Type
Numéro de périodique
Titre
L'engagement
Dans
Les Champs de mars
Éditeur
FR : La Documentation française
Volume
2
Numéro
33
Pages
11 - 16 p.
ISSN
12531871
ISBN
9782724635867
Résumé
FR
L'engagement, les valeurs auxquelles il s’arrime, les ressorts qui le sous-tendent, les acteurs qu’il mobilise ainsi que les pratiques ou les actions au travers desquelles il s’exprime, circonscrivent un espace d’intervention dans le champ social et politique particulièrement pertinent à étudier dans un contexte de relative dilution des repères et d’affaiblissement des allégeances caractéristiques de l’état présent de nos sociétés. Dans les décennies d’après-guerre, l’engagement passait par la médiation de collectifs d’appartenance qui n’étaient pas remis en cause : la nation, la patrie, les idéologies, les partis, les syndicats, ou encore les Églises. À partir des années 1970 et surtout de la décennie 1980, ces modalités d’engagement sont entrées en crise et ont été remises en question : nouvelles interrogations sur le rôle de la nation dans le contexte de la construction européenne et de la mondialisation, phénomènes de désaffiliation sociale et montée de l’individuation, érosion des grands référents idéologiques, mouvement de sécularisation, chute des appartenances syndicales et partisanes, ou encore montée de l’abstention. 2Ces évolutions ont pu conduire à un affaiblissement des valeurs comme des pratiques traditionnelles d’engagement. Elles ont bousculé les codes institutionnels classiques tant du côté des organisations que des individus. Mais elles ont aussi engendré certaines reconfigurations ou mutations significatives de ces valeurs introduisant de nouvelles normes et de nouveaux usages. L’engagement n’a pas disparu mais ses terrains se sont déplacés, il s’est transformé dans ses modalités comme dans sa durabilité. Les valeurs d’engagement se sont privatisées, s’enracinant davantage dans les trajectoires individuelles et répondant à des logiques d’adhésion plus personnelles et plus expérimentales que dans le passé. Par ailleurs, le militantisme moral qui s’est développé à partir des années 1980 a fédéré un ensemble d’engagements s’appuyant sur des ressorts plus réactifs, émotionnels et fusionnels qu’institutionnels et partisans. (premiers paragraphes de l'introduction du numéro)

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT