Coauthor
  • CASTEL Patrick (33)
  • NOUGUEZ Etienne (11)
  • ZEITOUN Jean-David (3)
  • DOWNING Nicholas (3)
  • Show more
Document Type
  • Article (26)
  • Conference contribution (25)
  • Part or chapter of a book (20)
  • Book (12)
  • Show more
in International Journal of Drug Policy Sous la direction de PETER Reuter, BERGERON Henri Publication date 2009
4
views

0
downloads
This issue contains selection of papers from the 2nd Annual Conference of the International Society for the Study of Drug Policy (ISSDP), which was held in Lisbon, Portugal in March 2008. The goal of the ISSDP, as the name suggests, is to promote research related to policies on how societies respond to illegal drugs and to create an international community of scholars interested in this topic. Whilst papers on alcohol and tobacco are not excluded, policies towards those substances are used mainly as a foil for understanding those directed at cannabis, cocaine, heroin and other controlled drugs. The second conference attracted 110 participants from about 20 countries, mostly from developed nations. A selection of papers from the first conference, in Oslo in March 2007, appeared as a special issue of Contemporary Drug Problems (2008, Vol. 35, November 2–3). [First lines]

in Médecine et addictions : peut-on intervenir de façon précoce et efficace ? Publication date 2005
13
views

0
downloads
Issu du VIe Congrès francophone d'addictologie, Paris, 29 et 30 avril 2004

14
views

14
downloads
L’ouvrage de Thibault de Saint Pol est le bienvenu pour au moins trois raisons. D’abord parce qu’il était temps que s’affirme un autre regard sur ce qui s’est imposé en problème de santé public majeur – l’obésité –, tant les cadrages biomédicaux ou sanitaires dominent, pour les saturer, l’espace public et le marché des savoirs scientifiques sur le sujet. [Premières lignes]

in Revue française de science politique (English) Publication date 2011
5
views

0
downloads
By studying the case of obesity prevention, this paper aims to shed light on the reorganization of public health policies in France. This analysis of mechanisms by which a private operator establishes itself as a legitimate and leading actor (of a program now present in more than 200 cities) enables an insight into the articulation between policies carried out by the state and the municipalities on one hand, and an original mode of policy privatization on the other hand. This operator does not fit into the usual categories for analysis of policy, but corresponds more to the figure of the private entrepreneur succeeding in creating a durable role for himself on the border of two heterogeneous worlds, which often find themselves in conflict, that of public health and the market.

in Revue française de science politique Publication date 2011-04
26
views

26
downloads
En prenant le cas de la prévention de l’obésité, le papier contribue à éclairer les recompositions de l’action publique dans le champ de la santé publique en France. L’analyse des mécanismes présidant à l’affirmation d’un opérateur privé dans le champ comme acteur légitime et de premier plan (se développant désormais dans plus de 200 villes) constitue un point d’observation privilégié de l’articulation entre action de l’Etat et action des municipalités d’une part et d’un mode privatisation original de l’action publique d’autre part. Cet acteur ne se laisse pas facilement saisir par les catégories usuelles d’analyse de l’action publique mais correspond davantage à la figure de l’entrepreneur privé, parvenu à s’installer et à agir durablement à la frontière de deux mondes hétérogènes, et même antagonistes à bien des égards, celui de la santé publique et du marché.

11
views

0
downloads
Cet article entend apporter une contribution à la littérature sur le rôle des entrepreneurs dans le changement social et institutionnel. Après avoir décrit les figures de « l’entrepreneur-passeur » et de « l’entrepreneur-traducteur », déjà clairement identifiées en sociologie, les auteurs proposent une troisième figure, celle de « l’entrepreneur-frontière », défini tout à la fois comme acteur à la frontière d’univers cloisonnés, objet-frontière et garde-frontière. L’étude de la genèse d’un programme français de prévention de l’obésité infantile conduit à identifier certains de ses promoteurs comme des entrepreneurs-frontières. L’article montre que ces promoteurs ont multiplié les présentations de soi pour se fondre dans un univers institutionnel traversé par de multiples frontières et conflits. Adoptant le point de vue symétrique des partenaires du programme, les auteurs montrent que leur enrôlement a reposé sur une série de projections et d’appropriations sélectives concernant l’identité des promoteurs du programme et les actions développées.

in Marchés contestés. Quand le marché rencontre la morale Publication date 2015-01
36
views

36
downloads
"Si l’on devait établir un palmarès des marchandises contestées, les drogues occuperaient sans doute les tout premiers rangs. La simple évocation du terme « drogue » suscite encore chez de nombreuses personnes l’image d’un « junkie » tombé dans la déchéance, subjugué par la force envoutante du produit et ingérant la substance maudite dans un taudis sombre et glauque, ou l’image tout aussi repoussante du « dealer » profitant de la faiblesse et de la dépendance de ses « victimes » pour leur vendre à prix d’or une substance frelatée. Quels que puissent être les motifs et justifications invoqués, « la prise de drogue est, depuis longtemps déjà, moralement réprouvée, médicalement appréhendée et juridiquement sanctionnée » (Bergeron, 2009, p. 11). Au sein de cet univers des drogues, le cannabis occupe pourtant une place singulière." [Premières lignes]

Les économistes et psychologues comportementaux ont identifié une série de biais cognitifs qui expliqueraient à eux seuls pourquoi nos décisions, qui devraient être toujours conformes à nos intérêts, sont souvent irrationnelles. Ils proposent que l’action publique s'appuie sur ces mêmes biais afin d'orienter nos choix, en nous considérant comme donneurs d’organes par défaut, en rapprochant les légumes et en éloignant les frites à la cantine, en collant des mouches au fond des urinoirs, en faisant sourire ou grimacer les détecteurs de vitesse ou en nous indiquant que nous recyclons moins que nos voisins. Grâce à ces « nudges », si faciles à mettre en œuvre, si peu onéreux, nous sommes incités à adopter un comportement favorable à la résolution de multiples problèmes, écologiques, sanitaires, financiers ou encore fiscaux, sans y réfléchir ni même avoir besoin d’en comprendre les enjeux. Le principal biais n’est-il pas de réduire les questions politiques et sociales à des problèmes de comportements individuels ? Cet ouvrage propose une analyse critique de ces savoirs et de leur application, et en explique le succès et les limites.

Next