Co-auteur
  • HALPERN Charlotte (15)
  • LASCOUMES Pierre (14)
  • ANDREOTTI Alberta (13)
  • FAUCHER Florence (11)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (56)
  • Partie ou chapitre de livre (51)
  • Livre (29)
  • Audiovisuel (22)
  • Voir plus
in Journal of Ethnic and Migration Studies Publié en 2020-05
BARWICK Christine
13
vues

0
téléchargements
Our paper contributes to the analysis of the transformation of middle classes in Europe by linking the issue of spatialization of class at the transnational and urban levels with the question of mobility and skilled migration. We therefore analyse the migration motives and urban practices (lifestyle and residential choice) of about ninety mobile middle class French nationals in London and middle class British nationals in Paris. The respondents belong to various fragments of an emerging European transnational middle class, whose diversity is reflected in their reasons for moving and their experience in the new city. Drawing on the concept of elective belonging, we argue that both the transnational and urban levels are important for class making mechanisms. Our results illustrate the relevance of the transnational level, i.e. cross-border mobility, for the making and reproduction of middle-class status. At the same time, the urban level – both the city and neighbourhood – is a crucial element that facilitates or obstructs middle-class practices, e.g. related to lifestyle or residential choice. For our respondents, multicultural London presents the economic capital of Europe with abundant professional opportunities, while Paris is viewed as a provincial city, liked for its beauty and lifestyle, but economically far behind London.

in COGITO, le magazine de la recherche Publié en 2020-02-11
COURMONT Antoine
19
vues

0
téléchargements
1ères lignes : Big data, blockchain, intelligence artificielle, smart city, plateformes, algorithmes, digital labor : l’innovation technologique semble rapide et insaisissable. Il importe donc de poser la question de ce que fait vraiment le numérique à nos sociétés et en particulier à nos villes. Dans l’ouvrage Gouverner la ville numérique (PUF, 2019) dirigé par Antoine Courmont et Patrick le Galès, chercheurs au Centre d’études européennes et de politique comparée, le big data est mis en perspective dans les questions de transformations des villes et du pilotage de la gouvernance urbaine, à partir d’enquêtes empiriques sur les algorithmes, les plateformes et des expérimentations.

Ce vendredi 13 décembre, Patrick Le Galès, directeur de recherche au CNRS, s'est penché sur la nouvelle situation politique au Royaume-Uni, suite à la majorité absolue obtenu par Boris Johnson au Parlement, dans l'émission Good Morning Business présentée par Christophe Jakubyszyn.

54
vues

0
téléchargements
The striking economic agglomerations emerging in affluent democracies are generating, reproducing, and expanding inequalities. A major mechanism for this is housing, which is both a repository for wealth and, under these conditions, a magnifier of wealth. Access to urban areas – the site of educational, labor, and marriage market advantages – is contingent upon access to housing. We use comparative analysis of cases in Europe (London and Paris) and the United States (New York and San Francisco) to consider the capacities of different societies to limit or ameliorate these new sources of diverging opportunity. These seemingly local issues remain shaped by distinct national political contexts, which vary dramatically in their capacity to support local affordable housing and reduce the collective action problems confronting major metropolitan areas.

26
vues

0
téléchargements
Il faudrait au président de la République, “relever l’étendard du Grand Paris”. Ces mots de Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, dans un entretien accordé au magazine ‘Grand Paris Développement’, ont une signification claire : il faut supprimer la Métropole du Grand Paris (MGP). Avec constance depuis son élection à la tête de la région, Valérie Pécresse milite pour une vision régionale de ce que doit être le Grand Paris.

Des universitaires considèrent que les processus de transnationalisation segmentent l’autorité politique et érodent la capacité de gouverner les territoires aux niveaux national et métropolitain. En analysant la mise en œuvre de quatre projets d’infrastructure à Londres et dans la ville de New York, dans les secteurs du transport et de l’environnement, nous cherchons à démontrer la pertinence de l’action collective dans les territoires métropolitains. Ce travail démontre que la mondialisation ouvre des opportunités de caractère structurel aux autorités métropolitaines pour réaffirmer leur autorité politique au sein du territoire et introduit la possibilité d’exercer la gouvernance par les autorités non souveraines. Il avance l’idée que la dotation d’infrastructures est un terrain où ont lieu des luttes de pouvoir entre les autorités souveraines, les autorités non souveraines et les grandes entreprises où le vainqueur conquiert des capacités budgétaires et de financement, ce qui légitime son autorité dans les sphères politiques. Les études de cas illustrent le fait que les acteurs qualifiés de la politique métropolitaine utilisent la légitimité de leurs services pour formuler des politiques et créer un environnement favorable au partenariat entre la sphère publique et les experts en financement d’infrastructures, acquérant ainsi la capacité budgétaire et financière nécessaire aux projets d’infrastructure. En conclusion, ce travail soutient que la dotation d’infrastructures publiques aujourd’hui requiert la participation d’acteurs relevant de l’État et d’acteurs locaux, pour créer les conditions de l’investissement permettant de forger des relations significatives avec de grandes entreprises et des investisseurs partageant les responsabilités, les risques et les bénéfices.

Londres et Bruxelles sont parvenus à trouver un nouvel accord sur le Brexit jeudi. Un texte commun, long de 600 pages. Boris Johnson a déclaré à la BBC ce vendredi "qu'il n'y a pas de meilleure issue que celle que je défends demain. J'invite tout le monde à imaginer que nous avons réglé tout cela et respecter la volonté du peuple". On en parle avec Patrick Le Galès, directeur de recherche CNRS au Centre d’études européennes de Sciences Po et professeur à Sciences Po, spécialiste du Royaume-Uni. Et Thierry Drilhon, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie franco-britannique

in Dictionnaire des politiques publiques Sous la direction de BOUSSAGUET Laurie, JACQUOT Sophie, RAVINET Pauline Publié en 2019-10
13
vues

0
téléchargements
L’action publique est un espace sociopolitique construit autant par des techniques et des instruments que par des finalités ou des contenus. Un instrument d’action publique constitue un dispositif à la fois technique et social qui organise des rapports sociaux spécifiques entre la puissance publique et ses destinataires en fonction des représentations et des significations dont il est porteur. Cette approche s’appuie sur les travaux d’histoire des techniques, de sociologie des sciences et d’études critiques sur le management qui ont dénaturalisé les objets techniques en montrant que leur carrière repose davantage sur les réseaux sociaux qui se forment en relation avec eux que sur leurs caractéristiques propres. La dimension technique renvoie également aux informations condensées dans les instruments qui permettent le pilotage des sociétés dans une tradition cybernétique. La création d’instrument d’action publique peut servir de révélateur de transformations profondes, parfois invisibles, de l’action publique, de son sens, de son cadre cognitif et normatif et de ses résultats.

in Dictionnaire des politiques publiques Sous la direction de BOUSSAGUET Laurie, JACQUOT Sophie, RAVINET Pauline Publié en 2019-10
77
vues

0
téléchargements
1ères lignes : Les gouvernements gouvernent, les étudiants étudient so what ? Pas tout le temps, pas avec la même intensité et parfois les actions des gouvernements n’ont aucun effet alors que d’autres processus contribuent à la direction, l’évolution, la gouvernance de la société. La gouvernance concerne les formes de pilotage, de coordination et de direction des individus, des groupes, des secteurs, des territoires, et de la société, au-delà des organes classiques du gouvernement. Ce n’est pas une idée neuve – on en trouve par exemple des traces dans le latin médiéval avec le terme gubernantia –, avec trois points centraux : l’idée de donner une direction à la société (comme un gouvernail), de mobiliser une coalition et enfin d’exercer une contrainte, soit trois dimensions essentielles du politique. Cette direction distingue la gouvernance d’un autre champ de recherche connexe, celui de la régulation (Levi-Faur, 2012). Alors que l’État, et plus précisément une partie spécialisée, le gouvernement central, était en charge, d’une part, de la direction de la société et de l’exercice de la contrainte et, d’autre part, de l’agrégation des différents intérêts pour la définition de l’intérêt général dans les sociétés européennes, les transformations actuelles vécues par ce même État – processus de différenciation interne, d’européanisation et de globalisation, de dénationalisation de l’autorité politique (King et Le Galès, 2017) – remettent en cause les conceptions traditionnelles hiérarchiques de l’autorité et de la direction de l’action publique, rendant par là même pertinent le recours à la notion de gouvernance…

30
vues

0
téléchargements
Le grand chef Olivier Roellinger nous raconte sa lutte contre l'industrie agro-alimentaire et sa volonté de se réapproprier les produits et le goût / Désavoué par une majorité de députés, le Premier ministre britannique Boris Johnson est obligé de demander le report du Brexit : jusqu'à quand devrons-nous attendre que les Anglais se décident ? On en parle dans "28 Minutes". Un grand chef appelle à la révolution alimentaire Olivier Roellinger est un chef cuisinier reconnu au parcours peu banal. Destiné à un avenir brillant d’ingénieur, il redécouvre la cuisine comme une thérapie après une agression qui le brise littéralement et lui fait passer deux ans à l’hôpital. En 2008, alors que son restaurant a obtenu trois étoiles, il décide de fermer son établissement afin de se recentrer sur une cuisine plus simple. Dans son ouvrage "Une révolution délicieuse", Olivier Roellinger nous conte son combat, sa lutte contre l'industrie agro-alimentaire et sa volonté de se réapproprier les produits et le goût. Ce grand chef est notre invité dans "28 Minutes". Boris Johnson obligé de demander le report du Brexit : jusqu'à quand devrons-nous attendre que les Anglais se décident ? Le Premier ministre britannique Boris Johnson est en mauvaise posture après avoir été désavoué par une majorité de députés mardi 3 septembre. Ils ont en effet approuvé une motion leur permettant de prendre le contrôle de l’agenda parlementaire, normalement détenu par le gouvernement. Ce mercredi, ils ont voté contre son avis un texte demandant le report du Brexit au 31 janvier 2020. S’en est suivi un rejet de sa proposition d’élections générales pour le 15 octobre. En réaction, Boris Johnson a exclu les membres de son parti qui ont voté contre son projet de sortie de l’UE et se sont alliés à l’opposition. Comment les Britanniques démêleront-ils le nœud inextricable du Brexit ? On en parle dans "28 Minutes".

Suivant