Type
Article
Title
Négocier l’élargissement de la sécurité à l’ONU : la protection du patrimoine culturel par les opérations de maintien de la paix
In
Négociations
Editor
BE : De Boeck Université
Volume
2020/2
Number
34
Pages
95 - 109 p.
ISSN
17809231
Keywords
négociations, sécurité internationale, Conseil de sécurité, maintien de la paix, patrimoine culturel
Abstract
FR | EN
L’intégration de la protection du patrimoine culturel dans le mandat de la mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a été rendue possible par la résolution 2100 du Conseil de sécurité. Cette dernière a fait l’objet d’une forte médiatisation orchestrée par l’UNESCO. Pour cette agence spécialisée, il s’agit d’un tournant dans l’histoire du maintien de la paix dans la mesure où pour la première fois, le Conseil de sécurité a reconnu la destruction des sites culturels comme une menace contre «  la paix et la sécurité internationales  ». Fondée sur une méthodologie qualitative liant une observation participante à une série d’entretiens réalisés au sein du secrétariat de l’ONU, cette contribution analyse la manière dont la question du patrimoine culturel, bien qu’apparaissant comme un enjeu minime de la négociation portant sur la résolution 2100, a pu agir comme le révélateur de tensions structurelles au sein du multilatéralisme. Au Conseil de sécurité, cet enjeu a donné à voir l’opposition entre les conceptions française et russe du maintien de la paix. Dans le système onusien, il a mis au jour la volonté du personnel de l’UNESCO de repositionner cette agence en en faisant un interlocuteur direct du Conseil de sécurité et ainsi, un acteur à part entière de la réponse aux situations de crises internationales.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT