Type
Doctoral (Phd) thesis
Title
La mobilisation comme gouvernement de soi. S'engager et lutter pour la mémoire et la cause des victimes du franquisme en Espagne (2000-2013)
Translated title
Mobilization as self-government. Committing and struggling for the memory and the cause of the victims of Francoist repression (2000-2013)
Author(s)
SMAOUI Selim - Centre de recherches internationales (Author)
TOZY Mohamed - Laboratoire méditerranéen de sociologie (Thesis advisor)
Institution of defense
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
732 p.
Notes
Programme doctoral en Science politique
Keywords
Mobilisations de victimes, Sociologie de la mémoire, Espagne, Subjectivation
Abstract
FR | EN
Depuis une quinzaine d'années, l'Espagne traverse un mouvement de réflexion complexe ayant trait au legs de la violence d'Etat perpétrée sous la Guerre Civile (1936-1939) et sous la dictature franquiste (1939-1975). Ce mouvement de « récupération de la Mémoire Historique », selon la dénomination autochtone, regroupe un ensemble d'initiatives militantes (mobilisations « mémorielles », de « victimes », de lutte contre l' « impunité »), qui reproduisent les lexiques et les pratiques en vogue dans les contextes de post-conflit (lutte pour la « justice, la vérité, la réparation, exhumations de fosses communes,»...) Cette thèse analyse les logiques de production de catégories nouvelles de la protestation (« disparus », « victimes », « vérité et justice »...), la circulation internationale de compétences militantes propres au post-conflit (exhumations, militantisme des droits de l'homme »...), des nouvelles lectures à porter sur la violence passée. Cet espace protestataire étant majoritairement composé par un personnel héritier ou issu de la gauche républicaine espagnole, cette thèse rend compte des manières dont ce nouveau militantisme des droits de l'homme a contribué à recomposer l'espace protestataire de la gauche espagnole.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT