Co-auteur
  • DESILLE Amandine (1)
Type de Document
  • Livre (4)
  • Contribution à un site web (2)
  • Article (1)
Thomas Lacroix rejoint le CERI en septembre 2021. Spécialiste des migrations, ses travaux portent désormais sur comment et pourquoi les villes accueillent les étrangers, les migrants. Sa recherche contribuera sans nul doute aux différents axes de recherche du CERI. Il a accepté de répondre à nos questions sur son parcours et sur sa trajectoire de recherche. Propos recueillis par Miriam Périer.

2
vues

0
téléchargements
Thomas Lacroix has joined the CERI in September 2021. A Specialist of migration for decades, his recent work has focused on how cities welcome foreigners, migrants, and on the networks these cities may form. Thomas will with no doubt contribute to one of the CERI's research fields. He has agreed to answer our questions on his research path and trajectory. Interview by Miriam Périer, CERI

Sous la direction de LACROIX Thomas, DESILLE Amandine Publié en 2018 Collection Migration, Diasporas and Citizenship
1
vues

0
téléchargements
This volume provides a comprehensive overview of the role of local governments around the world in the management of the migration, integration and development nexus. Drawing on case studies from the Global North and South, this comparative work fills a lacuna in the existing literature which has focused largely on migration as addressed by European and North American cities. Further, it widens the current debate by confronting northern experiences with attitudes and strategies observed in sending countries; clearly demonstrating that international mobility has become a global issue for cities at both end of the migration spectrum. This innovative work will provide a valuable resource for students and scholars working in the social sciences, public policy and development; in addition to practitioners and policymakers.

0
vues

0
téléchargements
En 2015, plus d’un million de personnes fuyant la misère et les conflits sont arrivées en Europe, déclenchant ce que l’on a communément appelé la « crise des migrants ». Face à cet afflux, d’une ampleur inégalée depuis la Seconde Guerre mondiale, et ce drame humanitaire, les pays européens, tout d’abord en état de sidération, se révèlent ensuite incapables de mener une politique commune d’accueil et de répartition, et sont tentés par le repli identitaire. Fermeture des frontières pour le groupe de Višegrad, victoires électorales des partis d’extrême droite brandissant la menace de l’invasion, vote en faveur du Brexit… la crise migratoire vient révéler une crise d’une autre nature, politique celle-ci : celle du régime migratoire européen. Alors que des milliers de migrants continuent d’arriver chaque semaine sur les côtes grecques, le principe de solidarité, au fondement même du pacte européen, semble voler en éclat. Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi l’Europe achoppe-t-elle sur la question migratoire ? Quelles sont les voies de sortie possibles à la crise ? Faut-il repenser le principe de libre circulation ? Telles sont les questions auxquelles cet essai éclairant et engagé propose des éléments de réponse.

0
vues

0
téléchargements
Collective remittances, that is to say development initiatives carried out by immigrant groups for the benefit of their place of origin, have been attracting growing attention from both academics and policy makers. Focusing on hometown organisations, this book analyses the social mechanics that are conducive to collective transnationalism.

This paper unfolds a conceptual framework of migrants' transnational engagements. It combines three elements: a concept of social agent apprehended in its plurality of roles and social embedding; the Habermas theory of communicative action accounting for the communicative dimension of transnational engagements; a concept of social institution explaining the role of migrant organizations in framing transnational activities. This framework is applied to the analysis of cross border engagements of Moroccan, Algerian and Indian hometown organizations in the development of their respective sending areas.

Ce livre est d’abord un témoignage, celui de ces hommes et de ces femmes qui se construisent une place entre ici et là-bas. C’est la première étude concernant les associations de migrants marocains impliqués dans le développement. L’auteur aborde sous un angle nouveau la relation entre migration et développement en s’interrogeant non pas sur les effets de la migration en matière de développement mais sur le pourquoi de l’implication des migrants. Le développement apparaît alors comme un moyen instrumentalisé par les différents groupes en présence. Thomas Lacroix rénove l’approche sur le transnationalisme en l’analysant comme le creuset où s’invente une nouvelle identité migratoire, un nouveau mode d’intégration.