Co-auteur
  • PALIER Bruno (18)
  • BOUSSAGUET Laurie (16)
  • GRAZIANO Paolo Roberto (9)
  • WOLL Cornelia (7)
  • Voir plus
Type de Document
  • Communication non publiée (32)
  • Partie ou chapitre de livre (20)
  • Article (19)
  • Livre (10)
  • Voir plus
151
vues

0
téléchargements
Mettre à disposition des lecteurs un savoir clair et directement mobilisable, telle est l'ambition de ce dictionnaire. Des concepts fondamentaux abordés avec pédagogie : chaque notice propose une définition détaillée, des exemples concrets, et des références bibliographiques, un index thématique et une bibliographie générale complétant l’ensemble. Un parti pris d’ouverture intellectuelle et internationale : véritable état des lieux de l’analyse des politiques publiques, le dictionnaire tire sa richesse du choix des contributeurs et de la place accordée aux travaux de recherche français et internationaux les plus récents. Saisissant l’évolution d’une discipline en plein essor, il propose également un dialogue entre courants d’analyse et entre disciplines. Comprenant près de quatre-vingts entrées, cette 4e édition se présente comme la boîte à outils pour comprendre, analyser et débattre de l’action publique. (Résumé éditeur)

in Revue française de science politique Sous la direction de BOUSSAGUET Laurie, JACQUOT Sophie Publié en 2009-04
16
vues

0
téléchargements
Sophie Jacquot La fin d’une politique d’exception. L’émergence du gender mainstreaming et la normalisation. De la politique communautaire d’égalité entre les femmes et les hommes Cet article analyse le processus de construction progressive d’une politique communautaire d’égalité entre les femmes et les hommes depuis les années 1970, puis le processus de mise sur agenda du principe d’intégration transversale d’une dimension de genre dans l’ensemble des politiques publiques (gender mainstreaming) au niveau communautaire, de la fin des années 1980 au début des années 2000. L’émergence puis l’institutionnalisation de cet instrument d’action publique sont à l’origine d’une modification graduelle de la conception et de la prise en compte du problème des inégalités entre les femmes et les hommes. Elles sont également révélatrices tant du changement profond qu’a connu la politique d’égalité de l’Union européenne que de l’évolution radicale de la distribution du pouvoir entre acteurs et actrices féministes et non féministes en son sein.

Sous la direction de BOUSSAGUET Laurie, JACQUOT Sophie, RAVINET Pauline Publié en 2006-09
158
vues

0
téléchargements
Qu’est-ce que l’analyse des politiques publiques ? Réforme des retraites, lancement de l’euro, réglementation des 35 heures, projet de loi sur le mariage des homosexuels … autant d’exemples de la présence des sciences politiques au cœur du quotidien, de notre vie et de la société. L’ambition de l’analyse des politiques publiques est de nous aider à comprendre les processus de développement, de mise en place et de transformation des politiques. Discipline apparue aux États-Unis dans les années 1960, au croisement de la science politique et de la sociologie, elle est aujourd’hui en France l’une des plus actives, comme en témoigne le nombre croissant de thèses soutenues dans ce domaine et la place de plus en plus importante accordée à l’analyse des politiques publiques dans les formations professionnelles les plus diverses. Alors que de bons manuels français et internationaux existent et sont à disposition des étudiants, il manquait un ouvrage synthétique pour décoder le langage de l’analyse des politiques publiques – langage spécifique et souvent complexe – qui dépasse le seul cadre universitaire pour s’adresser tant au monde professionnel qu’aux politiques et aux élus. C’est le dictionnaire de référence sur le sujet (en français, comme en anglais). Il répertorie l’ensemble des concepts clés, explique leur origine et leur développement, précise les usages et les débats qu’ils suscitent et facilite l’accès au vocabulaire des politiques publiques.

This paper reviews the literature concerned with the interaction between the European Union and national welfare state reforms. Its interest lies in the studies that have been proposed of the interplay between the European Union and national policy-making in the field of social protection. Two main ways of approaching the analysis of this interaction can be identified. These two strands of literature are linked to different understanding of the question of the impact of the EU. A first one relates to the eventual outcomes of the influence of European integration on national welfare state reforms: does Europe matter at all? What is the content of this influence, its meaning and orientation? The second strand is linked to the assessment of the mechanisms of the influence of European integration in a changing policy-making environment: how does the EU matter? Many variables have to be taken into account, including informal and interactive forms of influence. Having reviewed these debates, this paper turns to the main axes for future research, pointing to the role of actors as mediators of European impact – and not only as transmission and intermediary variables. In order to capture the processes of transformation related to domestic adaptation to European integration, a crucial point is the political construction of impacts, i.e. the “usages” of Europe.

in L'Union européenne Sous la direction de DEHOUSSE Renaud Publié en 2014-12
16
vues

16
téléchargements

in The Community Method Sous la direction de DEHOUSSE Renaud Publié en 2011
7
vues

0
téléchargements
Since the mid 1990s, European governance has evolved substantially, particularly in the direction of fewer constraints: flexibility, coordination, peer monitoring, and soft law have become fashionable themes. The literature on ‘new modes of governance’ (or NMGs) has flourished alongside these transformations.1 Some authors have referred to a ‘governance turn’ in European studies (Kohler-Koch and Rittberger 2006). The analysis of the nature, significance and impact of this ‘new’ governance has indeed created a scholarly movement in its own right (with its ‘stars’, a specific language, quasi-specialised reviews, a multiplication of large-scale research programs, etc.). NMGs are defined, more or less implicitly, in opposition to the Community method. Despite occasional doubts regarding their legitimacy (Georgakakis and de la Salle 2007) or their effectiveness (Idema and Kelemen 2006), they tend to be viewed as increasingly important in EU policy-making.

in Une "French touch" dans l'analyse des politiques publiques ? Sous la direction de BOUSSAGUET Laurie, JACQUOT Sophie, BOUSSAGUET Laurie, JACQUOT Sophie, RAVINET Pauline Publié en 2015-01
RAVINET Pauline
8
vues

0
téléchargements

Suivant