Type
Audiovisual
Title
Qui sont les 'vrais' invisibles ? : france culture, Dimanche et après ?
Duration
45'
Abstract
FR
Les expressions "invisibles" ou "majorité silencieuse" ont été couramment employées depuis le début des manifestations des Gilets Jaunes. Mais qui sont vraiment les invisibles, les inaudibles, les silencieux ? Lorsqu’il écrivait un roman, il s’efforçait « de donner corps à des êtres qu’il aimerait connaître ». « Non pas les personnages de premier plan » disait-il, « mais les « seconds rôles », les « passants », ceux que dans l’existence, nous croisons sans réduire l’allure » ; ces presque anonymes dont on fait connaissance dans ses livres. Eric Holder est mort hier, nous reste comme l’écrit Didier Pobel sur son blog, en hommage, ses « fraternels portraits en mineur des cabossés de la vie ». La littérature sait qu’il n’y a « d’invisibles »… que pour ceux qui ne veulent pas voir. « La revanche des invisibles » a-t-on lu et entendu au sujet des « gilets jaunes » ; de quoi agacer les foulards rouges, qui trouvent au contraire que le jaune n’a que trop saturé l’espace public et veulent à leur tour se faire connaître. Mais y a-t-il une France invisible, ou des pouvoirs publics aveugles, comme après qu’une grenade GLI de type F4 leur aurait crevé les yeux ? Michel Legrand disait qu’il composait ses musiques « en regardant d’abord les images des films ». Les citoyens, eux, ont l’impression d’être désespérément absents du petit écran, et de ne jamais figurer sur la partition.
BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT