Co-auteur
  • LOUAULT Frédéric (7)
  • GUEVARA Erica (3)
  • PARTHENAY Kévin (2)
  • THÉRIEN Jean-Philippe (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (19)
  • Livre (17)
  • Partie ou chapitre de livre (14)
  • Contribution à un site web (13)
  • Voir plus
9
vues

0
téléchargements
This book explores street art’s contributions to democracy in Latin America through a comparative study of five cities: Bogota (Colombia), São Paulo (Brazil), Valparaiso (Chile), Oaxaca (Mexico) and Havana (Cuba). The author argues that when artists invade public space for the sake of disseminating rage, claims or statements, they behave as urban citizens who try to raise public awareness, nurture public debates and hold authorities accountable. Street art also reveals how public space is governed. When local authorities try to contain, regulate or repress public space invasions, they can achieve their goals democratically if they dialogue with the artists and try to reach a consensus inspired by a conception of the city as a commons. Under specific conditions, the book argues, street level democracy and collaborative governance can overlap, prompting a democratization of democracy.

in Démocraties et autoritarismes. Fragmentation et hybridation des régimes Sous la direction de CAMAU Michel, MASSARDIER Gilles Publié en 2009
GARIBAY David
COMBES Hélène
5
vues

0
téléchargements

in Etudes du CERI Publié en 1996-09
DABÈNE Olivier
5
vues

0
téléchargements
En accusant, en septembre 1994, la Colombie d’être une narcodémocratie, Joe Toft, le représentant dans ce pays de l’agence nord-américaine de lutte contre la drogue (Drug enforcement administration, DEA), a sans doute manqué de la plus élémentaire des courtoisies. Pour autant, il ne faisait que jeter une lumière crue sur une évidence : toutes les institutions publiques colombiennes sont infiltrées par les narcotrafiquants (...).

in Resilience of Regionalism in Latin America and the Caribbean. Development and Autonomy Publié en 2013
2
vues

0
téléchargements
‘Consistency despite instability, resilience despite crises’ was the oxymoron I tried to elucidate in a book1 that Andrés Rivarola Puntigliano and José Briceño-Ruiz have decided to build upon. Latin America has, indeed, a very rich and puzzling history regarding regionalism. Since independence, the idea has always been there, but concrete steps were timid and often frustrating. After World War II, the initiatives proliferated, with a succession of four waves of agreements, in the years 1950–1960, 1970–1980, 1990 and 2000–2010. Each wave was launched by a paradigm shift intersecting with disruptions, mostly economic crises, and can be explained by a combination of convergence of interests and diffusion of ideas. I will come back to this point later on...

35
vues

0
téléchargements
L’étude des difficultés qu’ont rencontrées les différents pays d’Amérique latine à trouver un ordre politique stable, compatible avec un développement économique harmonieux, de la fin du 19e siècle à nos jours, constitue le fil conducteur de cet ouvrage. Ni étude thématique, ni strict suivi chronologique, il s’organise autour de quelques périodes historiques dont les caractéristiques politiques, économiques, sociales et culturelles scandent l’évolution du continent. Ainsi sont examinés l’entrée de l’Amérique latine dans l’ère moderne (1870-1914), les années de prospérité (1914-1930), le temps du populisme (1930-1950), le séisme de la révolution cubaine (1950-1970), les années sombres (1968-1979), les transformations politiques et économiques des années 1980 et 1990, les caractéristiques contradictoires du tournant du siècle et, enfin, l’instabilité et la radicalisation politiques actuelles. À travers de constants va-et-vient entre les descriptions s’appliquant à l’ensemble des pays du continent et les illustrations de cas particuliers confirmant ou infirmant la tendance générale, il prend en compte dans l’explication de l’évolution des sociétés les facteurs tant internes qu’externes, sans omettre les contraintes du système inter-américain et le poids des États-Unis. Son originalité tient à cette démarche plurielle, au service d’une problématique qui s’appuie sur de nombreux chiffres et documents tirés des meilleures sources. Le site de l’OPALC (www.sciencespo.fr/opalc) complète l’ouvrage en mettant à disposition de nombreuses sources primaires.

