Co-auteur
  • POIRIER Marine (6)
  • BURGAT François (5)
  • CATUSSE Myriam (3)
  • LOUER Laurence (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Contribution à un site web (25)
  • Partie ou chapitre de livre (21)
  • Article (17)
  • Article de presse ou magazine (12)
  • Voir plus
in Au nom du 11 septembre. Les démocraties à l'épreuve du terrorisme Sous la direction de BONELLI Laurent, DELTOMBE Thomas, BIGO Didier Publié en 2008
3
vues

3
téléchargements
Dans le contexte de la guerre en Iraq, l'émergence fulgurante d'Abou Moussab al-Zarqawi sur la scène médiatique et politique internationale est un cas d'école. De fait, l'apparition de cette figure nous renseigne sans doute moins sur la situation et la stratégie des insurgés en Iraq que sur les mécanismes de notre système d'information et de propagande. Rarement un ennemi aura été autant « construit » pour personnifier avec autant de perfection la menace, et pour caricaturer une situation politique pourtant particulièrement complexe. En l'espace de quelques mois au cours de l'année 2004, s'est répandue autour de cette figure de « voyou du jihad » un discours mythologique repris à l'envie par un grand nombre d'acteurs aux objectifs différents : journalistes, experts, chercheurs, décideurs et... insurgés.

in Observatoire international du fait religieux (bulletin n°5 - février 2017) Sous la direction de DIECKHOFF Alain, PORTIER Philippe Publié en 2017-02
7
vues

0
téléchargements
Depuis une quinzaine d’années, les relations entre monarchies du Golfe ont été massivement lues à la lumière de la rivalité entre l’Arabie Saoudite et le Qatar. En dépit de sa petite taille, ce dernier semblait développer une diplomatie indépendante (à travers le rôle joué par la chaîne al-Jazeera notamment), tournée vers les acteurs islamistes dans le sillage des Frères musulmans. Par contraste, l’Arabie saoudite s’appuyait sur des acteurs religieux rétifs à l’engagement politique et partisan (souvent décrits comme wahhabites) mais développait surtout une politique étrangère caractérisée par le pragmatisme. Cette tension a atteint son paroxysme au moment des soulèvements arabes de 2011.

in Afrique du Nord, Moyen-Orient 2012-2013. Printemps arabes : trajectoires variées, incertitudes persistantes Sous la direction de CHARILLON Frédéric, DIECKHOFF Alain Publié en 2012
BONNEFOY Laurent
1
vues

0
téléchargements

174
vues

0
téléchargements
Dialogue entre Laurent Bonnefoy, Alain Dieckhoff et Stéphane Lacroix autour du colloque Regards sur le fondamentalisme sunnite organisé au CERI les 5 et 6 décembre 2016.

in Alternatives économiques. Hors-série Publié en 2019-01
18
vues

0
téléchargements
Prenant le contre-pied de Daech et s'affranchissant de la ligne de Ben Laden, le réseau jihadiste s'est décentralisé et a su s'adapter aux contextes locaux.

70
vues

0
téléchargements
La situation des civils au Yémen après plus de deux années de guerre continue de susciter l’immense inquiétude des organisations humanitaires. L’épidémie de choléra qui depuis fin avril a frappé au moins 30 000 personnes selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se développe de façon exponentielle. Face à cette tragédie, les décideurs politiques et militaires locaux, régionaux et internationaux poursuivent, avec entêtement, des politiques aussi criminelles que contre-productives.

in Returning to political parties? Sous la direction de CATUSSE Myriam, KARAM Karam Publié en 2010
BONNEFOY Laurent
POIRIER Marine
10
vues

10
téléchargements
The Yemeni Congregation for Reform (al-Tajammu‘ al-yamanî lil-islâh), commonly known as al-Islâh, was established on September 13, 1990, a few months after the unification of North and South Yemen and the legalization of a multi-party system. It was created at a time of profound changes in the Yemeni political system, which went from a single-party system in each of the two Yemens (the General People’s Congress in North Yemen and the Yemeni Socialist Party in South Yemen) to a political project in a unified Yemen who regarded itself as openly democratic. Opposition parties were then allowed (except based on regionalist or sectarian grounds) and within a year, 20 political parties were accounted for. Partisan and independent press also emerged, elections were organized, and a new constitution was drafted. Though sudden, the transition was initially rather painless and free of major violence or protest, even within the two former single parties (...).

in Guide to Islamist Movements. Vol. 2 Sous la direction de RUBIN Barry Publié en 2009
BONNEFOY Laurent
1
vues

0
téléchargements

in Contextualising Jihadi Thought Sous la direction de DEOL Jeevan, KAZMI Zaheer Publié en 2012
BONNEFOY Laurent
8
vues

0
téléchargements

Suivant