Type
Article
Titre
El discurso de la víctima militante en la temprana posdictadura: Madres de Plaza de Mayo, actores paraorganizacionales y redes informales en la construcción discursiva de las luchas por los derechos humanos en la Argentina
Dans
Nuevo Mundo Mundos Nuevos
Pages
1 - 19 p.
ISSN
16260252
Mots clés
Derechos Humanos, posdictadura argentina, víctima militante, Madres de Plaza de Mayo
Résumé
ES | FR
On considère généralement que, avant les années 1990, la revendication des idéaux politiques des victimes de la dictature n’était pas présente au sein du mouvement argentin pour les droits de l’Homme. Cependant, il existe des traces d’un discours de la « victime militante » dès les années 1980, au début de la post-dictature. En partant d’une reconstruction du réseau militant de Mères de la Place de Mai à travers une série de publications périodiques, cet article montre l’intérêt d’une approche micro-sociologique de l’activisme pour les droits de l’Homme, qui ne se restreint pas aux simples familles de victimes. On peut alors analyser le poids crucial de quelques intellectuels et de quelques revues proches des Mères de la Place de Mai dans la formulation et la diffusion d’un discours politique radical sur les victimes de la dictature. Les droits de l’Homme, comme objet d’un mouvement social, ne peuvent être étudiés seulement à travers les organisations formelles qui en portent la revendication, mais doivent également l’être à partir d’un espace militant plus transversal, objectivé en un réseau de revues intellectuelles et culturelles. À partir de ce cadre, l’article propose d’observer et analyser les usages multiples du « discours de la victime militante » dans l’espace public argentin des années 1980.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT