Texte intégral
  • Non (3088)
  • Oui (1208)
Type de Document
  • Article (1183)
  • Partie ou chapitre de livre (1005)
  • Livre (563)
  • Contribution à un site web (377)
  • Voir plus
Centre de Recherche
  • Centre de recherches internationales (4237)
  • Centre de recherches internationales (CERI) (48)
  • Sciences Po (40)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (21)
  • Voir plus
Discipline
  • Science politique (4105)
  • Sociologie (1236)
  • Religions (411)
  • Histoire (293)
  • Voir plus
Langue
  • Français (3048)
  • Anglais (1152)
  • Espagnol (52)
  • Allemand (19)
  • Voir plus
Projet
  • EUMIGPOL (1)
in The Fletcher Forum of World Affairs Publié en 2018-10-29
1
vues

0
téléchargements
Tunisia’s first democratic local elections, held on May 6, 2018, were a seismic political event in the Arab world for two main reasons. The first is the fact that they represented the country’s fourth free, fair and peaceful elections since the 2011 revolution that removed former dictator Ben Ali from power and sparked the Arab Spring. This is a significant achievement in a region where initial hopes elsewhere for freedom, dignity and development have largely faded away in the face of civil war, authoritarian retrenchment, and foreign interference...

The Tunisian transitional process moved forward in May 2018 with the organisation of the country’s first democratic local elections since Ben Ali was ousted. Despite multiple challenges, this key step launches an ambitious decentralisation process and could usher in a new era of local policy-making that addresses the country’s striking regional disparities.

25
vues

0
téléchargements
Research Professor at CERI Sciences Po, Eberhard Kienle currently works on the dislocation of states in the Middle East and on the regional political order, as well as on the link between economic liberalisation and political transformations in the region. He has agreed to help us understand the current status of the Syrian state. Is there still a state in Syria? Interview by Miriam Périer, CERI

in Le Monde.fr Publié en 2011-06-28
0
vues

0
téléchargements

Quel est aujourd'hui le lien entre la pratique des sanctions économiques et le regard porté sur la guerre ? Nous pouvons aisément constater que certains indicateurs des sanctions - leur nombre, leurs modalités, leur conception - évoluent en accompagnant les transformations du système international ; nous nous interrogerons alors sur la signification d'une telle corrélation (...).

313
vues

313
téléchargements
En 2005, l’article 1er du Statut général des militaires était révisé. A la version précédente de 1972, était ajoutée l’exigence du consentement au sacrifice suprême comme contrainte liée à l’état militaire. Cet ajout nous a conduit à nous poser une question simple mais essentielle : si le sacrifice suprême est une caractéristique fondamentale et traditionnelle du métier des armées, pourquoi a-t-il été jugé nécessaire de le faire apparaitre dans un texte de loi encadrant l’activité militaire ? De cette simple question sont nées de nombreuses interrogations portant sur la pratique du sacrifice et les normes qui l’entourent. Au travers de l’approche constructiviste et de perspectives provenant de différentes disciplines académiques telles que la sociologie, la philosophie, l’histoire ou les relations internationales cette thèse vise à démontrer que le sacrifice suprême ne devrait pas être imposé par une loi. En montrant que le sacrifice est avant tout une pratique religieuse et économique adossée à une transcendance et au besoin de reconnaissance, ce travail souligne qu’en l’absence de ces éléments le sacrifice suprême ne peut être exigé. Par ailleurs, envisagée hors du cadre des guerres traditionnelles, la mort pro patria, initialement légitimée par la défense de la patrie, n’est plus pertinente. L’intervention en Afghanistan illustre nos réflexions. Cette étude de cas permet d’expliquer comment, afin de maintenir l’idéalité du sacrifice suprême, cette intervention a été décidée dans le cadre d’un processus de sécurisation et été présentée de manière trompeuse comme une guerre justifiée par la menace que le terrorisme représente à l’encontre des démocraties libérales.

in Contractual Knowledge. One Hundred Years of Legal Experimentation in Global Markets Publié en 2016-06
MALLARD Grégoire
6
vues

0
téléchargements
International norms – both social and legal – are usually the by-product of historical ruptures during which new generations of norms entrepreneurs benefit from windows of opportunities to force global structural changes. For instance, it is widely noticed that the two world wars in the twentieth century have led to massive global normative changes in financial regulation. One can only cite the sudden rise of states’ recognition of a duty to provide for the social security of their citizens – a move that is often associated with the rise of Keynesianism (Hall 1989) – or a duty to repair war-led destructions. Most often, in the last century, the addition of new duties on the side of states has been framed in the language of hard-gained rights by citizens who suffered catastrophic destruction from the Great War to the end of the Cold War. By focusing on the emergence and evolution of such a new norm as the state's duty to repair, we wish to trace the origins of major shifts in international norms and citizens’ rights throughout the twentieth century...

1
vues

0
téléchargements
Des mois durant, l’histoire du petit Elian a tenu l’Amérique en haleine et a soulevé les passions à Cuba. Ce Cubain de six ans, repêché au large de la Floride le 25 novembre 1999 alors que sa mère avait trouvé la mort en tentant de gagner les États-Unis avec lui, est très vite devenu le centre d’une attention mondialisée. L’affaire est révélatrice des enjeux de l’émigration cubaine vers les États-Unis. Mais surtout, Elian sauvé des eaux est une métaphore vivante de notre monde post-bipolaire. Sa tragédie témoigne de la place des émotions dans un monde d’images sans frontières. À la faveur d’une théâtralité nouvelle, la diffusion des sentiments polarise les consciences et les identités, elle scinde aussi les corps. Enfin, cette irruption de l’« humain » dans le jeu des États discrédite l’embargo obsolète qui régit encore les relations entre les deux pays concernés (...).

4
vues

4
téléchargements
Il est difficile d’imaginer que le plan proposé par Kofi Annan puisse réussir car on voit mal quels en seraient les bienfaits à terme. Ses objectifs manquent de clarté. Imaginons une partie où le fort est en train de céder du terrain dans sa confrontation avec le faible. Le premier impose au second une très grande souffrance en violant les règles que des arbitres divisés et délibérément distraits sont censés faire respecter. En dépit de l’importance de la peine qui lui est infligée, le faible est déterminé à aller jusqu’au bout. Il finit par attirer la sympathie d’un nombre grandissant de personnes qui sollicitent alors les arbitres. Malgré leur embarras, ceux-ci sont obligés de rappeler le fort à l’ordre mais ils ne le contraignent pas (...).

in Justifier la guerre ? De l'humanitaire au contre-terrorisme Publié en 2005
0
vues

0
téléchargements

in War, Torture and Terrorism: Rethinking the Rules of International Security Publié en 2008
1
vues

0
téléchargements

0
vues

0
téléchargements
À travers l'analyse de certains portraits de grands dignitaires de l'État, ce texte explore les rapports entre une esthétique de la représentation du pouvoir et une rationalité d'une science réaliste des relations internationales fondée sur la distanciation amorale. Dans l'incarnation de l'État par les grands, cette esthétique du regard communique avec cette science de la vision. Notre analyse montre que le trait précède la science et qu'à travers le travail du peintre l'intuition du regard de l'État préfigure la construction d'un savoir froid et objectivant. Les correspondances entre ces trois regards — le peintre, le diplomate et le savant — sont à l'origine d'une énigme dont la raison du politique est le cœur.

in Europe & Orient Publié en 2012-07
5
vues

0
téléchargements

0
vues

0
téléchargements
This publication has no abstract.

L'embargo américain sur Cuba est aujourd'hui l'objet des critiques les plus sévères jamais émises à son encontre, tant sur la scène internationale qu'aux Etats-Unis. Mis en place dès 1960, il constitue l'une des mesures punitives prises unilatéralement par Washington les plus pérennes1. Les débats qu'il suscite sont évidemment motivés par sa durée, et par le décalage qui existe entre les raisons qui ont présidé à sa mise en vigueur et les impératifs du monde de l'après-guerre froide. Son inefficacité politique,ses désavantages sur le plan économique et sa nature inhumaine sont autant de reproches qui alimentent la controverse (...).

5
vues

0
téléchargements
Quelles sont les raisons pour lesquelles certains États acceptent de renoncer à leur ambition de développer des armements nucléaires tandis que d’autres poursuivent ce projet ? Dans Fallout. Nuclear Diplomacy in an Age of Global Fracture, Grégoire Mallard répond à cette question en mettant en lumière le rôle joué par les différents traités signés au cours des années 1960 dans le but de restreindre les États dans leur politique d’accès à la bombe.

À l'heure où la pratique des sanctions s'est considérablement intensifiée, la critique adressée aux embargos gagne du terrain. En interprétant la montée en généralité de cette contestation, cet article montre comment et pourquoi s'élaborent les mobilisations contre les sanctions, à partir de quels types d'acteurs et suivant quels registres. Ce travail met en lumière la formation de réseaux et de coalitions à l'encontre de mesures aussi bien unilatérales que multilatérales. Il souligne le rôle, le statut et la portée des entrepreneurs de normes en interrogeant les principales catégories d'analyse qui habituellement viennent fonder leurs stratégies. Destiné à se prononcer sur un type de violence bien spécifique, un savoir de l'évaluation des embargos voit le jour dans des espaces publics à la fois nationaux et transnationaux. En analysant son émergence, ce travail éclaire alors la trajectoire d'une conception de l'injustice des sanctions et identifie sa construction dans l'espace mondial. Ce texte souligne notamment l'importance des traditions de la guerre juste, tout particulièrement leur réinterprétation par les acteurs de la scène internationale et ses entrepreneurs moraux. Prendre en compte ces trajectoires de normes permet de saisir un des aspects les plus décisifs de l'usage de la force dans le monde de l'après guerre froide, ainsi que la mise en place de certaines réformes internationales.

4
vues

0
téléchargements
Réforme et violence politique sont désormais au centre des discussions sur l'avenir de l'Arabie Saoudite. Le champ politique et intellectuel saoudien a connu ces dernières années des évolutions importantes : d'un côté, l'émergence d'un puissant mouvement salafiste djihadiste, mêlant idéologues et activistes, qui a revendiqué la responsabilité de la plus grande partie des actes terroristes dans le royaume depuis mai 2003 ; de l'autre, l'émergence d'un important courant réformiste "islamo-libéral", qui est a l'origine de la plupart des pétitions politiques présentées à la famille royale. Jusqu'à présent, la bataille contre les radicaux est un relatif succès et des étapes vers un changement politique, social et religieux ont été franchies. Mais le régime saura-t-il se montrer assez déterminé pour ne pas se reposer sur ses lauriers sécuritaires et poursuivre la voie de la réforme?

The subject-matter is intriguing as Saudi Arabia is perceived as the incarnation of Islam. In fact, it has no constitution since the Quran is regarded as its constitution. Moreover, Islam was instrumental in its state building. But Dr. Lacroix is, after his field work, well-placed to discuss the issue. His talk is based on his Ph.D from Paris, his French book and its English edition that is to be published soon by Harvard University Press.

in Egypt's Revolutions. Politics, Religion, and Social Movements Sous la direction de LACROIX Stéphane Publié en 2015-11
ZAGHLOUL SHALATA Ahmed
7
vues

0
téléchargements
The purpose of this chapter is to explain how revolutionary Salafism, as a social movement favoring street politics over party politics, was able to become a major player in postrevolutionary Egyptian politics. We discuss the charismatic role played by the movement’s de facto leader, Sheikh Hazem Abu Ismail. We also demonstrate how this movement developed a broadly appealing discourse that emphasized the two fashionable values of post-Mubarak Egypt—revolution and sharia. Finally, we show how the movement’s rise was aided by a political context in which established Islamist parties lost considerable credit when they were part of the institutional political game. Although revolutionary Salafism has been the target of ruthless repression, along with the majority of the country’s Islamists, it remains a significant force of mobilization. We conclude with a few general remarks concerning the role of revolutionary Salafis in the protests since July 3, 2013.

Sous la direction de LACROIX Stéphane, HAYKEL Bernard, HEGGHAMMER Thomas Publié en 2015-01
31
vues

0
téléchargements
Making sense of Saudi Arabia is crucially important today. The kingdom's western province contains the heart of Islam, and it is the United States' closest Arab ally and the largest producer of oil in the world. However, the country is undergoing rapid change: its aged leadership is ceding power to a new generation, and its society, dominated by young people, is restive. Saudi Arabia has long remained closed to foreign scholars, with a select few academics allowed into the kingdom over the past decade. This book presents the fruits of their research as well as those of the most prominent Saudi academics in the field. This volume focuses on different sectors of Saudi society and examines how the changes of the past few decades have affected each. It reflects new insights and provides the most up-to-date research on the country's social, cultural, economic and political dynamics.

Suivant