Type
Compte-rendu d’ouvrage
Titre
Un inégal bouquet chinois
Dans
Commentaire
Éditeur
FR : Éditions Gallimard
Volume
2
Numéro
150
Pages
427 - 430 p.
ISSN
01808214
DOI
10.3917/comm.150.0423
Mots clés
Poésie chinoise, Langue chinoise
Résumé
FR
L'anthologie de la poésie chinoise, parue en février 2015, est un événement digne d’intérêt. La satisfaction et la déception s’y retrouvent, à parts à peu près égales. L’excellent et le subtil y côtoient l’inélégant et l’imprécis. Une « Pléiade » n’est pas une anthologie parmi d’autres. C’est une satisfaction de voir enfin l’immense poésie chinoise dans un écrin français digne d’elle. La place de cette poésie dans la poésie mondiale est l’une des premières par l’ampleur et la qualité, et la première par l’importance que l’écriture et la lecture de ces poèmes ont prise pendant deux millénaires dans la culture chinoise. La poésie était présente tant dans l’apprentissage du langage que dans les examens de recrutement des plus hauts fonctionnaires. Étant dans la « Pléiade », cet ensemble ne pouvait pas être une anthologie personnelle, un choix intime. De ce fait, comme anthologie, c’est plutôt bien, comme institution monumentale, ce n’est pas tout à fait à la hauteur. Commençons par le meilleur. [Premier paragraphe]

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT