Coauthor
  • OBERTI Marco (19)
  • CARDOSO Adalberto (6)
  • VALLADARES Licia (2)
  • RIVIERE Clément (1)
  • Show more
Document Type
  • Conference contribution (38)
  • Part or chapter of a book (15)
  • Article (14)
  • Report (3)
  • Show more
5
views

0
downloads
The chapter analyses the structure and trends of socioeconomic segregation in Paris, Rio de Janeiro and São Paulo in the first decade of the XXI century. It addresses four main issues: (i) the need for and difficulties of comparative analysis, with a particular emphasis on questions such as units of analysis, quality of census data and design, and notably the construction of comparative socioeconomic categories; (ii) the interpretation of similarities and differences in segregation structures and trends in the three metropoles, as measured by different segregation indexes; (iii) a methodological evaluation of the usefulness of different measures and indexes of urban segregation; (iv) and the comparative analysis of our proposed typology of sociospatial categories, as well as their change in 10 years. We show that social and spatial change in the three cities have resulted in a shift towards higher socio-spatial status in all the types. This result dismisses for the three cities the dualization hypothesis, but it does not exclude some degree of greater polarization, the mechanisms of which are hypothesized in the study.

in D'une ville à l'autre. La comparaison internationale en sociologie urbaine Edited by COUSIN Bruno, AUTHIER Jean-Yves, LAUNAY Lydie, FIJALKOW Yankel Publication date 2019-03
CARDOSO Adalberto
22
views

22
downloads
Le projet d’analyse comparative entre Paris, Rio de Janeiro et São Paulo part des grandes hypothèses sur les processus économiques transnationaux affectant les grandes métropoles : diffusion internationale des modèles productifs, des nouvelles technologies dont celles de l’information et de la communication, des modèles de management et de la financiarisation. Il s’intéresse aux conséquences de ces processus sur la transformation des structures sociales et spatiales des trois villes. Mais il reconnaît que ces processus sont d’intensité et même de composition différente, pour des villes situées dans des positions inégales de la hiérarchie économique du monde capitaliste ; ces villes réagissent à ces processus en fonction de leur histoire, qui les a modelées diversement tant sur le plan économique, social et culturel qu’ infrastructurel et architectural, et en fonction des processus politiques nationaux et locaux qui interprètent, accompagnent, modifient, accélèrent ou freinent ces processus et sont également différents même si certaines tendances politiques sont internationalisées. Démêler de tels processus de causalité complexe quant à leurs effets sur les structures sociospatiales suppose au préalable de disposer d'instruments de caractérisation systématique, détaillée, et raisonnablement comparable, de ces structures, ce que ne permettent ni les illustrations sur certaines catégories ou certains espaces, ni l'utilisation des données les plus facilement accessibles en raison des importantes différences entre pays quant aux modes de thématisation du monde social. La démarche adoptée a consisté à adapter au cas brésilien le système des catégories socioprofessionnelles (CS) françaises dans sa version détaillée. Après avoir présenté les arguments en faveur des « cas » de métropoles retenus pour la comparaison, on présentera les raisons du choix des CS, la méthode et les difficultés de leur adaptation. On donnera enfin quelques résultats qui nous semblent valider la démarche retenue.

in Dictionnaire des inégalités et de la justice sociale Edited by SAVIDAN Patrick Publication date 2018-10
9
views

0
downloads

in Dictionnaire des inégalités et de la justice sociale Edited by SAVIDAN Patrick Publication date 2018-10
9
views

0
downloads

Urban inequalities have become more important because access to key resources, from facilities to public and private services, have become essential in the definition of living conditions. Urban segregation shapes spatial inequalities into urban social inequalities. Recent research has shown that segregation, and therefore urban inequalities, are more complex than the widespread dualist vision. Their analysis require a detailed attention to the changing occupation structure shaped by the economy and to its interaction with changing ethnic patterns. In European cities particularly, the analysis of urban segregation and inequalities inevitably interacts with that of local welfare arrangements, in the wide sense including not only local public policies but also local effects of national or supranational ones, family forms of social reproduction, private actors such as mutual organizations, associations, etc. Urban segregation and inequalities are partly conditioned by the effects of those local welfare arrangements; but they also in turn contribute to define and transform those welfare arrangements in complex ways, which need to be investigated more deeply. In that respect, some of the recent policy changes associated to the agenda of neoliberalization have urban impacts that may be more brutal than the progressive transformation that we used to consider for policies expressing rather long term embedded economic, social and institutional structures. But again, changing occupation structures and residential patterns may produce urban social structures, representations and practices that are not mere outcomes of neoliberalization and may challenge it, either with constructive new forms of social mobilization and solidarity, or with disruptive outbursts of violence.

5
views

0
downloads
Cet article cherche à répondre à la question suivante : dans quelle mesure l’amélioration des conditions de vie dans le pays entre 2002 et 2014 est-elle le résultat de transformations des positions occupées par les travailleuses et les travailleurs au sein de la division sociale du travail, au point d’entendre dire que le Brésil serait devenu un pays de classes moyennes ? Nous nous baserons à cette fin sur la littérature nationale et internationale sur les classes moyennes, mais également sur le débat relatif à la “nouvelle classe moyenne”. Nous proposons une vision sociologique innovante de la construction de la structure de classes au Brésil en nous fondant sur la Classification socioprofessionnelle française pour analyser de façon empirique l’évolution de cette structure et en conclure que les classes moyennes ont connu une croissance significative durant la période, mais que le pays est encore loin d’être “un pays de classes moyennes”.

in COGITO, la lettre de la recherche de Sciences Po Publication date 2016-05
14
views

0
downloads
La ségrégation urbaine, très présente dans le débat public, est souvent dénoncée comme étant à l’origine de la fracture, de l’apartheid, du ghetto où seraient confinés les pauvres et les immigrés. Mais dénoncer sans comprendre, voire rendre les victimes responsables de leur mise à l’écart, c’est ne pas voir les processus à l’œuvre, à commencer par l’autoségrégation des classes supérieures. (Premier paragraphe)

Dans un Grand Paris en construction, bien des choix sont encore possibles, qui peuvent engager des ave- nirs différents. À l’esquisse initiale de la métropole qui faisait émerger par la coopération volontaire une construction plutôt tournée vers la réponse aux besoins des habitants des différents territoires est venue s’oppo- ser une construction imposée d’en haut pour un amé- nagement tourné vers la compétitivité économique des entreprises et la rentabilité marchande des opérations d’urbanisme. Les compromis ultérieurs ont adouci cette opposition, mais l’acuité du contraste a souligné l’importance du politique dans la définition des alterna - tives, contre la rhétorique néolibérale de « TINA » (there is no alternative). L’étude des transformations de la métropole pari- sienne au cours des dernières décennies montre des tendances qui ont été largement conditionnées par des choix politiques. Elle montre aussi une tension crois- sante entre un ensemble de mutations économiques dominées par la globalisation et la financiarisation de l’économie, et des politiques publiques ayant conservé une structuration forte par les valeurs d’égalité et de solidarité. Ainsi que des tensions nouvelles résultant de l’intensité et de la reconnaissance des enjeux écolo- giques, tant métropolitains que planétaires.

74
views

0
downloads
Les auteurs, sociologues à l'OSC travaillent depuis de nombreuses années sur la question des inégalités urbaines et scolaires, notamment en Ile-de-France et au Brésil, dans l'État de Rio-de-Janeiro. Ils proposent un manuel concis qui permet d'appréhender le phénomène dans sa complexité : comment caractériser et mesurer la ségrégation ? Quels outils employer, quelles sont les méthodes disponibles ? Comment analyser les processus à l'oeuvre, et à quelle échelle ? Quelles en sont les causes ? Qui sont les acteurs impliqués ? Quelles réponses ont-elles été apportées par les acteurs publics ? Une bibliographie de référence clôt l'ouvrage. Principaux chapitres Caractériser la ségrégation Les limites des études de cas, la nécessité d’approches statistiques - L’espace de la ville et l’échelle du découpage spatial - Les méthodes d’analyse statistique - Les figures spatiales de la ségrégation Les causes de la ségrégation Logiques économiques - Logiques institutionnelles (politiques publiques) - Logiques d’acteurs individuels - De la critique de la ségrégation à la critique du communautarisme Les effets de la ségrégation Inégalités sociales et inégalités urbaines - Ségrégation, identités des groupes sociaux et rapports entre groupes

Next