Co-auteur
  • BERSTEIN Serge (2)
  • GAULTIER-VOITURIEZ Odile (2)
  • GUÉROUT Jeanne (2)
  • RÉMOND René (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (34)
  • Livre (27)
  • Article (7)
  • Communication dans des actes de colloque publiés (5)
  • Voir plus
0
vues

0
téléchargements
Gérant de la puissante entreprise sidérurgique lorraine fondée par ses ancêtres, président du Comité des forges, régent de la Banque de France, propriétaire du Journal des débats, député puis sénateur de Meurthe-et-Moselle, François de Wendel (1874-1949) s’est trouvé pendant trente ans au carrefour des milieux d’affaires et des cercles gouvernementaux. Il a été aussi, dans les grandes polémiques de l’entre-deux guerres, le symbole vivant et mythique des « deux cents familles ». À partir de la somme de ses papiers, en particulier des 10 000 pages de ses carnets inédits, confrontés à l’ensemble des autres sources accessibles, publiques et privées, Jean-Noël Jeanneney dissipe bien des légendes et rétablit la vérité d’une influence politique : affrontements et compromis franco-allemands, finances électorales, « mur d’argent » funeste au Cartel des gauches, querelles autour du « franc Poincaré », rachat du Temps par le monde patronal, montée des ligues, réactions des industriels au Front populaire et au régime de Vichy… Voici une contribution essentielle à la connaissance des rapports compliqués de l’argent et du pouvoir dans la France contemporaine. (Résumé éditeur)

in La France a-t-elle encore besoin d'élus ? Publié en 2005
GEORGE Jocelyne
THIBAUD Paul
RÉMOND René
1
vues

0
téléchargements

in Trésors carolingiens. Livres manuscrits de Charlemagne à Charles Le Chauve Publié en 2007
2
vues

0
téléchargements

in Madame du Châtelet : la femme des Lumières Publié en 2006
0
vues

0
téléchargements

8
vues

0
téléchargements
Jean-Noël Jeanneney livre un récit captivant de l’attentat qui faillit coûter la vie à de Gaulle quelques semaines après la fin de la guerre d’Algérie. Le 22 août 1962, emmené par le lieutenant-colonel Bastien-Thiry, un commando de fanatiques opposés à l’indépendance de l’Algérie tenta d’assassiner le chef de l’État, en ouvrant le feu sur la DS présidentielle, au Petit-Clamart, à proximité de l’aéroport de Villacoublay. Quelques mois plus tard, au terme d’un procès au cours duquel il put exposer à loisir ses raisons et sa haine du « tyran », Bastien-Thiry fut fusillé. Jean-Noël Jeanneney a plongé dans les archives de la police, de la justice et de la présidence de la République, et dans les mémoires des principaux acteurs, pour reconstituer avec une netteté passionnante l’attentat, le complot qui le précède et ses suites. Il dévoile un paysage haut en couleurs, où se croisent les activistes de l’OAS, des catholiques traditionalistes lecteurs de Thomas d’Aquin et des réfugiés hongrois à la frontière du banditisme qui se considèrent comme les pieds-noirs de l’Europe. Chemin faisant, il jette une lumière neuve sur la personnalité de Charles de Gaulle, il éclaire les relations entre la puissance du hasard et les forces profondes qui sont au travail, et il fait entendre des échos inattendus entre cette époque et la nôtre : devant les fanatismes meurtriers, jusqu'où une démocratie menacée peut-elle accepter des atteintes aux libertés publiques fondamentales, au risque d'y perdre son âme ? Auteur de nombreux ouvrages et documentaires, Jean-Noël Jeanneney a été président de Radio France, de RFI, de la Mission du Bicentenaire de la Révolution et de la Bibliothèque nationale de France, et secrétaire d’État à la Communication. Il est producteur de l’émission « Concordance des temps », sur France Culture, et professeur émérite des universités à Sciences Po. (Résumé de l'éditeur)

in Albert Dubout : Le Fou dessinant Publié en 2006
0
vues

0
téléchargements

in Wilfrid Baumgartner, Un grand commis des Finances à la croisée des pouvoirs (1902-1978) Publié en 2006
2
vues

0
téléchargements

in Le Débat Publié en 2007-10
2
vues

0
téléchargements
L’essor d’Internet, voué à bouleverser, entre autres effets prodigieux, la circulation des œuvres de l’esprit, peut être utilement considéré sous l’angle de son financement. Le débat parlementaire sur les droits d’auteur à l’ère numérique, l’an dernier, quelque confus qu’en aient été le déroulement et l’aboutissement, a eu le mérite de faire émerger au-devant de la scène la question de l’accès des citoyens à la culture et de l’opportunité d’une gratuité, totale ou partielle, réelle ou apparente, bénéfique ou dangereuse (...).

9
vues

0
téléchargements
L’opuscule que Pierre Bourdieu a consacré en décembre 1996 à la télévision a trouvé sur-le-champ son audience. Le prestige et l’influence de ses travaux, l’éclat de sa position universitaire, la solidarité agissante de ses disciples lui ont offert d’emblée toutes les chances d’être reçu avec attention. Le tranchant de ses thèses a aiguisé les curiosités. Leur sévérité a flatté les morosités ambiantes. Et ce furent les échos nombreux, le tirage, les traductions... Un peu plus tard, pour répondre à diverses réactions mitigées, il est revenu sur le même thème dans le cours d’un second petit livre qu’il a intitulé Contre-feux et qui a également retenu la curiosité d’un large public (...).

Suivant