Co-auteur
  • FAOUR Ghaleb (13)
  • ROCHER Laurence (5)
  • HAMZÉ Mouin (4)
  • BALANCHE Fabrice (3)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (41)
  • Partie ou chapitre de livre (30)
  • Communication non publiée (25)
  • Contribution à un site web (14)
  • Voir plus
The fight against climate change, eco-responsible urban development and the control of energy consumption have emerged as pressing public issues on the southern coast of the Mediterranean over the past several decades. Politicians and public authorities as well as private actors, civil society organizations (NGOs and the voluntary sector) and international bodies present in the countries of this region have all engaged with these challenges, which are particularly pronounced in cities. As spaces, cities now account for the bulk of the population and energy consumption; and as complex systems of institutional and economic actors, they are highly sensitive loci for experiments in sustainable urban development (SUD). Subsequently, the methods, applications and adaptation measures required for meeting this new imperative have been under discussion since the early 2000s, if not earlier. The aim of this thematic issue is to examine the activities and projects underway to promote sustainable urban development, be it at the scale of one or several cities. Thus, our focus is not to describe the environmental vulnerability of Arab cities, nor to draw up an inventory of the national institutions responsible for sustainable development. Our study takes a critical look, both theoretical and political, and from different perspectives, at the key arguments and the various forms of mobilization.

in Nasr Joe, Padilla Martine, dir., Interfaces : Agricultures et urbanisation à l'est et au sud de la Méditerranée, Publié en 2004
0
vues

0
téléchargements
A partir des années soixante, au moment de la mise en place d'outils juridiques pour la planification urbaine, l'agriculture péri-urbaine était prise en compte par les urbanistes, non sans ambiguïté puisqu'il s'agissait autant de préservation d'un capital productif que de la constitution de réserves foncières. Les mécanismes mis en place relevait davantage de la dissuasion à la construction que de l'interdiction, notamment en raison de l'absence de soutien politique à ces propositions. Cette préoccupation pour l'agriculture péri-urbaine n'a pas cessé d'être par la suite, mais son maintien sur le terrain devait moins aux mécanismes de protection qu'à des intérêts et des considérations (géo)politiques et identitaires.

in Les Cahiers de l'IAURIF Publié en 2006-03
1
vues

0
téléchargements
Au Liban, l'apport d'un bureau d'études étranger comme l'IAURIF va au delà du strict transfert de savoir faire. L'IAURIF, organisme extérieur aux contingences locales et n'ayant pas d'intérêt particulier dans le pays, est aussi utilisé comme médiateur voire parfois comme arbitre. Cette situation est-elle seulement propre aux interventions de bureaux d'études étrangers dans les pays en développement ? N'y a-t-il pas également une médiation technique possible, voire nécessaire, dans le contexte français ?

Alors que l'équipement électrique du Liban était l'un des symboles de sa construction nationale, la guerre civile a désorganisé la distribution et introduit de nombreuses inégalités (coupures, fraudes, etc.) non résorbées par la politique de reconstruction. Dans un contexte de dette et de dysfonctionnement du secteur, de nouvelles réformes sont mises en place, qui semblent prendre pour cible principale les populations pauvres des périphéries de la capitale.

2
vues

0
téléchargements
Compte-rendu de Jean-Luc Pinol (dir.), Histoire de l'Europe urbaine, t. I, De l'antiquité au XVIIIème siècle, genèse des villes européennes, Paris, Editions du Seuil, 2003, 965 p., par Patrick Boucheron, Xavier Lafon, Jean-Yves Marc, Denis Menjot, Maurice Sartre, Olivier Zeller, avec la collaboration de Marc Boone t. II. De l'ancien Régime à nos jours. Expansion et limites d'un modèle, 889 p., Guy Burgel, Odile Goerg, Xavier Huetz de Lemps, Jean Luc Pinol, François Walter

1
vues

0
téléchargements
Le secteur de l'électricité, enjeu majeur de la construction nationale après l'Indépendance, connaît depuis la guerre civile libanaise une longue crise. Les mutations sociales (croissance urbaine, pauvreté) ont remis en cause le fonctionnement efficace de la production et de la distribution électrique, toujours marquées par le rationnement et une gestion calamiteuse, synonyme d'un endettement croissant. De profondes inégalités spatiales en matière d'alimentation et de régulation marquent le système de l'électricité. Elles révèlent une gestion locale différenciée, notamment dans les pratiques de fraude, de non paiement. Les programmes de répression de ces pratiques sont très diversement appliqués, ce qui met en évidence le poids des acteurs implantés localement dans les décisions gestionnaires et le freinage des réformes.

in Liban, une guerre de 33 jours Publié en 2007
2
vues

0
téléchargements
Le Liban a mené de 1991 à 2006 une politique de reconstruction, notamment dans le domaine de l'infrastructure, non sans déséquilibres sociaux et régionaux. Les dégats de la guerre menée par Israël au Liban sont géographiquement concentrés sur la banlieue sud de la capitale, le Liban sud et un degré moindre, la Békaa, toutes régions chiites. Les dégâts aux infrastructures sont davantage répartis. La nouvelle reconstruction s'avère très difficile dans un contexte de tensions confessionnelles et de restrictions budgétaires.

L'article présente explique la méthode suivie pour établir un SIG à l'échelle des unités administratives élémentaires du Liban, à partir des circonscriptions foncières délimités par le cadastre et en recoupant et complétant ces informations par des enquêtes auprès d'autres administrations. Ce projet est d'abord comparé brièvement, du point de vue du contexte et des méthodes suivies, à d'autres projets du même type. Une analyse thématique concernant l'avancement de la couverture cadastrale est ensuite proposé à titre d'exemple.

in Concevoir et gérer les villes. Milieux d'urbanistes du sud de la Méditerranée Publié en 2006
2
vues

0
téléchargements
L'évolution des marchés de l'urbanisme est marqué par la commande publique des Etats indépendants en construction nationale, puis par la libéralisation. Les lieux d'exercice sont d'abord essentiellement les administrations, mais l'exercice privé se développe d'une manière originale, notamment entre pays arabes.

3
vues

0
téléchargements
Si l'on part des jeux politiques et des rapports de force existant et en construction, comment s'emparent-ils de la question des services urbains, dans une optique qui n'est donc pas nécessairement de produire « un bien public » ou de répondre à un besoin de développement mais dans une logique de renforcement, de reproduction ou de renversement d'une situation politique / d'un rapport de force établi.

Suivant