Type
Communication non publiée
Titre
Vote culturel et vote socioéconomique en France : l’élection de 2012 en perspective
Auteur(s)
DEGEORGES Adrien - Centre d'études européennes et de politique comparée (Auteur)
TIBERJ Vincent - Centre d'études européennes et de politique comparée (Auteur)
Éditeur
Association française de science politique
Nom de la conférence
12ème Congrès de l’AFSP
Date(s) de la conférence
2013-07-09 / 2013-07-13
Lieu de la conférence
Sciences Po, Paris, FRANCE
Mots clés
Vote culturel, Vote socio-économique, Comportement électorale
Résumé
FR
La victoire du 6 mai a été courte et, même si elle vient confirmer des votes antécédents, pour beaucoup la chute rapide de popularité de l’exécutif, puis la série de défaite aux élections partielles accréditeraient la thèse d’une "France de droite vote à gauche". Se reposent ici les questions de ce qu’est la gauche des urnes tout comme la gauche d’en haut, notamment quand on songe au comportement électoral des ouvriers et des catégories populaires. Il ne fait guère de doute que le profil des électeurs de gauche dans les années 2010 n’est plus guère celui des années 70 et 80 au temps où le vote de classe (entendu comme le vote de gauche des ouvriers) dominait dans les urnes. La progression de la gauche dans les centres urbains , portée notamment par la montée des diplômés de l’université, tandis qu’elle s’érode dans les terres ouvrières du Nord et du Sud-Est. Ces évolutions interrogent au sein du PS avec le débat entre la « gauche populaire et Terra Nova dans sa note "Gauche, quelle majorité électorale pour 2012" autour des frontières du "peuple de gauche" mais aussi des priorités politiques et normatives des socialistes. Il ne va pas sans dire que si un camp politique s’interroge, l’autre n’est pas en reste. On constate bien qu’au-delà de la question de l’incarnation du leadership, c’est aussi des conceptions antagonistes de la droite qui s’expriment à travers l’affrontement Copé /Fillon entre une "droite décomplexée" héritière de la "stratégie buissonnière" et la droite libérale "classique". Notre objectif dans ce papier est de contribuer à éclairer ces tensions du point de vue des électeurs en s’inspirant des théories développées autour de la "nouvelle politique".

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT