Type
Partie de rapport
Titre
Une déesse sans mission ? Le culte de Sitalā dans l’Inde contemporaine
Dans
Observatoire international du fait religieux (bulletin n°18 - avril 2018)
Auteur(s)
RATHORE Gayatri - Centre de recherches internationales (Auteur)
Centre de recherches internationales (Editeur scientifique)
DIECKHOFF Alain - (Directeur de publication ou de collection)
PORTIER Philippe - (Directeur de publication ou de collection)
Éditeur
Paris : Centre de recherches internationales
Mots clés
Inde, Sitalā, Hindouisme, culte
Résumé
FR
Sitalā, dont le nom est dérivé du mot sital signifiant « la fraîcheur» en hindi, est vénérée en tant que déesse de la variole [mātā] en Inde du nord, particulièrement dans l’Etat du Rajasthan1. Les statues la représentant sont rares et elle est plus souvent symbolisée par sept pierres, ou des formes féminines artisanales faites à partir de terre, et placées sur une plateforme ou au pied d’un arbre, très souvent un neem 2. Quand elle est représentée en image, c’est sous la figure d’une femme vêtue de rouge, montée sur un âne, et tenant un pot de terre. Le jour de sa fête, les femmes se rassemblent à son temple pour demander à la déesse de veiller sur leur famille et protéger les enfants contre les maladies. Les fêtes foraines sont organisées pendant cette période dans les villes de Chaksu, située dans le district de Jaipur, et dans celle de Jodhpur où se trouvent les plus grands temples de Sitalā au Rajasthan...

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT