Co-auteur
  • LAMBERT Sylvie (1)
Type de Document
  • Thèse de doctorat (1)
74
vues

74
téléchargements
Cette thèse est consacrée à l’analyse microéconométrique des effets de programmes d’allocations scolaires conditionnées, mis en œuvre dans des pays d’Amérique latine depuis le milieu des années 1990. La première partie étudie les impacts de ces programmes sur la scolarisation et le travail des enfants. Nous utilisons les données d’évaluation expérimentale du programme mexicain Progresa. Nous analysons ses impacts et la présence d’effets d’externalités sur les enfants non bénéficiaires. Puis nous étudions les méthodes de prévision des impacts de ces programmes utilisant des modèles microéconomiques des choix éducatifs des ménages. La seconde partie de la thèse est consacrée aux activités et budgets de jeunes de favelas de Rio de Janeiro. A partir de données que nous avons collectées, nous analysons les effets d’interactions sociale dans les choix d’activité des jeunes vivant dans un même quartier, ainsi que dans l’utilisation que les jeunes font de leurs ressources économiques personnelles (en distinguant leur contribution au budget familial et leurs dépenses personnelles). La troisième partie étudie les effets à long terme de l’expansion scolaire sur les inégalités salariales au Brésil sur deux décennies de 1976 à 1996. A l’aide de l’enquête nationale PNAD, nous analysons l’évolution des inégalités globales et de l’inégalité des chances de rémunérations des hommes de 40 à 49 ans. Nous construisons et mettons en œuvre des décompositions semi-paramétriques des effets respectifs de (i) l’expansion de la scolarisation (ii) les changements dans la structure des rémunérations, et (iii) les changements dans la mobilité scolaire intergénérationnelles, sur les inégalités économiques.