Co-auteur
  • BRUNO Isabelle (2)
  • PALIER Bruno (2)
  • JACQUOT Sophie (2)
  • MULLER Pierre (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (3)
  • Article (1)
  • Thèse de doctorat (1)
in Journal of European Public Policy Publié en 2006-06
6
vues

6
téléchargements
Understanding Europeanization through its instrumentation raises the issue of the supposed neutrality of policy tools used as soft modes of action. The aim of this article is to assess how this ‘new governance’ tends to guide policy-making on a specific path. Indeed, European construction cannot be restricted to the direct impact of Community law or to the indirect effects of economic integration. A new form of non-constraining co-ordination has been developing since the mid-1990s. In order to explain how the cognitive mechanisms of Europeanization work, we open the ‘toolboxes’ that allow European institutions to have an effect on national representations and practices. The use of benchmarking for building the European Research Area, the elaboration of gender equality policy according to the principle of mainstreaming, and the open method of co-ordination (OMC) in the field of pension reforms, illustrate how such policy instruments lead national governments to meet the competitiveness requirements of the Lisbon strategy.

L’Allemagne et la France sont considérées dans la littérature comme des archétypes de l’Etat social sans travail. Dans le contexte de la crise économique, les deux pays se sont engagés à partir du milieu des années 1970 dans une stratégie de partage de l’emploi, qui en s’appuyant sur les institutions de protection sociale, a conduit à l’éviction progressive des groupes considérés comme moins prioritaires, dont les travailleurs âgés de plus de 55 ans. Progressivement, un sentier de dépendance s’est institutionnalisé et a favorisé le développement d’une culture des âges spécifique. Les tentatives de réformes, au cours des années 1990, se sont heurtées dans les deux pays au poids de l’héritage institutionnel, politique et culturel, et ont fait apparaître un blocage d’autant plus problématique dans le contexte du vieillissement démographique et de la réforme des systèmes de retraite. La proposition au niveau européen d’une stratégie concertée basée sur le principe du vieillissement actif est en ce sens apparue comme un levier d’action, qui a permis de sortir d’une situation de double-contrainte. A partir du début des années 2000, les deux pays se sont engagés à impulser un changement de paradigme vis-à-vis des seniors, qui a progressivement conduit à la reconfiguration des politiques nationales. Dans ce secteur de l’action publique, on observe une européanisation souple, qui s’appuie sur des vecteurs cognitifs et normatifs (engagements communs, échange de bonnes pratiques, diffusion des idées européennes), et conduit à un jeu à somme positive.

in The open method of co-ordination in action Publié en 2005
EHREL Christine
2
vues

0
téléchargements