Co-auteur
  • MESSERLIN Patrick (2)
  • LE VERNOY Alexandre (1)
  • DELPEUCH Claire (1)
  • JOUANJEAN Marie-Agnès (1)
Type de Document
  • Thèse de doctorat (1)
  • Working paper (1)
This following study is a “meta-evaluation” of the way aid agencies evaluate and assess their trade-related operations – and was undertaken as part of the OECD’s broader efforts to improve the effectiveness of aid-for-trade. It focuses on 162 evaluations of operations in two countries - Ghana and Vietnam - and two sectors - transport and storage - between 1999 and 2010. In particular, it looks at whether trade was a true objective of the operations under scrutiny, and whether trade and development outcomes were evaluated. More broadly, it asks whether the evaluations selected offer the information that policy makers in charge of international aid want – and need - to get from field evaluators.

65
vues

65
téléchargements
Cette thèse explore les dimensions spécifiques de la facilitation des échanges et leurs impacts sur le commerce. Dans une première partie, j’étudie les différentes façons de mesurer la facilitation des échanges. Je reviens sur les indicateurs traditionnellement utilisés tout en étudiant leurs limites. Je parcours également une série d’études de cas, ainsi que les accords internationaux incluant des dispositions spécifiques. Constatant la nécessité de recourir à des indicateurs plus désagrégés, je construis un indicateur composite de la facilitation des échanges couvrant plusieurs dimensions. Je démontre qu’il subsiste de nombreuses disparités à travers les pays membres de l’OCDE, ainsi que l’accessibilité à l’information, les renseignements tarifaires contraignants et les formalités douanières ont un impact positif important sur le commerce. Dans une seconde partie, j’étends mon analyse au reste du monde et particulièrement à l’Union Européenne. Il apparaît que les disparités sont plus grandes à l’échelle mondiale et couvrent différents aspects. Ces résultats démontrent également l’intérêt de l’extension des indicateurs construit précédemment aux pays en développement. Enfin, l’étude de cas sur l’Union Européenne suggère qu’il reste des gains potentiels même dans des pays développés ayant pourtant un environnement réglementaire proche. Cette étude souligne aussi que malgré les difficultés de mise en place de telles politiques, il existe un chemin vertueux conduisant à un système efficace des échanges, à travers l’intensification des initiatives développant la coopération entre tous les acteurs ainsi que le recours actif aux nouvelles technologies.