Type
Article
Titre
Echanges mondiaux : des déséquilibres inquiétants
Dans
Alternatives économiques. Hors-série
Auteur(s)
HEYER Eric - Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) (Auteur)
VILLEMOT Sébastien - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
Éditeur
Alternatives économiques
Numéro
114
Pages
76 - 77 p.
ISSN
12524999
Mots clés
Commerce mondial, Mondialisation, Déficit
Résumé
FR
L'évolution des balances courantes est révélatrice des fragilités de modèles de croissance trop tournés vers les exportations et pas assez vers la demande intérieure. Que les déséquilibres des balances courantes se soient considérablement accrus au cours des dernières décennies n’est en soi ni une surprise ni nécessairement inquiétant. Ceux-ci sont le reflet du développement de la mondialisation du commerce et de la globalisation financière, qui facilitent les échanges et le financement des déficits (voir encadré page 78). Selon les économistes néolibéraux, ces déséquilibres peuvent même être vertueux s’ils traduisent une meilleure allocation des ressources, autrement dit un financement par les pays développés de la croissance des pays émergents, ces derniers disposant d’opportunités de développement et d’un rendement de l’investissement supérieurs. Ce qui constitue en revanche une surprise - et peut inquiéter - est que les déséquilibres observés, notamment au cours de la décennie précédant la crise, n’ont pas été dans le sens prédit - et espéré - par la théorie économique : ils n’ont pas financé les pays en voie de développement. Au contraire, ce sont ces derniers, et en premier lieu la Chine, qui ont financé les pays du Nord, et tout particulièrement les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT