Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Le corps politique dans une perspective phénoménologique : Arendt, Lefort, Merleau-Ponty, Ricoeur

 

Notice

Type:   Thèse de doctorat
 
Titre:   Le corps politique dans une perspective phénoménologique : Arendt, Lefort, Merleau-Ponty, Ricoeur
Titre traduit:   The body politic in a phenomenological perspective : ARENDT, LEFORT, MERLEAU-PONTY, RICŒUR : The body politic in a phenomenological perspective : ARENDT, LEFORT, MERLEAU-PONTY, RICŒUR
 
Auteur(s):   Bayrou-Louis, Agnès (Auteur)
 
Directeur de la thèse:   Colas, Dominique - Centre de recherches internationales (Directeur de thèse ou de mémoire)
 
Date de soutenance:   2013-04
 
Établissement de soutenance:   Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
 
Mots-clés:   [fr] corps politique, phénoménologie, totalitarisme, Arendt, Merleau-Ponty, Lefort, Ricoeur
 
Résumé:   [fr] La notion de « corps politique » est une notion à la fois suspecte et incontournable. De prime abord, la notion de corps politique paraît suspecte parce qu’elle évoque l’idée d’une totalité organique, dans laquelle l’autonomie individuelle est réduite et l’universalité humaine, occultée. Mais cette notion semble en même temps incontournable parce qu’elle exprime certains aspects constants de l’expérience politique, comme l’interdépendance des citoyens entre eux et leur inscription dans une communauté de vie plus ou moins particulière. Comment penser ensemble la réalité du corps politique et celle de l’individu et de l’universalité humaine ? Cette thèse tente de reconstituer une théorie contemporaine du corps politique à partir de la lecture d’un ensemble de textes de la phénoménologie politique. Les œuvres retenues sont celles d’Arendt, Lefort, Merleau-Ponty et Ricœur. L’hypothèse fondamentale de cette étude est que la conception phénoménologique de l’homme et du corps humain peut servir de fondement à une pensée du corps politique qui ne retombe pas dans l’organicisme.

[en] Today, we are reluctant to use the expression body politic to designate the political community. This expression calls immediately to our mind the image of an organic society: a society based on the negation of the individual’s autonomy on the one hand, and on the negation of the idea of mankind, on the other hand. However, we can hardly give up the notion completely. For the body politic is a clear figure of our political experience: the experience of an active life, lead together with our fellow citizens, within a particular society or State. The question is therefore the following: can we develop the notion of body politic in order to think our political experience, without adopting an organic view of society? In this work, we try to elaborate a phenomenological version of the body politic, through the reading of Arendt, Lefort, Merleau-Ponty and Ricœur’s works. Our attempts is based on the central hypothesis that the phenomenological interpretation of human existence and of the human body can serve as a foundation for a non-organic conception of the body politic.
 
 

Fichiers

Version Format Fichier Taille
Version de l'auteur these-bayrou-louis-2013.pdf 5,38 MB