Type
Livre
Titre
Italia civile. Associazionismo, partecipazione e politica
Dans
Saggi. Storia e scienze sociali
Auteur(s)
BIORCIO Roberto - Dipartimento di Sociologia e Ricerca Sociale (Auteur)
VITALE Tommaso - Centre d'études européennes et de politique comparée (Auteur)
Éditeur
Roma : Donzelli editore
Collection
Saggi. Storia e scienze sociali
Pages
250 p.
Mots clés
political sociology, sociology, Italy, attitudes, participation, democracy, civil society, third sector
Résumé
IT | FR
Une profonde transformation politique et sociale a touché l’Italie au cours des vingt dernières années. Ce changement ne pouvait qu’impliquer le monde associatif, la partie la plus active et sensible de la société civile. Engagés dans de multiples activités, les réseaux associatifs favorisent la propagation de la culture démocratique et de la solidarité sociale en renforçant les liens entre les personnes et l’efficacité des politiques publiques. Jusqu’aux années 1990, leur action a été étroitement liée à celle des autres acteurs politiques, en premier lieu les partis. L’effondrement de ces derniers aurait dû également entraîner les associations. Au contraire, la sphère politique a considéré la société civile comme une ressource, voir même comme la principale ressource pour la refondation et l'innovation de la politique. Militants, dirigeants et cadres associatifs ont été cooptés dans la sphère politique; le monde associatif a été mis au centre du débat public. Dans un tout nouveau contexte, les responsabilités des associations ont augmenté, les poussant à aller au-delà de leur rôle traditionnel d’« école de la démocratie » pour suppléer, différemment, à certaines des tâches traditionnellement dévolues aux partis politiques et aux institutions publiques. Ce livre, résultat d’un travail collectif, reconstitue l’histoire de la participation des associations en Italie, de Tangentopoli à maintenant, s'intéressant plus particulièrement à la Lombardie, une zone très riche en réseaux associatifs. L’approche sociologique nous plonge dans les pensées et les comportements des citoyens engagés dans les groupes, les comités, les clubs, les centres communautaires, les syndicats, les mouvements et associations. Une attention particulière est accordée à l’inégalité des sexes, à la dimension religieuse et aux rapports des volontaires à la culture politique de la gauche. Les entretiens, sondages et observations recueillies au cours des deux décennies sont utilisés pour décrire le profil, les différences et les transformations des militants de tous les secteurs associatifs. Ce qui émerge est une histoire unique de la participation sociale, et de ce qu’elle a offert à la démocratie en Italie.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT