Co-auteur
  • JUDT Tony (2)
  • BARB Amandine (2)
  • VAÏSSE Justin (2)
  • WILLAIME Jean-Paul (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (20)
  • Livre (16)
  • Partie ou chapitre de livre (10)
  • Contribution à un site web (8)
  • Voir plus
25
vues

0
téléchargements
Les résultats des élections présidentielles américaines sont rarement contestés, avec deux exceptions notables : l’élection de 1876 et celle de 2000. En 1876, aucun des deux candidats, le républicain Hayes et le démocrate Tilden (qui l’emportait en nombre de votes populaires) ne disposait d’une majorité de grands électeurs. Trois États, la Louisiane, la Floride et la Caroline du Sud présentaient des listes rivales de grands électeurs. Le Congrès restait dans l’incapacité de trancher puisque la Chambre des représentants, contrôlée par les Démocrates, préférait Tilden alors que le Sénat, contrôlé par les Républicains, choisissait Hayes. Un compromis fut trouvé in extremis avec la mise en place d’une commission bipartisane qui donnait la présidence à Hayes et offrait à Tilden, comme lot de consolation, une extraordinaire victoire politique : le rétablissement de l’autonomie politique des États du Sud, fondée sur le départ des troupes fédérales, et la mise en place rapide et brutale d’un système de dépossession du droit de vote des Noirs — citoyens théoriquement libres — mais subjugués jusqu’au vote de deux grandes lois libératrices, votées sous l’administration Johnson (le Civil Rights Act de 1964 et le Voting Rights Act de 1965). Le deuxième exemple, mieux connu, est celui de l’élection de 2000, qui se termina avec une intervention de la Cour Suprême, interrompant le recomptage des voix de la Floride, le 12 décembre. Les Républicains l’emportaient alors avec une majorité de 537 voix...

20
vues

0
téléchargements
La laïcité s’invite de nouveau dans le débat public en France, notamment à la suite de la présentation d’un plan d’action contre le séparatisme le 2 octobre dernier par Emmanuel Macron. Cette spécificité française, souvent incomprise, fait régulièrement l’objet de beaucoup de commentaires voire de critiques dans le monde, et en premier chef aux États-Unis. Comment expliquer une telle situation ? De quelle manière cette question est-elle traitée aux États-Unis, en particulier durant cette période électorale ?

71
vues

0
téléchargements
Les élections américaines auront lieu le 3 novembre prochain. La mauvaise gestion du Covid-19 handicape lourdement Donald Trump. Mais le précédent de 2016, quand toutes les enquêtes d’opinion donnaient Hillary Clinton gagnante, a traumatisé les prévisionnistes en tout genre. Donald Trump peut-il encore sauver sa réélection ? Sa stratégie basée sur les questions sécuritaires pourrait-elle être payante ? Les forces de gauche seront-elles unies autour du candidat Joe Biden désigné par le Parti démocrate ? La rédaction d’Émile a interrogé Denis Lacorne, politiste, professeur à Sciences Po et spécialiste des États-Unis, pour mieux comprendre les enjeux de cette élection.

74
vues

0
téléchargements
Tout semblait favorable à Donald Trump, candidat pour sa réélection en novembre 2020 : la conjoncture économique, la division de ses opposants… Mais ici encore, l’épidémie de Covid-19 bouleverse les pronostics, et les réactions des Démocrates et des Républicains face à ce phénomène seront déterminantes. À la communication erratique de Trump s’oppose le calme, certes un peu terne, de Joe Biden, et l’action raisonnable de gouverneurs démocrates. Quelle attitude sera-t-elle la plus à même de convaincre ?

in Metapolítica Publié en 2020-01-23
13
vues

0
téléchargements
Denis Lacorne acaba de publicar The Limits of Tolerance. Enlightenment Values and Religious Fanaticism, en la Columbia University Press. En este libro, que es intelectualmente muy estimulante debido a las muchas preguntas que aborda y plantea, Lacorne rastrea el surgimiento de la noción de tolerancia desde sus primeros pensadores hasta la época de la Ilustración y finalmente cuestiona la noción misma y sus diversas formas de entenderla a través de los más recientes sucesos en Francia y Estados Unidos. Entrevista realizada por Miriam Périer.

23
vues

0
téléchargements
En 2007, déjà, un musée de la Création avait ouvert ses portes dans le Kentucky, aux États-Unis. Puis, en 2016, ce fut au tour d'un parc d'attractions « reconstituant » l'arche de Noé. Entre tourisme et éducation, ces lieux sont des instruments de propagande aux mains des fondamentalistes, bien décidés à faire entendre leur version des origines de la vie.

33
vues

0
téléchargements
Denis Lacorne répond à nos questions à l'occasion de la parution de son livre Tous milliardaires ! Le rêve français de la Silicon Valley aux éditions Fayard. Propos recueillis par Corinne Deloy.

Le modèle économique américain n’a jamais eu bonne presse en France. Et pourtant, la Silicon Valley est l’objet d’une admiration sans borne, avec tout ce qu’elle symbolise : la jeunesse, la prise de risque et la création de milliers de jeunes pousses en hypercroissance. Cette admiration a littéralement explosé à la fin de la présidence de François Hollande pour être magnifiée ensuite par Emmanuel Macron. Elle révélait une immense ambition : moderniser l’économie française pour en faire une Startup Nation. A cette fin, il fallait faciliter l’émergence de futurs champions de l’économie numérique, ces fameuses « licornes » (des entreprises valorisées à 1 milliard de dollars), dont l’Elysée souhaiterait qu’elles soient au moins 25 en 2025. Où en est aujourd’hui la « Mission French Tech », créée en 2013 pour nourrir cette ambition ? Il semblerait qu’elle n’ait pas réalisé tous les espoirs de ses concepteurs. La France, dépassée par le Royaume-Uni et l’Allemagne, n’est pas au premier rang des économies numériques européennes. Notre écosystème technologique n’est pas suffisamment performant et reste étonnamment dépendant des aides et des subventions de l’Etat. C’est pourquoi les startupeurs français les plus ambitieux n’hésitent pas à s’expatrier aux Etats-Unis. Cet ouvrage est construit à partir d’une vingtaine d’entretiens inédits menés pour la plupart au sein de la Silicon Valley. Il permet de comprendre ce qu’est la « culture startup », son mélange d’imagination et de passion, appuyé par une quête incessante de nouveaux financements pour mieux grandir et dévorer la concurrence, sans rien ignorer des critiques suscitées par cette culture.

in Entre Dieu et César. Histoire politique des accommodements religieux aux États-Unis Publié en 2019-10
17
vues

0
téléchargements
Préface de l'ouvrage d'Amandine Barb, " Entre Dieu et César. Histoire politique des accommodements religieux aux États-Unis".

The modern notion of tolerance—the welcoming of diversity as a force for the common good—emerged in the Enlightenment in the wake of centuries of religious wars. First elaborated by philosophers such as John Locke and Voltaire, religious tolerance gradually gained ground in Europe and North America. But with the resurgence of fanaticism and terrorism, religious tolerance is increasingly being challenged by frightened publics. In this book, Denis Lacorne traces the emergence of the modern notion of religious tolerance in order to rethink how we should respond to its contemporary tensions. In a wide-ranging argument that spans the Ottoman Empire, the Venetian republic, and recent controversies such as France’s burqa ban and the white-supremacist rally in Charlottesville, The Limits of Tolerance probes crucial questions: Should we impose limits on freedom of expression in the name of human dignity or decency? Should we accept religious symbols in the public square? Can we tolerate the intolerant? While acknowledging that tolerance can never be entirely without limits, Lacorne defends the Enlightenment concept against recent attempts to circumscribe it, arguing that without it a pluralistic society cannot survive. Awarded the Prix Montyon by the Académie Française, The Limits of Tolerance is a powerful reflection on twenty-first-century democracy’s most fundamental challenges.

Suivant