à la fois l’importance des liens d’interconnaissance, la persistance des clivages classiques (qu’il s’agisse de la religion ou de l’opposition entre secteur privé et secteur public) et insiste sur la nécessité d’étudier la composante « populaire » de la droite organisée en examinant de plus près le monde de ces employés – nombreux, quoique sur bien des points atypiques – qui s’engagent à l’UMP.

in La Revue Socialiste Publication date 2003-07
10
views

0
downloads

Next