Co-auteur
  • DURAND Marie-Françoise (7)
  • CHOPIN Thierry (6)
  • BULMER Simon (4)
  • SMITH Andy (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (28)
  • Partie ou chapitre de livre (25)
  • Contribution à un site web (15)
  • Livre (14)
  • Voir plus
7
vues

7
téléchargements
Cherchant à dépasser la théorie formelle du droit pour aborder la construction politique de l’Europe, Jean-Claude Piris envisage quatre scénarios pour sauver l’Union Européenne de ses crises de gouvernance et de politiques publiques : modification des traités actuels, différenciation des États-membres, formalisation politique ou juridique d’un mode de fonctionnement à deux vitesses.

in La citoyenneté démocratique dans l’Europe des vingt-sept Sous la direction de LEQUESNE Christian, MAC DONAGH-PAJEROVA Monika, LEQUESNE Christian Publié en 2007
8
vues

0
téléchargements

in Études européennes Sous la direction de COSTA Olivier, MÉRAND Frédéric Publié en 2017-12
BÉHAR Etienne
53
vues

0
téléchargements

in International Negotiation Publié en 2017-05
PAQUIN Stéphane
72
vues

0
téléchargements
Paradiplomacy, federalism and international negotiation are increasingly prevalent phenomena that require more theoretical attention. Successful mobilization of noncentral governments has increased their relevance on the international stage. The rise of paradiplomacy complicates conditions for both international negotiation and the formulation of foreign policy in federal regimes. Westphalian state diplomacy is finding it increasingly difficult to cope with the proliferation of ad hoc and informal arrangements that bind non-central governments. The international arena is inhabited by an ever larger number of players that sometimes have significant autonomy from the central state.

Au fil des mots - Débat entre Jacques Sémelin, directeur de recherche CNRS au CERI-Sciences Po et professeur à la Paris School of International Affairs, et Hamit Bozarslan, directeur d'études à l'EHESS, animé par Christian Lequesne, directeur du CERI-Sciences Po. Jacques Sémelin est le fondateur de l'Encyclopédie des violences de masse.

in Alternatives internationales. Hors-série Publié en 2013-01
0
vues

0
téléchargements
Explosion du chômage - des jeunes notamment - en Espagne, au Portugal mais aussi en France, énormes sacrifices consentis par l'ensemble de la société en Grèce, paupérisation et inquiétudes ailleurs. De 2012, nous retiendrons l'idée d'une Europe qui se porte mal...

3
vues

3
téléchargements
Les pêcheurs européens ont une représentation de leur activité qui reste étroitement liée à des communautés professionnelles, nationales et locales. La politique commune de la pêche de l'Union européenne a pris en compte cette représentation territoriale dans ses principales réglementations. A partir des années 1980, la logique territoriale se trouve néanmoins en contradiction avec les règles du libre marché, ce qui a notamment permis aux armateurs d'Espagne et des Pays-Bas d'acheter des navires et des licences de pêche à d'autres pays de l'Union européenne (comme la France et le Royaume-Uni) - une pratique dénoncée par les pêcheurs britanniques sous le terme de quota hopping. Cette pratique illustre les contradictions dans lesquelles se trouve l'Union européenne, coincée entre l'héritage territorial d'une activité économique et un processus de déterritorialisation induit par les normes du libre marché. Les capteurs de quotas sont de plus en plus à même de contourner les Etats en se servant des ressources institutionnelles offertes par l'UE.

1
vues

0
téléchargements
Cet article est publié dans le cadre de notre dossier "Pour un nouvel esprit européen" (mai 2014), qui comprend un texte du philosophe allemand Jürgen Habermas et un article de Paolo Flores d'Arcais, directeur de la revue italienne Micromega. Un constat s’impose, en France comme dans tous les Etats membres de l’Union européenne : la construction européenne ne fait plus recette, au point que les hommes et femmes politiques qui y croient encore ne savent plus comment en parler positivement à leurs électeurs. Les sondages annoncent partout des taux d’abstention record et des scores élevés pour les partis eurosceptiques lors des élections du Parlement européen de mai 2014. Une question dès lors s’impose : pourquoi la construction européenne est-elle chargée d’une telle connotation négative ? Pourquoi les bienfaits qui ont été apportés par cette aventure transnationale sans équivalent sont-ils subitement oubliés ? (...).

Suivant