La nouvelle de l'ouverture d'une procédure d'impeachment contre le président paraguayen Fernando Lugo a pris par surprise les chefs d'Etat sud-américains qui participaient au sommet Rio+20. Et avant même qu'ils aient le temps de réagir, le Congrès votait en moins de 24 heures la destitution du président. Pourquoi un tel empressement ? Comment ont réagi les différentes capitales ? L'application des clauses démocratiques des accords d'intégration est-elle envisageable ? (...).

Le 1er avril dernier, le Brésil a célébré le 50e anniversaire d’un coup d’Etat qui a ouvert une période de dictature militaire de vingt et un ans. L’événement a suscité une avalanche de publications et de débats, qui n’ont guère rapproché les points de vue. Comme au Chili et en Uruguay en 2013, le Brésil éprouve des difficultés à évoquer son histoire en termes apaisés et consensuels...

0
vues

0
téléchargements
L'auteur nous fait redécouvrir ce continent multi-facettes, au passé douloureux et qui s'impose comme une figure emblématique de l'alter-mondialisme.

Publié en 2013-02
LOUAULT Frédéric
9
vues

0
téléchargements
Depuis la présidence de Lula, le Brésil qu'on désigne aussi comme « l'autre géant américain », affirme sa différence à l'échelle mondiale : économie, diplomatie, innovation politique… A la veille des prochains JO et de la Coupe du monde de foot en 2014, comment cette nation émergente prépare-t-elle l'avenir ? Quels sont les ressorts et les freins de sa puissance ? Le Brésil est-il enfin devenu cette « Terre d'avenir » que prophétisait Stefan Zweig en 1941 ? Fascinés par la « démocratie raciale » brésilienne qui contrastait avec l'intolérance et la folie raciste du régime nazi en Europe, d'autres observateurs ont contribué à élever ce pays au rang de mythe. « Le Brésil m'a rendu intelligent », disait Fernand Braudel à peu près à la même époque. Consacré aujourd'hui au rang de « puissance émergente », aux côtés de la Russie, l'Inde et la Chine (le groupe BRIC), le Brésil fascine. L'immense popularité de Lula (2002-2010) a contribué à la diffusion d'une image de rigueur économique, mêlée de responsabilité sociale et d'affirmation sur la scène mondiale. Le Brésil parvient à réduire la pauvreté et les inégalités et contribue à la réforme de la gouvernance mondiale, tout en séduisant par sa décontraction et l'attrait de sa culture. Le pays fait pourtant encore face à de nombreux obstacles sur la voie du développement : violences, inégalités encore criantes, déforestation… « Après l'émergence »… cette synthèse exceptionnelle dessine la stratégie pour la nouvelle décennie. Un chapitre est ainsi consacré au rôle grandissant du Brésil en Afrique et dans le monde arabe... (Résumé éditeur)

Publié en 2018-01-10
LOUAULT Frédéric
81
vues

0
téléchargements
Plus de 120 cartes et infographies originales et mises à jour pour appréhender un pays en pleine effervescence. - Ses ressources naturelles, parmi les plus riches du monde, sont activement convoitées. - Le Brésil viendra-t-il à bout des violences sociales qui le ravagent malgré les progrès signifi catifs de la lutte contre la pauvreté ? - Le pays va-t-il consolider sa place de leader économique parmi les puissances de demain ? - Le Brésil se remettra-t-il des soubresauts politiques et arrivera-t-il à faire durer les progrès acquis sous l’ère Lula ? Des plages de Rio de Janeiro aux confins de l’Amazonie, la nouvelle édition de cet atlas vous invite à découvrir un pays de paradoxes qui, fort de son dynamisme et de ses richesses, est en pleine recomposition.

Suivant