Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (4)
  • Article (3)
in The Moving Scenes Sous la direction de BEAUREPAIRE Pierre-Yves, BOURDIN Philippe, WOLFF Carlotta Publié en 2018-01
3
vues

0
téléchargements
This chapter points out the diasporal and professional systems of the theatre market, which cannot be seen only in the light of patronage. Da Ponte’s career contrasts survival strategies through a shift in professional and social status that proceeds from geographical mobility. His story is to be understood in terms of rhythms rather than mobility, often brutal and unexpected. The chapter also reconsiders the concept of circulation from a social perspective.

in Practices of Diplomacy in the Early Modern World c.1410-1800 Sous la direction de SOWERBY Tracey, HENNINGS Jan Publié en 2017-05
10
vues

0
téléchargements
"Practices of Diplomacy in the Early Modern World" offers a new contribution to the ongoing reassessment of early modern international relations and diplomatic history. Divided into three parts, it provides an examination of diplomatic culture from the Renaissance into the eighteenth century and presents the development of diplomatic practices as more complex, multifarious and globally interconnected than the traditional state-focussed, national paradigm allows. The volume addresses three central and intertwined themes within early modern diplomacy: who and what could claim diplomatic agency and in what circumstances; the social and cultural contexts in which diplomacy was practised; and the role of material culture in diplomatic exchange. Together the chapters provide a broad geographical and chronological presentation of the development of diplomatic practices and, through a strong focus on the processes and significance of cultural exchanges between polities, demonstrate how it was possible for diplomats to negotiate the cultural codes of the courts to which they were sent.

in Monde(s). Histoire, Espaces, Relations Publié en 2018-10
1
vues

0
téléchargements
Cet article interroge le mythe construit autour de l’essor du port franc de Trieste pour analyser les enjeux et les étapes du développement de la ville portuaire tout au long du xviiie siècle. La création du port franc doit se lire dans le contexte d’un jeu politique à trois, entre la ville de Trieste, le duché de Carniole et la monarchie des Habsbourg. Aussi, elle affranchit la ville de Trieste de la tutelle de Laibach tout autant qu’elle entraîne progressivement la fin des libertés communales au profit de la Hofkammer. L’essor économique de Trieste répond alors à une politique courante au sein de la monarchie des Habsbourg, un gouvernement intégré au territoire via l’association des intérêts d’acteurs privés avec ceux de la Maison impériale et royale. Il en résulte une diversification des élites qui limite le pouvoir de l’ancien patriciat municipal, reflétant ainsi l’évolution socio-politique globale de la monarchie composite autrichienne.

Cet article propose une analyse des différentes formes prises par la présence ottomane dans les villes de la monarchie des Habsbourg, dans le contexte d’un nouveau développement commercial qui suit les traités de Karlowitz (1699) et de Passarowitz (1718). À l’état des lieux de cette présence dans les différentes composantes territoriales de l’espace habsbourgeois, suit son analyse comparée à Pest, Temesvár, Trieste et Vienne. En déplaçant le regard des diasporas vers la ville, cet article souligne les dynamiques de l’intégration des étrangers et livre un regard original sur la commensurabilité des villes méditerranéennes et centre-européennes à l’époque moderne, en rupture avec les agendas identitaires de l’histoire dominante des diasporas marchandes dans l’espace de la monarchie des Habsbourg au xviiie siècle.

Cet article propose une histoire comparée de la création du consulat général des Ottomans de Vienne et du consul des nations grecque et ottomane à Trieste au dix-huitième siècle. Dans le cadre d’une monarchie composite comme celle des Habsbourg d’Autriche, le consulat relève de la collaboration d’un marchand, d’une famille, d’une nation ou d’un corps constitué au gouvernement exercé par le prince. Le consulat permet de sécuriser des sources de revenu d’un marchand, d’institutionnaliser une position de domination sociale ou de récompenser sous la forme d’une rente un serviteur ou une famille zélée. Les avantages que représente le consulat sont disputés entre les marchands et les corps constitués ; le service de la monarchie est en conséquence attractif. Le consulat n’est par ailleurs ici qu’une modalité parmi d’autres d’association des marchands ottomans au commerce de la monarchie autrichienne.

in Minorités en Méditerranée au XIXe siècle Sous la direction de ASSAN Valérie, HEYBERGER Bernard, VOGEL Jakob Publié en 2019-03
2
vues

0
téléchargements
Cette contribution analyse la façon dont le compilateur Giuseppe Maria Mainati met en récit l’histoire de la nation grecque orientale de Trieste en l’associant au développement de la ville et en opposition à celle des Grecs illyriens. Elle souligne la diversité d’une communauté basée sur le regroupement de ses membres au sein d’une diaspora et se caractérisant, en période de crise, par la mise en avant de son attachement à la famille impériale et de sa loyauté à l’Empire d’Autriche. Elle met également au jour un décalage entre un patriotisme triestin basé sur la célébration du cosmopolitisme communautaire, tel que Mainati le propose, et la multiplication des topographies de Trieste célébrant la vitalité d’une société au sein de laquelle l’appartenance à une catégorie socio-professionnelle semble l’emporter sur l’appartenance à une minorité.

in Circulation, métissage et culture matérielle (XVIe-XXe siècles) Sous la direction de FIGEAC Michel, BOUNEAU Christophe Publié en 2017-06
9
vues

0
téléchargements
L'élaboration des discours gastronomiques de la fin du dix-huitième siècle est souvent assimilée à la redéfinition d'une identité nationale moderne qui se cristallise au dix-neuvième siècle. Au croisement des cuisines méditerranéennes, baltiques, centre-européennes, sensibles aux raffinements gastronomiques tant français qu'ottoman, les livres de cuisine du Saint Empire au dix-huitième siècle constituent un terrain d'une grande richesse à l'étude des métissages dans leurs diversités.