Coauthor
  • RAGARU Nadège (9)
  • ROUSSELET Kathy Jeanne (2)
  • MICHEL Patrick (2)
  • PACE Enzo (2)
Document Type
  • Article (17)
  • Part or chapter of a book (9)
  • Newspaper article (4)
  • Working paper (4)
  • Show more
Dans La République mondiale des lettres publiée en 1999, Pascale Casanova éclairait déjà l’espace littéraire international comme champ de luttes et jeux de pouvoir dans une approche inspirée par Pierre Bourdieu. Publié sous sa direction, ce nouveau volume porte surcette même mondialité, observée ici depuis « l’internationale des nationalismes littéraires » [Premières lignes].

in Critique internationale Sous la direction de CAPELLE-POGACEAN Antonela Publication date 2010-04
3
views

0
downloads
Dans l’univers foisonnant des études consacrées aux mobilités contemporaines, les « voyages des racines » enrichissent désormais la nomenclature des pratiques circulatoires. Ces traversées engagées par des individus issus de migrations plus ou moins anciennes qui parcourent des espaces construits comme « terres des ancêtres » revêtent des formes multiples. Enchantées ou désenchantées, elles acquièrent une pluralité de significations intimes et publiques. Elles s’énoncent dans le langage du pèlerinage, de la commémoration ou des retrouvailles familiales. Elles peuvent également se dire comme validation d’une réussite sociale, réalisation de soi et/ou loisir. Mais où sont finalement les racines, quand, pour citer l’un de ces voyageurs, le pays du revenir « est devenu élastique » ?

in Alternatives internationales. Hors-série Publication date 2014-01
9
views

0
downloads
Penchants autoritaires, stigmatisation des minorités, rhétorique populiste, mais aussi réductions des déficits et hausse du niveau de vie… La politique de Viktor Orban est un défi lancé à l'Union européenne.

La victoire surprise de Klaus Johannis au scrutin présidentiel des 2 et 16 novembre 2014 a permis à la Roumanie d’améliorer durant quelques jours son image d’enfant à problèmes de l’Union européenne. Les thèmes de la corruption ou de la marginalisation de la population rom dont la mobilité est source de phantasmes et de rejet à l’Ouest auxquels est habituellement rattaché Bucarest ont laissé la place dans les médias internationaux à d’autres propos, cette fois enthousiastes...

The figure of the “Polish plumber” crystallized within the “no” camp in the midst of the French referendum campaign on the European constitutional treaty in March 2005. Thereafter the metaphor gradually spread beyond the context in which it had initially emerged. Although the manner in which the “Polish plumber” was interpreted differed subtly from one national public space to the next, in each national public space it built upon dominant imaginaries of the “East”/“West” polarity. This paper explores the Hungarian and Romanian interpretations of the “Polish plumber” as they bring to light the weight of symbolic geographies, as well as their recent reconfigurations.

La victoire surprise de Klaus Johannis au scrutin présidentiel des 2 et 16 novembre 2014 a permis à la Roumanie d’améliorer durant quelques jours son image d’enfant à problèmes de l’Union européenne. Les thèmes de la corruption ou de la marginalisation de la population rom dont la mobilité est source de phantasmes et de rejet à l’Ouest auxquels est habituellement rattaché Bucarest ont laissé la place dans les médias internationaux à d’autres propos, cette fois enthousiastes...

Publication date 2001-01-01
CAPELLE-POGACEAN Antonela
0
views

0
downloads
Depuis l’arrivée au pouvoir de la droite populiste le 29 mai 2010, la Hongrie a vu son image se dégrader au sein d’une Union européenne qui doute elle-même de son avenir. L’« hétérodoxie », fût-elle partielle, de la politique économique du gouvernement de Viktor Orbán, le jeu avec les limites de la démocratie, un exercice autoritaire du pouvoir ainsi qu’une posture nationaliste très affirmée ont nourri des critiques soutenues parmi ses opposants et à l’extérieur des frontières nationales. En septembre 2011, sa rhétorique visant à justifier une mesure spectaculaire en faveur des ménages qui avaient souscrit des prêts hypothécaires en devises et à qui l’on offrait la possibilité de rembourser en une seule fois leurs crédits à un cours situé de 25% en dessous de celui du marché, nonobstant les réactions négatives des établissements financiers, éclairait encore le goût du chef charismatique de la droite hongroise pour la pose messianique et la confrontation. En pleine crise bancaire européenne, Viktor Orbán s’appropriait à sa façon manichéenne un thème qui par ailleurs ne manque guère de légitimité. « C’est l’ère des banquiers qui a ruiné l’Europe et la Hongrie (...).

in Critique internationale Publication date 2010-04
5
views

5
downloads
Dans l’univers foisonnant des études consacrées aux mobilités contemporaines, les « voyages des racines » enrichissent depuis quelques années la nomenclature des pratiques circulatoires. Des personnes issues de migrations et de déplacements plus ou moins anciens parcourent des espaces construits comme « terres des ancêtres », territoires de l’affectivité chéris par la mémoire d’une famille ou d’un groupe d’appartenance. Enchantées ou désenchantées, ces traversées revêtent des formes multiples – circuits organisés, voyages en groupes, en familles ou individuels – et acquièrent une pluralité de significations intimes et publiques. Selon les contextes et les séquences, elles s’énoncent dans le langage du pèlerinage, de la commémoration, des retrouvailles familiales. Elles peuvent encore se dire comme validation d’une réussite sociale et d’une réalisation de soi et/ou comme loisir. À cette polysémie fait écho une multiplication des regards portés sur le phénomène. Les travaux consacrés aux diasporas et aux migrations envisagent ces voyages comme participant d’une logique du « retour » révélatrice de recompositions politiques et culturelles plus larges. À l’instar d’autres phénomènes qui éclairent la fabrique des liens transnationaux au temps de la globalisation, ces pérégrinations invitent alors à abandonner une lecture linéaire et téléologique des migrations, longtemps saisies comme déplacements depuis une société d’origine vers une société d’installation. De nouvelles topographies en partie communes aux configurations migrantes et diasporiques donnent à voir des « territoires de circulation » et des « parcours accidentés » qui nourrissent (ou non) des identifications multiples, enchevêtrées. [Premier paragraphe]

in Demokracie V Evrope Sous la direction de MAC DONAGH-PAJEROVA Monika, LEQUESNE Christian Publication date 2006
0
views

0
downloads

Next